Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSvartsyn › Skinning the lambs

Svartsyn › Skinning the lambs

4 titres - 18:34 min

  • 1/ A Night Created by the Shadows
  • 2/ Furnace in Purgatory
  • 3/ Skinning the Lambs
  • 4/ Blåkullaförbannelsen

line up

Ornias (Guitares, Chant), Draugen (Batterie), Whorth (Basse)

remarques

Démo initialement parue sur format tape en 2003 (300 copies), rééditée en EP en 2004 (1000 copies), puis sous la forme d'un split CD avec Arckanum en 2004 (3000 copies). La pochette présentée ici est celle du split CD.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Comme beaucoup de monde, j’ai découvert Svartsyn grâce au split regroupant leur dernière démo en date (2003) et l’EP d’Arckanum paru en 2004 « Kaos svarta mar » (cette chronique est d’ailleurs issue de ce split CD, ne possédant ni la démo ni sa première réédition EP). Le groupe, au sein duquel on retrouve le batteur originel de Dark funeral, évolue dans un Black Metal moderne « à la suédoise » (façon Watain / Ondskapt), jouant sur l’alternance de parties rapides et de ralentissements plus mélodiques - particulièrement optimisés sur « A night created by the shadows », morceau le plus marquant, ou sur les longs arpèges mid tempos du dernier titre - pour propager une ambiance infernale, mais pour la moins accrocheuse. On est d’ailleurs parfaitement saisi par le son que le groupe a réussi à développer, mettant en valeur chaque instrument pour un résultat des plus opaques et impressionnant, avec une utilisation de la basse des plus judicieuses, et ce chant, bien dans l’esprit suédois aussi, écorché et très réverbéré. Ambiance donc, mais un bémol par contre sur le manque de prise de risque, certaines lignes de guitares provenant note pour note de certains classiques du Black Metal nordique: le début de « Skinning the lambs » par exemple renvoyant immanquablement à l’ouverture du « Jesus tod » de Burzum », à moins qu’il ne s’agisse d’un vague clin d’œil. Hormis ce point de détail, les 4 titres de cette démo témoignent d’un réel potentiel pour ce groupe, qui après avoir longuement évolué au sein de l’underground suédois (1ère démo en 1993, quand même), pourrait bien obtenir une plus large reconnaissance parmi la scène Black Metal, par la seule force de sa musique. Une bonne découverte, qui donne envie de se procurer la suite.

note       Publiée le vendredi 5 janvier 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Skinning the lambs".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Skinning the lambs".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Skinning the lambs".