Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCConverge › No Heroes

Converge › No Heroes

cd • 14 titres • 47:47 min

  • 1Heartache
  • 2Hellbound
  • 3Sacrifice
  • 4Vengeance
  • 5Weight Of The World
  • 6No Heroes
  • 7Plagues
  • 8Grim Heart/ Black Rose
  • 9Orphaned
  • 10Lonewolves
  • 11Versus
  • 12Trophy Scars
  • 13Bare My Teeth
  • 14To The Lions

line up

Kurt Ballou (guitare), Nate Newton (basse), Jacob Bannon (chant), Ben Koller (batterie)

remarques

chronique

Styles
hardcore
Styles personnels
new form

« You fail me » avait laissé une drôle d'impression, dubitative et curieuse. « No heroes » ne fera pas de quartier. Reprenant là où son prédécesseur s'était arrêté, cet opus brûlant des bostoniens renoue avec une rage et une urgence d'antan, de celle ultra rapide mais qui ne blast pas, de la hargne hardcore qui donne envie de faire des moulinés et du kung fu imaginaire, sans pour autant laisser de côté cette exploration noise qui faisait sa réussite. Car si « No heroes » est vraiment très fort, c'est dans ce curieux mélange entre la folie bastonneuse de « Jane Doe » avec la noise et l'air poisseux de « You fail me ». Car les premiers titres, s'il durent à peine plus d'une minute, s'ils sont ultra rapide, n'en sont pas moins dissonants et cradingue au possible, atteignant leur apogée sur « plagues » et son intro ultra distordue, type coup de masse à clous rouillés (on pousse tout les potars de distos et on joue), appuyée par un coup de massue en fonte qui risque de t'écraser dans le caniveau... on pense au titre « you fail me » pour le côté répétitif et assommoir. Puissant ! Enchaîné avec une perle (et succédant à une autre perle, un « no heroes » véloce comme un guépard sous ecsta, un Koller hallucinant de rapidité et de roulement vertigineux), « Grim heart / black rose » qui voit l'arrivée de Jonas Jenkins (Only living witness) pour un duo franchement incroyable, ou l'accouplement improbable entre Muse et Neurosis (désolé j'ai pas trouvé d'autres comparatifs) : emphatique dans sa première partie, portée par l'organe de Jenkins qui n'est pas sans rappeler celui de Bellamy de Muse, en mieux (vous voyez !), se muant petit à petit en noise tribale martelée par une rythmique répétitive (vous voyez !), pour finir sur une explosion hargneuse et quasi rock'n'roll dans sa sauvagerie. Très fort je vous avais dit. On termine alors sur du hardcore noisy plus classique, parfois proche du screamo à l'ancienne, évoquant même par sa voix gueulée sans être hurlée, These arms are snakes, cabrioles comprises. L'embêtant, c'est que parmi ces 14 titres, seuls les audacieux peuvent se targuer d'être réellement excellents, les autres se contentant d'être du Converge classique, comme si le groupe avait peur de se lancer tête baissée dans ses délires pourtant délicieux...

note       Publiée le samedi 3 février 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No Heroes".

notes

Note moyenne        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No Heroes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No Heroes".

saïmone › vendredi 16 décembre 2016 - 16:01  message privé !
avatar

Sinon y'a l'album de Calvaiire, pour te faire patienter

Note donnée au disque :       
blub › vendredi 16 décembre 2016 - 14:20  message privé !

Toujours pas de nouvel album en vue? Pas dans leurs habitudes de nous faire patienter aussi longtemps... Là aussi espérons 2017... Devrait s'appeler "You Fail Me Again" en toute logique!

Note donnée au disque :       
blub › mardi 9 février 2016 - 20:25  message privé !

Meilleur groupe Metal du monde! ce batteur non di diou! p'is c'zst du Mathcrust, tu peux pas TEST! z'on au Hellfest 2016 ça sent l'album (juste) avant!

Note donnée au disque :       
pyosisified › jeudi 14 novembre 2013 - 22:54  message privé !

Ça vaut pas tout à fait 6/6 mais je vais pas chipoter.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mercredi 31 octobre 2012 - 18:06  message privé !

Et unique concert en France le 2 décembre prochain à Orléans l'Astrolabe!

Note donnée au disque :