Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSKlaus Schulze › Dziekuje Poland

Klaus Schulze › Dziekuje Poland

7 titres - 154:27 min

  • CD 1 (75:53)
  • 1 Katowice 26:22
  • 2 Warsaw 24:16
  • 3 The Midas Hip Hop Touch 25:15 (Bonus Track)
  • CD 2 (78:34)
  • 1 Lodz 20:59
  • 2 Gdansk 15:45
  • 3 Dziekuje 05:52
  • 4 Dzien dobry! 35:58 (Bonus Track)

enregistrement

Enregistré lors de la tournée Polonaise de Juillet 1983 The Midas Hip Hop Touch est une pièce de studio, de la même époque

line up

Klaus Schulze (claviers, électronique), Rainer Bloss: Keyboards, électroniques et piano

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique progressive

Un doux synthé flotte sur une nappe aux évolutions lentes, qu’un coup d’échantillonnage aux orchestrations à la Schulze frappe de plein fouet. Libérant le piano de Rainer Bloss qui gambade sur un air léger et harmonieux. Autre coup de semonce symphonique et le mouvement devient plus étourdi, saccadé sur un tempo aliéné de segments indisciplinés. Le calme revient sur un piano hyper mélodieux qui balance ses dernières notes, jusqu’à la mise en place d’un mouvement séquentiel. Un tempo furieux qui pulse des hurlements de primates qui se mutent en solos acuités sur un rythme nerveux et minimaliste. Un rythme que l’on connaît pour l’avoir entendu sur Audentity en Spielglocken. Une belle fresque spiralée qui module ses intonations sur les coups d’échantillonnage qui défilent à longueur du titre, nous ouvrant les corridors sur de beaux et percutants solos de synthé, de belles orchestrations où cello et violon se fondent à de somptueuses strates. Ce splendide mouvement tombe sous les arrangements cacophoniques d’une finale aux instincts d’Audentity. Une superbe interprétation. Warsaw est mon titre préféré. Sur une impulsion guidée par des percussions métalliques, de tubes de fer qui s’entrechoquent, un mouvement lourd et coulant, sans rythmes définis, traverse la barrière du temps au travers de superbes solos de synthés. Des synthés sauvages qui ajustent leurs longues kermesses sur de splendides segments modulés par d’intenses tourbillons qui modifient les axes rythmiques, filtrant des refrains qui collent aux tympans, grâce à un incroyable jeu de synthé qui engloutit toute les merveilles synthétiques qui ont secouées mes oreilles depuis fort longtemps. L’agencement des percussions métalliques est au-delà de toute imagination. Du grand art qui ne pouvait revenir qu’à un artiste comme Klaus Schulze. The Midas Hip Hop Touch est le 1ier titre boni sur cette ré édition. Un titre que l’on retrouve sur Jubilee Edition, mais rallongé de 5 minutes. Un délire très souple sur des congas tribales, donnant l’impression d’assister à une quelconque incantation tribale. Hors contexte, notamment sur cette ré édition, c’est un titre lourd qui gâche la fiesta débuté par Katowice et Warsaw. Le cd 2 débute avec Lodz. S’adressant à la foule Klaus annonce qu’il va faire une interprétation de Ludwig II Von Bayern de X. Un gros orgue ondulant ouvre ce mouvement qui tend vers une sonorité plus limpide, la grosse section à cordes qui amplifiait l’original étant absente. Mais ça demeure une très belle interprétation, avec toute la nuance et la subtilité de Ludwig. Comme si nous assisterions à une interprétation acoustique, sauf que les strates reviennent plus denses et plus intenses, respectant les prémices de cette structure incroyablement fluide que Ludwig II Von Bayern. Après ce morceau, Klaus Schulze et Rainer Bloss nous montre leur savoir faire en livrant un mini jam, qui parfois frôle l’indifférence, alors qu’en certains endroit, la symbiose est parfaite. Je n’ai jamais été capable de blairer Dziekuje, un long tourbillon bruyant où Schulze remercie tout son monde, sauf…..Rainer Bloss! Dzien Dobry! La pièce en prime est une interprétation plus complète et moins aléatoire de Spielglocken, qui a débuté ce double album en concert. Plus fluide, elle maintient toute la majestuosité de son avant-gardisme. Encore une fois, Revisited Records nous balance une réédition qui frappe dans le mille. Un beau petit coffret, des notes intéressantes, un grand album live, qui prend une sublime dimension avec Dzien Dobry! Et un son que je pense être moins froid, plus chaleureux. Si vous ne possédez pas ce concert, cette réédition est une nécessité. Si vous l’avez, je suis convaincu que la sonorité y est supérieure.

note       Publiée le vendredi 16 février 2007

partagez 'Dziekuje Poland' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dziekuje Poland"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dziekuje Poland".

ajoutez une note sur : "Dziekuje Poland"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dziekuje Poland".

ajoutez un commentaire sur : "Dziekuje Poland"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dziekuje Poland".

Demonaz Vikernes › vendredi 19 avril 2019 - 16:08  message privé !

J'ai un peu de mal à trouver des accroches sur ces live, même s'il reste agréable dans son ensemble. Je ne possède pas la réédition, peut-être pour ça.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › lundi 14 novembre 2011 - 11:42  message privé !

J'ai un peu de mal avec ce live, je le trouve un trop aggressif au niveau des sonorités, malgré tout, il y a de trés bon morceaux, notamment les 2 premiers.

Thierry Marie › mardi 22 juin 2010 - 13:31  message privé !

Un grand cru, du tout bon Schulze. Et la dextérité de Rainer Bloss est un apport indéniable. Juste un regret: pourquoi avoir intercaler "The Midas Hip Hop Touch" au milieu des pièces en concert? Son caractère hétérogène vient briser la dynamique de l'album.

Note donnée au disque :       
snooky › jeudi 29 janvier 2009 - 19:57  message privé !

Autant j'avais apprécié le Live 80,autant j'exècre ce Poland.Jamais je n'ai pu l'avaler d'une traite sans bailler.Ennuyeux et plat,interminable et long..Et même avec le recul, rien à faire.Ça ne décolle pas.

Note donnée au disque :       
Logosman › lundi 17 septembre 2007 - 16:21  message privé !
Ce live me le prouve encore. J'adore Schulze en concert et il me procure bien plus de sensations qu'en albums studios. Ce Dziekuje Poland ne déroge pas à la règle. Une énergie folle, de splendides relants d'orchestration folle, des solos démesurés et un duo prodigieux avec ce génie de Rainer Bloss. Et la ré-édition est un petit bijou, bourré jusqu'à la gueule d'un Schulze grand cru. Et moi qui n'aimes pas trop la période 80-90, j'ai été comblé. Prochain pas vers Audentity?
Note donnée au disque :