Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBattle Of Mice › A day of nights

Battle Of Mice › A day of nights

cd • 7 titres

  • 1The Lamb And The Labrador
  • 2Bones In The Water
  • 3Sleep and Dream
  • 4Salt Bridge
  • 5Wrapped In Plain
  • 6At The Base Of The Giants Throat
  • 7Cave of Spleen

line up

Josh Graham (guitare, claviers, chant), Julie Christmas (chant), Joel Hamiltom (batterie, basse), Tony Maimone (basse), Joe Tomino (batterie)

remarques

chronique

Styles
post-hardcore
rock
Styles personnels
red neurosis of babies

La bave du violeur qui s'écoule sur votre joue, sous les néons clignotant de la ville en furie. Battle of Mice n'est pas une partie de rigolade; plutôt la fatigue corporelle d'une course poursuite à tenter d'échapper à son ravisseur. Architecture de Josh Graham (Red Sparowes, visuel de Neurosis), des immeubles futuristes qui montent dans un ciel gris et la pluie qui s'écrase sur les poussières du béton. Battle of mice ne serait qu'un groupe de post hardcore de plus s'il n'était pas aussi expressif: les nappes synthétiques englobent l'espace, le rythme sourd et lourd contrastant avec des illuminations post-rock tribal (Red Sparowes dans la place), on pense souvent au dernier album de Neurosis, en mieux... et au féminin. Car ce qui fait la force de BoM, c'est Julie, la belle de Made Out of Babies, qui réussit le tour de force de transformer l'apocalypse en une étreinte sensuelle, la tête posée au milieu de la poitrine, chaude comme un ventre et douce comme la peau au creux du bras; les cheveux noirs, frais, qui vous ennivrent malgré cette odeur de clope tenace. Sans être aussi grandiloquente que dans son groupe de noise, Julie transforme l'ambiance au gré de son organe à vif, hurlant tour à tour, cajoleuse, rassurante, puis l'instant d'après angoissante, hargneuse, desesperée, à vous filer la chaire de poule, mais harmoniquement toujours inspirée et imparablement mélodique. BoM, c'est un peu l'album de post hardcore le plus vivant qui soit, tellement vivant qu'on est incapable de le saisir par les deux bras, un grand final qui aveugle par sa lumière et sa sincérité. Oubliez ces dernières merdes de Cult of Luna, Isis et autres clowns ennuyeux; la douleur de BoM est réelle, et te fera exhulter d'un bonheur triste ou d'une tristesse heureuse. Une mélancolie maniaque en quelque sorte. Mon disque 2006.

note       Publiée le samedi 3 février 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A day of nights".

notes

Note moyenne        34 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A day of nights".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A day of nights".

sebcircus › vendredi 7 septembre 2012 - 14:27  message privé !

S'il te plaît Saïmone, chronique les albums de Mdeo Out Babie; je trouve que les chroniques de leurs deux albums ne rendent pas justice à la beauté de ce groupe!

Seijitsu › mercredi 14 mars 2012 - 21:10  message privé !

Tiens je n'avais pas noté ce disque terriblement usant ? Voilà qui est fait.

Note donnée au disque :       
born to gulo › vendredi 22 octobre 2010 - 19:48  message privé !

j'étais heureusement surpris de me rappeler qu'il était prévu, et très fulguramment rappelé au douloureux constat de son capital fatigue quand j'ai écouté un demi-morceau

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 22 octobre 2010 - 18:38  message privé !

je sens que ça va chier du lourd son album solo. Genre les femmes vont sauver l'année 2010

Raven › vendredi 19 décembre 2008 - 13:19  message privé !
avatar

Ben je l'ai réécouté, pour être sûr que, mais non, le dernier Made Out Of Babies me fait bel et bien plus d'effet que celui-ci (une autre faute de goût à mon actif, une).

Note donnée au disque :