Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPAshok Prema › Matter

Ashok Prema › Matter

14 titres - 51:47 min

  • 1 Enigma 2:41
  • 2 Electric Eyes 7:08
  • 3 Matter of Time 3:48
  • 4 Galleria 2:05
  • 5 Unicorn 2:40
  • 6 Radioscope 9:20
  • 7 Nature of Abstaction 1:46
  • 8 Driftward 3:25
  • 9 Illuminate (In Memory) 3:01)
  • 10 Prismatix 1:24
  • 11 Coarse Matter 5:02
  • 12 Rise 3:05
  • 13 Search 3:25
  • 14 Matter & Fact 2:51

enregistrement

Enregistré en concert, le 28 Septembre 2002, au Jodrell Bank en Angleterre

line up

Rob Jenkins: Guitares, séquenceur et keyboards Ashok Prema : Keyboards, séquenceur, synthétiseur et FX

remarques

Pour entendre des échantillons sonores et en savoir plus sur l’artiste, visitez son site web au : http://www.admusiconline.com/french.php De plus, AD Music à la décence de produire unsite Français sur les artistes de son catalogue. Mille bravos!

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique dark séquencé

Ohh...Voilà un album qui va plaire aux amateurs de musiques sombres et suggestives. Enregistré en concert, le 28 Septembre 2002, au célèbre Jodrell Bank, cette performance de Ashok Prema et Rob Jenkins est tout simplement inattendu. Un beau cadeau pour amateurs de MÉ aux séquenceurs lourds et vifs, entaillés de splendides et superbes solos de guitares et de synthétiseurs. Le tout supporté par une structure rythmique insistante et dynamique avec d’excellentes percussions. Avec Enigma, Rob Jenkins moule les sonorités de sa six cordes qui produit une multitude des petites boucles, se répercutant dans un écho feutré jusqu’à ce que les boucles échotiques de Electric Eyes déchirent cette atmosphère ambiante, sur des percussions éclatantes. Les accords roulent en boulent dans un atmosphère redevenu assez calme. Tranquillement une séquence bourdonne sur un superbe jeu de percussions et Electric Eyes fuse des soupirs caustiques sur une guitare discrète, figée dans un univers très cosmique. La séquence est moulante et origine un boléro spiralé qui tourne sur un axe de moins en moins parfait avec des stries et striures d’une guitare aux solos fragmentés en lamentations aigues. Entouré de légères strates, le titre glisse vers le jazzy Matter of Time. Un titre flottant que les percussions redressent, avec de bonne frappes, en un beau jazz cosmique où les accords des claviers se fusionnent harmonieusement à la six cordes de Jenkins qui lance des solos lancinants. Une superbe atmosphère qui nous amène à l’ambiant Galleria et ses grosses nappes moulantes qui se lovent avec paresse avant de se faire bousculer par le fougueux Unicorn. Radioscope est un incroyable morceau qui sort tout droit d’un répertoire de Tangerine Dream. Une séquence progressive augmente son crescendo sur de belles percussions séquencées qui s’entrechoquent sur un effet d’écho. La séquence augmente sa mobilité et commence à tourner plus vite sur de superbes effets sonores, de belles strates et de fulgurants solos de guitares qui nous amène dans une univers obscur, mais animé de vie, aux pulsations bourdonnantes et hors focus sur des chœurs Redshiftiens. Le meilleur moment, et de loin, sur Matter. Radioscope clôt la première partie du concert qui repart sur le doux piano, aux ambiances mellotronnées de Nature of Abstaction, qui nous conduit aux lentes cymbales de Driftward, qui s’anime sur un incroyable jeu de percussions. Quoique court, le moment est très intense avec ses percussions indisciplinées, servant de propulseur à des strates d’une six-cordes aux boucles de Ashra. Après la douce Illuminate et l’exploratrice Prismatix, Coarse Matter sur une intro planante et obscure. Des accords soufflés à la Schulze sautillent pour se fixer sur un beat hachuré et ondulant qui tremble sur de bonnes percussions ainsi que des pulsations basses. Un étrange rythme bouclé qui se fond à Rise et sa superbe sonorité très Legend de TD. De beaux arrangements orchestraux qui bifurquent sur une superbe séquence ondulante avec une basse fluide et un synthé moulé de strates enveloppantes. Le dernier moment animé avant de se fondre dans les délices atmosphériques aux modulations timides et aux strates spiralées de la guitare de Rob Jenkins. Matter d'Ashok Prema est tout simplement divin. Un grand concert avec une musique dynamique où la six cordes de Jenkins se frotte adéquatement aux synthé et mellotron d’Ashok Prema. Un monument pour séquenceurs et guitares, que de stupéfiantes percussions encadrent avec une étonnante férocité et des rythmes animals. Ce qui est assez incongrue dans une structure de MÉ. AD Music nous élabore un catalogue de plus en plus nuancé et pour tous les goûts. Cet album d'Ashok Prema est un grand concert, un grand cd et un incroyable rendez-vous qui nous est passé sous le nez, sauf qu’il est toujours temps de se rattraper. À découvrir et à se procurer sans hésitations. DISPONIBLE au http://www.admusiconline.com/french.php

note       Publiée le dimanche 18 février 2007

partagez 'Matter' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Matter"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Matter".

ajoutez une note sur : "Matter"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Matter".

ajoutez un commentaire sur : "Matter"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Matter".