Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSula Bassana › Dreamer

Sula Bassana › Dreamer

6 titres - 44:51 min

  • 1/ Dreamer (5:49)
  • 2/ Dealer McDope (4:50)
  • 3/ My Blue Guitar (7:40)
  • 4/ Nervenlahmung (4:18)
  • 5/ Ananda (12:45)
  • 6/ Baby Blue Shuffle In D Major (9:29)

enregistrement

Allemagne, 2002

line up

Dave Schmidt (chant, guitare, basse, claviers, mellotron, orgue, sitar, programmation, flûte, batterie)

remarques

chronique

Styles
progressif
rock
Styles personnels
néo psychédélique

On continue dans le trip retro avec Sula Bassana, un one man band qui cache très bien son jeu. En effet, difficile de croire que "Dreamer" est le travail d'un seul et même homme tant le travail accompli ici est maîtrisé de bout en bout mais, plus encore, jouit d'une osmose parfaite qu'on ne trouve généralement qu'au sein d'un groupe. Cette expérience collective, Dave Schmidt - le nom civil de l'hurluberlu qui se cache sous le pseudo de Sula Bassana - y a déjà goûté et plus que de raison puisqu'il a déjà roulé sa bosse dans d'autres formations aux accointances psychédéliques elles aussi, telles que Liquid Visions ou Zone Six. Mais notre ami allemand semble bien décidé à devenir l'anti-Steve Wilson en prenant la même trajectoire que le britannique, mais à rebours ! "Dreamer" est la preuve irréfutable qu'il est possible de réaliser un disque de rock planant en solitaire sans pour autant faire de concessions douloureuses aux machines qui n'ont toujours pas compris ce que le mot organique veut dire. Vous me voyez venir ; je serais d'une mauvaise foi crasse si je venais à me servir de cette chronique en tant que tribune libre pour refaire le portrait, une fois encore, au piteux "On The Sunday of Life...". Je préfère être constructif ; j'invite donc ceux qui le peuvent à se ruer sur cette réédition cd (l'album fût publié au départ sur 33tours uniquement) et ainsi constater par eux-mêmes autant tout ce qui divise (l'élaboration de véritables chansons pour l'anglais, celui de s'exprimer surtout par le biais de la musique pour Schmidt) que tout ce qui (ré)unit les deux projets, à savoir leur admiration sans bornes pour Pink Floyd, Sula Bassana poussant le vice jusqu'à interpréter l'inédit "Bay Blue Shuffle in D Major" pour clôturer l'album. Malgré quelques parties de guitares endiablées ("My Blue Guitar"), rien de vraiment violent à se mettre sous la dent ; juste un périple agréable dans lequel on s'enfonce avec délectation, nos membres s'engourdissant à mesure que l'on contemple ce crépuscule ambré qui s'abat sur nous.

note       Publiée le mardi 16 janvier 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dreamer".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dreamer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dreamer".

Panzer Frog › jeudi 3 juin 2021 - 22:12 Envoyez un message privé àPanzer Frog

Sula, un de mes artistes favoris, par lequel j'ai sombré dans le "neo-kraut-acid-rock" Beaucoup de groupe/projet, citons Electric Moon / Zone Six pour les principaux... Un sous-genre que j'adore mais peu chroniqué ici sur Guts

Space Debris, Electric Moon, Electric Orange, Space Invader (cocorico FR ! :) , Papir...

Pielle › lundi 14 novembre 2011 - 20:21 Envoyez un message privé àPielle

très bon premier album mais leur véritable réussite à mon avis reste "The night" sorti en 2009

Intheseblackdays › mardi 16 janvier 2007 - 15:21 Envoyez un message privé àIntheseblackdays
pas encore eu l'occasion de l'écouter, mais la pochette est signée par le duo d'artistes du groupe que tu viens de chroniquer. c'est beau de voir ce genre de disques fleurir enfin sur Guts.