Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSebkha-chott › Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux

Sebkha-chott › Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux

48 titres - 68:33 min

  • * Boum Boum Yüla ! - * Valdez Retro Maldito Seveso - * Ruben with the pippermint - * La complainte d'Yvette H. - * Alchamie malhabile - * L'âge du cuivre - * Furtive - * Bossa 'na bossa - * Préavis de grève - * La procession des Imbéciles1 - * Un autre chemin que la violence ? - * Lâche cette cuillère !!! - * La routine habituelle [Les Gaugau... Les Gaugau... Les Gaulois !!!] - * Nice Trap - * Café La Main Verte - * Sombre gloire - * : Wagadey wagadey wagadey wagadey wagadey Woy Heeeee :Woille Hey - * Pour quelques mollards de plus - * Hymen1 - * Sensual lips and magic tricks - * Menstrual fix and phallic sticks - * Fils-phoque au gingembre - * Olé ! - * All Blacks - * Mrs Râ et Amon Aclack ont une fille à tête de chat ? - * Illusions - * Salle d'attente - Pasteurisation - * Confrérie de l'intox - * Choc post-opératoire - * Ferme les yeux, tu vas tacher tes lunettes ! - * J'ai éjaculé une boîte de mouchoirs ! - * De Saint Calais à Bétlehem en Trafic - * Le tupperware de la Mer Morte - * Agrabah - * VaGoDor Deu Sahpun [Introduction au Rastafarï Vénusien Albinos] - * L'harmonie est-elle municipale ? [thèse - antithèse - synthèse] - * Méchoui - * Mais qui a laissé cramer le chameau ? - * Voodoo Break - * N'y va pas, Tante Mireille ! - * Ode létale - * Near Death Exercise - * Goat of Rahahaaz vs Mustach'Man - * Enlève ton pied de ma chaussure, Pablo ! - * Soul Coït - * 1'29" à peine [inspired by John Cage's 4'33"] - * Ma Lamborghini Tato [II] - * Le Cirque des Enfers [Yüla t'informe]

line up

* Yüla Slipovitch : Batterie / Glockenspiel / Grosse Cloche / Vibraslap / Cris * Wladimir Ohrelianov II : Basse / Petite cloche / Hip hop ? / Chants de chasseurs alcooliques / Cris / Snaps / Guitars * Tzom Trümb : Trombone / Chants de chasseurs alcooliques * Pr Siphon Trounezöhle : Machines / Guitare Ratzgado / Cris * Hrabe [Black] Sebbath : Voix * Comtesse Gnania Del Amafia : Voix * Capt'ain Roses : Guitares / Cris * Alter Frabrovitch : Claviers / Clarinette Invités * Zornberguette : Claquettes * VaGoDor Deu Sahpun : Saxophone Baryton * Labial Aerostick : Saxophone Alto * P.A.Squale Del Amafia : Saxophone Soprano * Nain Nain : Trompette * Mustach'Man : Voix * Julios Lefranc-Gaulois Kaïser : Percussions * Grümse : Gromulus * Genbaku Orchestra: Directed Improvisation * Goat of Rahahaaz : Voix * David Rabillet : Cajon * DJ Guilty : Platines * Cristobal Del Amafia : Trompette * Benoît Popol II : Claviers / Snaps * Amaël : Voix Black Metal

chronique

J'ai découvert Sebkha-Chott en live, dans un bar à Rennes. Essayer de retranscrire la claque que je me suis prise est impossible: déguisés de manière totalement débiles, éructant des ordres dictatoriaux au public bien heureux d'obéir, un militaire, un mafieux à Hawaï, un sado-maso, un prêtre d'une secte futuriste, etc.... La musique ? Un gros gloubiboulga de tout et n'importe quoi, metal, reggae, jazz klezmer, funk, tout ce qui existe, mélangé tour à tour, en même temps, on pense à Carnival in Coal, Mr Bungle (les déguisements y font penser également) et leurs amis. Pourtant, Sebkha-Chott, même s'il connait ses classiques et leur rend hommage (malgré lui ?), n'en est pas réductible, loin de là. Il est difficile de parler de cet opuscrit tant il est volumineux et excessif. Drôle, dansant, parodique (ce passage reggae au début, je ne m'en lasse pas ! Et ces paroles !!), Sebkah-chott n'a pas de limite et compte bien nous le démontrer. Les escapades metal sont ultra maitrisées (quand ça blast, ça rigole pas), les délires funk jazz groovent à crever, et les voix s'entremêlent dans une orgie de femmes, de transsexuel et de virilité black metal mal assumée. Mais là où c'est encore plus fort, c'est quand Sebkah (pour les intimes) s'engouffrent dans un truc bizarre, flippant et amusant, une sorte d'inquiétante étrangeté jouissive au possible, avec ses voix de femmes sopranos sur fond d'accord limites dissonants (on pense à Magma pour l'atmosphère d'outre-monde) et autres rythmes militaires angoissé. En toute logique, l'oeuvre culmine sur « Soul coït », en quelque sorte l'aboutissement du but inavoué de Sebkha, te faire peur de rire ou rire de peur: improvisation débridée de 12 min, où s'entremêlent une pelletée d'instruments (cuivres, voix, trucs électroniques, guitare, un peu de tout), de soudaine crise flippante, d'explosion brutale suivie de déhanchements vocaux à la fois sexy et trisomique, de la guitare dissonante, du sax criard et mélodique; tout les ingrédients sont réunis. Si vous voulez vous marrer un bon coup sur fond de musique juive, headbanger, danser, popotiner en bavant, vanner votre mère mourante d'un cancer et vous moquer de l'abbé pierre en fistant un clochard à l'aide d'un poing américain en diamant, ce disque est fait pour vous !

note       Publiée le samedi 3 février 2007

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux".

ajoutez une note sur : "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux".

ajoutez un commentaire sur : "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nagah Mahdi - Opuscrits en 48 rouleaux".

saïmone › vendredi 28 mai 2010 - 13:52  message privé !
avatar

J'sais pas, y'a quand même la moitié du groupe qu'est partie...

Note donnée au disque :       
Dun23 › jeudi 27 mai 2010 - 11:45  message privé !

Oui, claquasse même! Et encore, je suppute (j'aime ce mot) que tu ne les a pas vu en concert. Si tu peux, va, cours, vole!

Note donnée au disque :       
2364 › mercredi 26 mai 2010 - 21:03  message privé !

wtf? 2ème claque que je me prends grâce à ce site, merci bien! %D

Note donnée au disque :       
prypiat › dimanche 15 février 2009 - 16:02  message privé !

Je remonte ma note....

Note donnée au disque :       
Dun23 › jeudi 15 janvier 2009 - 16:51  message privé !

C'est vraiment un bon album. J'aime bien les petits délires ici ou là ("Lâche cette cuillère", "Ah, pas con, Boum boum Yula", "Et maintenant, devant vos yeux ébahis, les frères Ramirez!", "Eins, zwei, drei, vier" avec un accent espagnol). Mais y'a quand même de sacrés morceaux de bravoures, et ce bassiste, putain, il nous déboite 2-3 solos qui mine de rien, sont simplement grands. Ça tire à tout va, c'est fun, c'est extrêmement bien foutu et en plus, c'est français. Que demande le peuple? (à part être riche, plus rien foutre de sa vie et se taper des putes de luxe)

Note donnée au disque :