Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUzeda › Stella

Uzeda › Stella

8 titres - 29:44 min

  • 1/ Wailing (3:38)
  • 2/ What I Meant When I Called Your Name (3:21)
  • 3/ This Heat (4:09)
  • 4/ Time Below Zero (5:42)
  • 5/ From The Book of Skies (3:06)
  • 6/ Camillo (3:42)
  • 7/ Gold (2:59)
  • 8/ Steam Rain & Other Stuff (3:07)

enregistrement

Red House Recording Studio, Senigallia, Italie, avril 2006

line up

Giovanna Cacciola (chant), Raffaele Gulisano (basse), Davide Oliveri (batterie), Agostino Tilotta (guitare)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif > noise

S'il y a bien un retour qu'on n'attendait pas, c'est celui d'Uzeda. Le groupe italien semblait avoir disparu corps et âmes dans les lîmbes de l'oubli au profit d'un Bellini qui n'a jamais su délivrer toutes ses promesses malgré - ou précisément à cause de - son line-up de rêve. Sur les cendres encore chaudes de cette créature qui n'aurait peut-être jamais du exister, tout le monde s'en va regagner ses pénates : Damon Che, le premier, qui commet l'erreur de réactiver un Don Caballero amputé ("World Class Listening Problem"); c'est du moins mon opinion... Pour le coup lui-même démembré, le couple Agostino Tilota - Giovanna Cacciola a bien été obligé de reconstituer le corps de la défunte entité. Uzeda revient donc d'entre les morts avec un large sourire aux lèvres. Visiblement content d'être là, visiblement désireux de conjurer le sort en prenant sa revanche sur un choix assumé mais pas forcément heureux. L'expérience a laissé des traces et "Stella" d'apparaître d'emblée comme le disque de la maturité. Même si Steve Albini est de nouveau aux manettes, le groupe italien montre au travers de ces huits nouveaux titres un réel désir d'indépendance, loin de l'ombre portée d'un Shellac qui hantait l'excellent "Different Section Wires", en 1998 déjà. Là où il n'y avait autrefois que colère et sauvagerie, Uzeda cultive désormais la sournoiserie, tout d'abord au travers d'un chant plus détaché, contrastant avec la puissance déployée par la section rythmique, ensuite avec un jeu de guitare plus fourbe que jamais, bien plus noise dans l'âme que math rock. Ceci étant, aucun titre ne se détache de l'ensemble, aucun ne semble capable d'infliger le coup de grâce final qui nous inciterait à tendre l'autre joue en offrande. Un petit condensé de rock alternatif à écouter à la petite cuillère pour ceux qui regrettent avec amertume l'époque où PJ Harvey n'avait pas encore découvert les bienfaits de l'épilation et du maquillage.

note       Publiée le dimanche 25 février 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stella".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stella".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stella".