Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBig Black › The rich man's eight track tape

Big Black › The rich man's eight track tape

cd • 16 titres

  • 1Jordan Minnesota
  • 2Passing complexion
  • 3Big money
  • 4Kerosene
  • 5Bad hours
  • 6Fists of love
  • 7Stinking drunk
  • 8Bazooka Joe
  • 9Cables (live)
  • 10Heartbeat
  • 11Things to do today
  • 12I can't believe
  • 13My disco
  • 14Grinder
  • 15Ready men
  • 16Pete K. king of the detectives

remarques

Compile le LP 'Atomizer', le EP 'Headache' et le single 'Heartbeat'.

chronique

Après 5 ans de bons et loyaux services, les Big Black nous livrent ce qui sera (à ma connaissance) leur ultime opus, véritable réquisitoire contre le cd dont le 'seul avantage sur les véritables médias musicaux est une certaine longévité qui ne doit pas empêcher l'auditeur de le griffer, d'y laisser des marques de doigts dès que possible'...tout un programme ! Pour gourmets, c'est le LP 'Atomizer' ainsi qu'un Ep et un single qui sont ici compilés. Et ça démarre sur les chapeaux de roue avec un 'Jordan Minnesota' qui a un petit air de Ministry version Big Black car, il faut le dire, dès les premières notes, leur son si particulier cogne aux oreilles: boîte à rythmes, basse plombée et des guitares dont les sonorités métalliques évoquent des gémissements de tôle broyée (écoutez donc 'Passing complexion', vous m'en direz des nouvelles). Une chose est certaine, pas question de mettre de l'eau dans le vin, les compos sont efficaces et inspirées, mêlant pêle-mêle influences punk, indus rock, post punk goth...j'irais même jusqu'à dire que le tout s'est un brin radicalisé (question de sensibilité personnelle peut-être) mais quoiqu'il en soit, de ce magma sonore, Big Black parvient à extirper des mélodies imparables. Difficile de résister à l'intensité noire de la basse de 'Kerosene', à la pêche contagieuse de 'Bazooka Joe', au feeling torturé de 'Fists of love' (tonnerre, ces guitares crispées, ça vous laboure les nerfs)...le groupe n'a pas dévié d'un iota de sa ligne de conduite et reste fidèle à une production un brin cradingue qui sied à merveille à cette fusion métallique si typique de leur identité...indispensable!

note       Publiée le mercredi 13 décembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The rich man's eight track tape".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The rich man's eight track tape".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The rich man's eight track tape".

Raven › mercredi 24 octobre 2012 - 15:54  message privé !
avatar

lived here my whole life

Note donnée au disque :       
TribalCrow › lundi 7 mai 2012 - 16:58  message privé !

Atomizer let's go ! Du bon Rock bien crade noisy sentant les lames rouillées à l'acide ! Et la reprise de WIRE est réussite.

Note donnée au disque :       
Jacques Capelovici › jeudi 27 novembre 2008 - 12:20  message privé !

Nothing to do, sit around at home Sit around at home, stare at the walls Stare at each other and wait till we die

Kerosene, tout un programme ! Génial mélange de bruit, de noirceur, de frustration, de basse plombée et de grattes qui crachent leur geysers de foutre aux quatre vents. Entêtant, LE chef d’œuvre de Big Black. C’est bien simple, je prends une beigne à chaque écoute. Un exutoire salutaire pour exorciser l’ennui et conjurer la tristesse des p’tites villes les dimanches après-midi pluvieux. Il faut être pas-parisien pour comprendre...

http://www.youtube.com/watch?v=ZLr5EXyoQCE

Aiwass › vendredi 9 novembre 2007 - 03:37  message privé !
Tuerie de la mort qui tue la mort !
Note donnée au disque :       
cyberghost › mercredi 13 décembre 2006 - 10:52  message privé !
Kerosene... SET ME ON FIRE!!!
Note donnée au disque :