Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKatatonia › Discouraged ones

Katatonia › Discouraged ones

11 titres - 46:43 min

  • 1/ I break 4'19
  • 2/ Stalemate 4'19
  • 3/ Deadhouse 4'35
  • 4/ Relention 3'34
  • 5/ Cold ways 5'20
  • 6/ Gone 2'46
  • 7/ Last resort 4'35
  • 8/ Nerve 4'29
  • 9/ Saw you drown 5'00
  • 10/ Instrumental 2'50
  • 11/ Distrust 4'56

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Recorded and mixed at Sunlight Studios July/August 1997 Engineered by Fred Estby and Tomas Skogsberg Produced by Katatonia Vocals co-produced by Micke Akerfeldt All music and lyrics by Nyrstrom/Renkse

line up

Jonas Renkse (drums/guitars/lead vocals) - Anders Nyström (guitars/keyboards/backing vocals) - Fred Norrman (guitars) - Micke Oretoft (bass)

remarques

chronique

Styles
metal
metal atmosphérique
dark metal
rock
Styles personnels
dépressif

Cet album est celui de la consécration pour Katatonia. Une jaquette moins "gore" que sur les précédentes productions du groupe, un nouveau logo, enfin lisible et laissant planer des à prioris moins extrêmes sur la musique du groupe. Et justement, surprise ! Après nous avoir livré un album aux vocaux à 90% death metal, les suédois de Katatonia nous pondent avec ce "Discouraged ones" un album aux vocaux 100% clairs ! Pour la première fois depuis les débuts du groupe, les vocaux sont parfaits. Jonas Renkse a fini par comprendre qu'il n'était pas né pour chanter du death, sa voix, complètement dépressive, donne l'impression qu'il lui en coûte un effort considérable lors de la prononciation de chacun des mots et Anders Nyström (qui abandonne au passage son pseudonyme de Blackheim), renforce le chant par des backing-vocals judicieusement utilisés, et nous distille à nouveau son savant mélange de riffs rythmiques/mélodiques insistants sur sa six cordes. Toutes les compos sont excellentes, sans exceptions. Des typiques Katatonia "I break", "Stalemate", "Cold ways" en passant par l'instrumentale sobrement appelée "Instrumental" sans oublier la reprise du riff "Murder", remise au goût du jour dans "Relention", il n'y a rien, mais alors rien à jeter. C'est d'ailleurs à partir d'ici que de nombreux s'adonneront à comparer le parcours de Katatonia à celui d'Anathema. Commençant dans un doom/death des plus lourds, pour à chaque album, s'éloigner un peu plus du metal et s'orienter vers une musique plus atmosphérique, plus parlante.

note       Publiée le mercredi 30 janvier 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Discouraged ones" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Discouraged ones".

notes

Note moyenne        45 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Discouraged ones".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Discouraged ones".

stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

Grosse déconvenue lors de la première écoute. Et puis peu à peu, les mélodies et les riffs se logent dans votre crâne pour ne plus en sortir. C'est direct, sans fioritures et terriblement désabusé.

Note donnée au disque :       
lolokth Envoyez un message privé àlolokth

Je suis en plein traitement de cet album, le break "chant des baleines" sur Deadhouse me tue à chaque fois.

necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Classieux. Comme Un croisement entre le plombage tout lourd mais en finesse de "Eternity" et la qualité des compos de "alternative 4" Mais en un peu moins dégrossi, plus direct. Pas grand chose à redire à par peut être sa trop grande homogénéité.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

tss

Note donnée au disque :       
ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

Album franchement surestimé, il tire parti de sa régularité. Pas de hits, que de la mélancolie qui confine à l'ennui. Le son est tout à fait adapté, mais on n'atteint pas les somments d'Anathema (alternative 4, judgment)

Note donnée au disque :