Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJudas Iscariot › Distant in solitary night

Judas Iscariot › Distant in solitary night

7 titres - 50:50 min

  • 1/ The wind stands silent
  • 2/ Where the winter beats incressant
  • 3/ The black clouds roll under the parapel of the sky
  • 4/ The clear moon, and the glory of the darkness
  • 5/ To the black tower of victory
  • 6/ In the bliss of the eternal valleys of hate
  • 7/ Portions of eternity too great for the eye of man

enregistrement

Recorded in eternal fire, Mai 1996

line up

Akhenaten

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Je reste assez partagé quant à cet album. D’un côté, on a un excellent black metal à la fois linéaire et basique, nous entraînant dans un univers vraiment sombre et malsain, et de l’autre, sur la dernière piste qui fait tout de même 11 minutes, un sorte de dark ambiant, sans imagination, où seul la voix d’un homme vient se poser sur des claviers plutôt ennuyants. Pour la partie black donc, rien n’est à redire, on a affaire à la même sauce que lors des deux premiers albums et, une nouvelle fois, on accroche. C’est violent, agressif et sombre, bref un concentré de tout ce qu’on aime dans le style. Le premier titre « The wind stands silent » n’est pas sans me rappeler le Darkthrone de l’époque « Under a funeral moon ». Mais il est vraiment dommage que l’album se termine sur cette note décevante, longue et lassante, qui rabaisse le niveau global de « Distant in solitary night », qui avait pourtant tout d’un grand album.

note       Publiée le lundi 4 février 2002

partagez 'Distant in solitary night' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Distant in solitary night"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Distant in solitary night".

ajoutez une note sur : "Distant in solitary night"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Distant in solitary night".

ajoutez un commentaire sur : "Distant in solitary night"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Distant in solitary night".

Demonaz Vikernes › lundi 28 mai 2018 - 11:16  message privé !

Amusant de voir que dix ans plus tard, si mon avis sur le cœur de l'album n'a que peu évolué le premier JI qui propose quelque chose d’intéressant), mon avis sur la piste de clôture à complètement changé. C'est pour moi le point fort de l'album, 11 minutes de beauté qui pourraient durer le double sans problème. Un morceau magique. Mention spéciale pour "The Clear Moon, And The Glory Of The Darkness" également.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 23 mai 2018 - 10:56  message privé !

(Petite erreur sur la date, il est de 98/99 celui là, et ce n'est pas le deuxième album)

Note donnée au disque :       
Rikkit › mercredi 1 juin 2016 - 19:26  message privé !

En fait j'aime surtout tellement la pochette de cet album.

Note donnée au disque :       
vargounet › lundi 28 mai 2007 - 11:48  message privé !
Bah c'est un peu le même principe en tout cas. Tu entends un mec baragouiner sur quelques sons. Mais je la trouve sympa, comme celle de ce Judas, je n'ai jamais prétendu le contraire, héhé.
Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 28 mai 2007 - 11:40  message privé !
ben l'est sympa celle de Panzerfaust^^ et surtout elle n'est pas interminable !
Note donnée au disque :