Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHint › Wu-Wei

Hint › Wu-Wei

cd • 10 titres • 57:35 min

  • 1Mr Investigator
  • 2From room to room
  • 3Unlocked
  • 4Ten thousand things
  • 5The process
  • 6Limitless space
  • 7Wu-Wei
  • 8Ionizer
  • 9Beautiful old Betty
  • 10Sounds of karma

enregistrement

Enregistré et mixé par Pascal Ianigro au studio Karma, France, septembre 1998, sauf 9 mixé par Hervé Thomas, Angers.

line up

Hervé Thomas (samples, programmation, claviers, guitare, basse, chant, accordéon sur 9) & Arnaud Fournier (guitare, trompette, saxophone ténor et alto, chant) ; guests : Jean-Michel Audoire (batterie sur 9), Olivier Boussard (violoncelle sur 2 et 9), Jean-Marie Fournier (violon sur 9).

remarques

Extrais disponibles sur http://www.pandemoniumrecords.com

chronique

Chaque album de Hint est une preuve de plus de l'insaisissabilité de l'inspiration des angevins. Après l'urgence chaotique et apocalyptique de "100% white puzzle" puis sa refonte totale avec le fabuleux "Product topology", "-Dys" remettait le duo sur les rails d'un feeling aux contrastes enthousiasmants, passant de la furie hardcore au dub le plus classieux. Il est donc logique que "Wu-Wei" à son tour témoigne d'une couleur nouvelle tout en maintenant le cap. Le maître-mot de "Wu-Wei" semble à ce titre être "patchwork". L'album se caractérise par une approche toujours plus hétéroclite, la part belle revenant ici à un feeling jazzy/lounge, comme sur le déroutant "Ten thousand things" au beat electro/house et aux cuivres joyeux. Même si la tentative est osée et le résultat objectivement crédible, cette orientation tranche véritablement avec les "canons" de Hint tels que l'excellent "The process" ou l'esprit post-hardcore de "Mr Investigator", tandis que des morceaux comme "From room to room" ou "Wu-Wei" foulent des territoires post-rock (cordes lancinantes, mélancolie, onirisme). On constate également l'interférence du propre projet solo de Hervé Thomas, Fragile, sur le superbe "Beautiful old Betty", ainsi que des prémices de Dead Hollywood Stars, projet electro-dub atmosphérique aux saveurs "westernisantes" (auquel participe aussi Hervé), sur "Limitless space". Telle une coda minimaliste et plutôt inutile, "Sounds of karma" met fin à ce voyage encore une fois unique en son genre, moins attachant et galvanisant que le reste de la discographie de Hint, mais révélateur d'une personnalité incroyable.

note       Publiée le mardi 23 janvier 2007

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Wu-Wei" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Wu-Wei".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Wu-Wei".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Wu-Wei".

xanth-phtisie Envoyez un message privé àxanth-phtisie

que de bonheur à reécouter..en boucle..

Macbeth Envoyez un message privé àMacbeth
Je l'ai réécouté et... c'est quand même moins génial que dans mon souvenir, finalement. Pourtant ce disque m'avait vraiment impressionné les premières écoutes. A l'arrivée, certains passages un peu trop lounge et minimalistes ont tendance à me faire décrocher ici et là. Bon, cela dit, niveau inventivité et onirisme, ça reste du Hint.
Note donnée au disque :       
juj Envoyez un message privé àjuj
pause est mou du genou, adn 115 est le seul qui s'approche un peu de la baston que c'était au théätre de verdure en 94 ; ulan bator mouais, sleeppers encore un album que j'ai revendu, sloy je me suis jamais décidé à écouter, ç'avait l'air pas mal mais dieu que ces artworks étaient pas sexe ! ...
mangetout Envoyez un message privé àmangetout
@ juj : 'tain t'es dur mec ! Le premier Heliogabale est bien foutu je trouve et Condense avait une énergie réelle, SISTER IODINE je ne connais que le "Pause" qui est excellent dans le style This Heat. On pourrait citer aussi les premiers Ulan Bator, Sleepers, Sloy, Basement, Prohibition... Il y avait vraiment une scène dynamique et bouillonnante, même s'il en reste encore quelqu'uns, un vent a balayé une bonne partie des troupes.
juj Envoyez un message privé àjuj
heliogabale n'a hélas pas disparu ; et sister iodine hélas si - enfin ils refont surface je crois, mais j'ai dû louper le concert ; condense nous a lâché les burnes dieu merci, et KTT va on ne peut mieux et ça c'est chouette