Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLFO › Advance

LFO › Advance

  • 1996 • Warp WARP CD 39 • 1 CD

12 titres - 57:44 min

  • 1/ Advance (5:29)
  • 2/ Shut Down (4:50)
  • 3/ Loch Ness (4:48)
  • 4/ Goodnight Vienna (3:51)
  • 5/ Tied Up (5:21)
  • 6/ Them (4:10)
  • 7/ Ultra Schall (4:15)
  • 8/ Shove Piggy Shove (4:19)
  • 9/ Psychodelik (5:21)
  • 10/ Jason Vorhees (4:33)
  • 11/ Forever (5:28)
  • 12/ Kombat Drinking (5:11)

enregistrement

Produit par Mark Bell Enregistré aux LFO studios et aux Fon studios

line up

Mark Bell (machines), Gez Varley (machines), Mark Gamble (ingé-son), Alan Fisch (ingé-son)

remarques

Pochette réalisée par The Designers Republic

chronique

Styles
electro
techno
Styles personnels
idm

Si "Frequencies", album pilier s'il en est de l'électro britannique, apportait l'innovation de pouvoir s'écouter chez soi et non seulement sur une piste de danse (ce qu'on ne peut pas dire de tous les disques de house de l'époque), ce "Advance" est un pas de plus en avant (comme son nom l'indique...) vers une musique écoutable at home, comme n'importe quel disque d'électro de nos jours... Mais un petit pas. Les collègues de label de LFO en sont déjà plus loin. Qu'importe, le projet de Mark Bell continue son petit bonhomme de chemin, entre deux productions pour Björk (et Depeche Mode...). Car à la sortie de ce disque, l'homme s'apprête à travailler sur la charpente sonore de la cathédrale "Homogenic"... Un projet relativement ambitieux, qui déborde allègrement du cadre de la pop ou de l'électro, pour aller toucher un grand public que Bell ne touchera jamais avec ses disques à lui. Alors en écoutant ce "Advance" , bien des fans du disque suscité ont du rechercher les mêmes sons extraterrestres, les mêmes habillages sonores cristallins... Ils ont du être déçus. Ceux qui ont écouté "I Go Humble" de l'islandaise, eux, seront au moins surpris de constater que "Shove Piggy Shove" en est l'instrumental (ou comment faire une face B collector pour les fans en faisant du karaoké sur un morceau déjà existant). "Advance" reste un disque formellement basé sur le rythme, tout comme son prédécesseur. Résultat, il est parfois bien aride en comparaison des autres productions Warp. Certaines pièces sont même essentiellement rythmiques, décharnées de toute mélodie, comme ce "Jason Vorhees" (décidément ce disque jette un froid) à la richesse polyrythmique indéniable, mais qui fait s'interroger sur la musicalité de telles recherches : Où sont passés l'insouciance et le délire de "Frequencies" ? Bien plus froid qu'"Homogenic", "Advance" est glacial. S'il fallait retranscrire musicalement une averse de grêle ("Forever"), ce serait probablement le résultat obtenu. Les émotions sont bannies, et la mélodie avec. Alors c'est sur, quand les deux réapparaissent le temps d'une pépite nocturne irréelle et baignant dans l'anxiété ("Goodnight Vienna"), ça laisse sur le cul, comme dirait le sage. Mais pour le reste, les sonorités futuristes du premier album se font trop timides. Le single, "Tied Up", entièrement rythmique, n'est qu'une débauche de beats surgonflés et mécaniques. On pense à la dureté de l'EBM, également dans l'intro de "Kombat Drinking" qui s'achève en nappes rêveuses typiques du style Warp, clôturant ainsi l'album par une digression musicale familière. Un parfait avatar de la techno seconde génération (WipEout...), que ce "Advance"...

note       Publiée le lundi 22 janvier 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Advance".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Advance".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Advance".

nowyouknow › dimanche 12 février 2012 - 15:11 Envoyez un message privé ànowyouknow

comme le premier, beaucoupé aimé. par contre 5 ans entre les deux c'est dommage, j'ai un peu l'impression de passer de incunabula à chiastic slide.

Note donnée au disque :       
Nadir › mardi 11 mai 2010 - 13:25 Envoyez un message privé àNadir

Entièrement d'accord avec Seijitsu. "Advance" est nettement en... avance (ah-ah) sur "Frequencies" qui aujourd'hui, franchement, sonne plink-plonk et n'a plus grand-chose pour provoquer la pâmoison des amateurs d'"intelligent techno", pour reprendre l'étiquette sous laquelle Warp proposait ce genre de disque à l'époque. Pour tout vous avouer, dariev stands, j'ai demandé à mes proches de passer le si mélancolique et lumineux "Loch Ness" à mon enterrement! C'est pas l'argument massue, ça? (A moins, effectivement que ça ne confirme la réputation que vous essayez de lui faire de disque "froid"...) Réécoutez plutôt "Tied Up" avec sa suite éthérée et hallucinée "Them". C'est autrement plus inspiré que les orchestrations de la couineuse islandaise. Mais bon, j'arrête là, car vous m'énervâtes. "Advance"= must have absolu. Point final.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › jeudi 10 décembre 2009 - 21:02 Envoyez un message privé àSeijitsu

3/6 ?!!! À Advance ? Le Advance de LFO ? Bah mince, rien que dans le contexte de l'époque, ce disque était en avance sur pas mal de monde et puis comme Damodafoca le dit, il a pris aucune ride par rapport a leur précédent album. Alors moins bon que Frequencies je veux bien, mais rien que la présence de Shut Down rend l'achat du disque obligatoire, et puis il y a aussi Loch Ness, et Tied Up et Ultra Schall...

Note donnée au disque :       
Damodafoca › lundi 26 janvier 2009 - 11:59 Envoyez un message privé àDamodafoca

Moué, pas aussi bon que le précédent, c'est sur, mais quand même très interessant. Et puis il vieillit moins que frequencies.

dariev stands › mercredi 16 mai 2007 - 15:35 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar
non, c'est juste que par rapport à "Frequencies" qui est juste une machine à groover internationale, intemporelle et intergalactique, ben "Advance" c'est mou et froid. Un peu comme du slime... Mais gageons que les amateurs d'EBM ou plus prosaïquement de musiques froides justement trouveront mieux leur compte sur ce dernier !
Note donnée au disque :