Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPJ Skyman › The Destroyed Machine

PJ Skyman › The Destroyed Machine

détail des votes

Membre Note Date
pjskyman      lundi 2 avril 2007 - 00:14
snooky      samedi 3 octobre 2009 - 19:26

10 titres - 60:46 min

  • 1 Strange Intro (Very Strange) 2:04
  • 2 Windows of Paradise 5:54
  • 3 Dream Ltd. 4:30
  • 4 The Key in the Door 10:29
  • 5 Néon (French Mix) 5:37
  • 6 Out of Railways 3'23
  • 7 If your Laser was destroyed by a Cinatomic Universal Producer of Nature :56
  • 8 Emergency 7:34
  • 9 Last Jumble (Parts 1 & 2) 15:02
  • 10 Jump to the Beat 5:13

line up

PJ Skyman: Keyboards, PC, samplers et FX

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur l’artiste, visitez son site web au : http://www.pjskyman.com/thedm.html

chronique

Styles
electro
Styles personnels
techno hardcore

Quoique je sois un fervent de MÉ, j’aime bien me frapper un bon Électronica une fois de temps en temps. Des artistes comme Moébius, Chemical Bros et Prodigy ont leurs charmes, même si c’est enfoncé à coup de décibels fossiles dans le fond des tubes. PJ Skyman est un artiste français qui m’a envoyé un émail me demandant de jeter une oreille à sa musique. Je l’ai téléchargé et la 1ière écoute m’a laissé de froideur. Un rythme tambouriner à fond de peaux électroniques avec des synthés aux accords rauques et aux spirales hocquetantes. Mais j’ai conservé son fichier, malheureusement pas son email, et une fois de temps en temps j’en écoutais. Et, comme ça un beau jour ça cliqué. Ça cliqué avec The Key in the Door. Sur des cymbales hésitantes, une lourde séquence hachurée ceinture un rythme aux multiples tempos. Comme une vague incessante qui monte et descend, mais à la verticale. Et je me suis mis à ré écouter les autres titres, pour finalement trouver ça très intéressant. C’est évident, c’est du techno. Du techno un peu fêlé, mais avec intelligence. On sent que PJ a des structures et des idées qu’il exprime assez aisément d’ailleurs comme sur Out of Railways et ses percussions incisives et la démence du DJ, qui est vraiment hors track sur des nappes hantées. La folie expérimentée quoi. J’ai bien aimé le beat lancinat d’Emergency, mais la pièce de résistance demeure Last Jumble. Il ne faut pas avoir mal à la tête pour se taper ce titre. Mais la pulsion minimaliste qui est collé sur une note agaçante est le prétexte idéal à la lente construction de ce titre aux rythmes en boucles hypnos qui nous entoure tout au long. Une folie à prendre à petite dose. Et si vous pensez que l’énergie doit être rationné, passez à Jump to the Beat. Même Prodigy n’y a pas pensé. Si le techno dément, ‘’lacidejenesaistropquoi‘’aussi, payez-vous la traite et faites un tour du coté de http://www.pjskyman.com/thedm.html Vous y trouverez l’équivalent de 3 cd-r de bonne qualité audio (320kbps). Et ce n’est pas parce que c’est gratuit que ça vaut la gratuité! Bien au contraire. J’y aie aussi téléchargé Walkers simply we are, qui est aussi fort et polyvalent. Et c’est un artiste de chez-vous!

note       Publiée le mardi 27 mars 2007

partagez 'The Destroyed Machine' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Destroyed Machine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Destroyed Machine".

ajoutez une note sur : "The Destroyed Machine"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Destroyed Machine".

ajoutez un commentaire sur : "The Destroyed Machine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Destroyed Machine".

snooky › samedi 3 octobre 2009 - 19:28  message privé !

Et dire que sans la(es) chronique(s) de Phaedream, j'ai failli passer au travers.Et franchement, c'eut été dommage.Résolument tourné vers l'électronica( IDM pour les puristes), cet album étonne.D'abord en raison des percus omniprésentes qui tapent dures(un peu trop des fois).Ensuite parce que PJS n'a aucune influence notable remarquable et remarquée mais juste des références balancées de çi, de là, comme ses idées( au demeurant excellentes), parce qu'il en a, et des sacrées."The Key...", "Emergency", "Jump to the beat" "The last jumble"sont hyper bien foutus."Quant à "Loop at 27" très post rock, il n'est pas sans évoquer les délires sonores de feu(de mon point de vue)Mogwai.Souvent, en éoutant cet album, je pense à Heldon,parce que je trouve qu'il y a des similitudes non pas dans le style( quoique que...les percus sans la guitare), mais plutôt dans la façon d'être, de créer un univers musical bien à soi, très personnel.Et rien que pour ça,ça vaut le détour.But it's just mon avis...

Note donnée au disque :       
pjskyman › lundi 2 avril 2007 - 00:16  message privé !
Quelle bonne surprise de me voir chroniqué ! J'ai juste une petite correction à apporter par rapport à ce qu'a écrit Phaedream (désolé !) : l'album comporte en fait 11 pistes, mais la dernière qui a été oubliée est : 11 Loop at 27°C (Long Vocal Trip) 23:01 Ce qui monte le total à 83:47. Bref, ce n'est qu'un détail et s'il fallait faire une auto-critique, je dirais que je manquais d'une part de maturité artistique, et d'autre part de matériel quand j'ai enregistré ces morceaux. Ce qui enlève un point dans la note que je me laisse. Pour moi, Walkers simply we are est encore meilleur et bien plus expérimental que The Destroyed Machine. Mais ça reste à vous de juger ! www.pjskyman.fr
Note donnée au disque :