Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMPeter Mergener › Lounge Control

Peter Mergener › Lounge Control

  • 2004 - BSC Music, PRUDENCE 398.6693.2 (1 cd)

8 titres - 57:53 min

  • 1 Electric Lounge 6:29
  • 2 Lounge Control 6:14
  • 3 Electronic Billiard Café 7:13
  • 4 Sky Lounge 8:05
  • 5 Slowmotion 7:02
  • 6 Casino Lounge 6:56
  • 7 Orient Express 7:01
  • 8 City Lounge 8:44

line up

Peter Mergener: Keyboards, synthétiseurs, électroniques & FX

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur l’artiste, visitez le site web de BSC Music : http://bscmusic.de/

chronique

Styles
musique électronique
musique électronique berlin school
Styles personnels
musique Électronique new berlin school

Peter Mergener fait partie de cette catégorie d’artistes qui évoluent bien avec le temps et ses nouvelles technologies. Lounge Countrol est son 7ième album en solo sur l’étiquette Berlinoise Prudence et son 13ième depuis la fin de Software au début des années 90. Lounge Countrol est une fusion entre une MÉ conventionnelle et une MÉ plus contemporaine, plus moderne. Du New Berlin School plus accessible avec des rythmes et des mélodies qui accrochent. Un très bon moyen de s’initier au New Berlin School, surtout pour les fans d’un soft techno à saveur lounge. Ayant toujours son esprit spatial en veilleuse, c’est avec des voix que le crépitement des interférences altère la réception, que débute Electric Lounge. Très cosmique, avec un beau synthé flottant, Mergener nous retrempe dans les ambiances lentes et évolutives de Software. Une superbe intro avec de beaux chœurs et une basse ondulante qui étend ses pulsations sur un beat plus groovy, martelé de bonnes percussions et enroulé d’un mouvement séquentiel circulaire. Un beau titre, avec un rythme punché et des couplets moulants de splendides voix. La cadence modifie son impulsion martelée pour entreprendre un court virage ambiant, teinté d’effets sonores cosmiques et de mouvements aléatoires aux effets stéréo avant de reprendre le pouls sur un tempo plus lancinant. Une bonne basse, appuyée de claquements des mains, dessine un tempo plus lent, plus groovy. Lounge Control est souple, sur de belles strates touchantes et mouvantes. La sonorité lounge ou de boîtes de nuits prend plus d’ampleur sur Electronic Billiard Café. Un titre qui doit sa fébrilité à un jeu de percussions assez audacieux, et des accords aux réverbérations exploitées dans une noirceur de salle de billard où les boules s’entrechoquent parmi le cliquetis des verres et des effets sonores ahurissants. Délicieuse, l’intro de Sky Lounge est une boucle aux multiples mouvements circulaires sur une séquence de plus en plus féroce. Un titre à la Tangerine Dream avec de belles strates enveloppantes sur des accords résonnants et une séquence agressive qui s’échappe et amorce un mouvement furieux. L’impulsion est frappante et autoritaire. Entouré d’une autre séquence spiralée, qui se contorsionne autour d’un tempo au limite de la soft techno, l’ambiance devient feutré et très Flashpoint. Un excellent morceau, aux multiples modulations qui vaut plus d’une écoute. Le genre de pièce qui devient obsessionnelle. Slowmotion épouse la même sonorité. Sans avoir le mordant de Sky Lounge, l’intro est vaporeusement délicieuse et progresse aux travers ses énormes strates mielleuses. Une séquence rotative et incisive tournoie sur un beau couplet synthétisé et de belles notes spiralées qui se gonflent sur de bonnes percussions qui animent Slowmotion, en lui greffant une direction plus mordante, avec ses souffles flûtés. Casino Lounge reprend la sonorité groovy et lounge sur un bon rythme et une basse à bourdons, style free lounge. Un beau titre avant de découvrir le polyrythmique Orient Express. Plusieurs intonations guident ce titre qui est autant à l’aise sur les rythmes fous et explosifs que les passages ambiants. J’aime bien ce serpentin sonore qui coule et roucoule de partout sur les rythmes fous. City Lounge clôt admirablement bien ce 13ième opus en solo du synthésiste Allemand. Un rythme soutenu par de solides percussions et de grisantes modulations aux secousses dynamiques. Effets sonores cosmiques, chœurs célestes City Lounge a le tempo idéal pour y fondre de beaux solos ainsi que de beaux passages synthétisés. Lounge Control est un cocktail unique au style de Peter Mergener. Un très bel album avec un rythme soutenu par un très bel usage des percussions électroniques, ainsi que des effets sonores bien insérés, aux beaux endroits, donnant ainsi une dimension lounge assez bien réussi à la grandeur de l’album. Peter Mergener réussi à merveille cette fusion, donnant autant d’importance à la MÉ conventionnelle que celle plus contemporaine, avec des compositions qui exploitent parfaitement le chevauchement des deux styles. DISPONIBLE AU : http://bscmusic.de/

note       Publiée le lundi 19 février 2007

partagez 'Lounge Control' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Lounge Control"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Lounge Control".

ajoutez une note sur : "Lounge Control"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lounge Control".

ajoutez un commentaire sur : "Lounge Control"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lounge Control".