Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIndesinence › Neptunian

Indesinence › Neptunian

cd • 5 titres

  • 1Neptunian
  • 2Garlands (Cocteau twins)
  • 3Sempiternal vortex
  • 4Catalepsy
  • 5Aura

enregistrement

Les pistes 1 et 2 ont été enregistrées en Mai 2004 / Mai 2005. Les pistes 3, 4 et 5 ont été enregistrées en Octobre / Novembre 2002. Toutes les pistes ont été enregistrées au Seraph studio, à Londres.

line up

Dbh (batterie), Ilia (Chant, Guitares), Chris (Guitares), John (Basse).

remarques

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom/death

Vous allez finir par croire que le doom/death est à la mode en ce moment, je vous rassure tout de suite, ce n'est pas le cas, loin de là, les formations de qualité se comptant sur les doigts de pied d'un cul de jatte. Mais il me semblait essentiel de vous parler des groupes incontournables du genre, tant ce style se montre finalement assez peu représenté sur Guts. Voici donc le temps pour moi de vous parler d'Indesinence, formation anglaise de doom/death, limite death/doom même. Indesinence joue d'ailleurs dans la catégorie "brutale" du doom : son monolithique et froid, riffs comme un roc qui tombe au sol, voix soufflée à faire froid dans le dos, voilà bien un groupe qui vénère comme il faut ses dieux Evoken et dISEMBOWELMENT. Avant de préciser un plus le sujet de cette chronique, rappelons que ce "Neptunian" contient en fait l'Ep du même nom, et surtout l'immense démo "Ecstatic lethargy". Pourtant, bien que l'on sente un net ralentissement du tempo sur la première partie de l'Ep, aucune réelle scission ne se fait entre les deux parties, et montre un groupe qui sait déjà où il veut aller. Tout commence donc avec un morceau éponyme absolument dantesque, d'une lourdeur rare. Mes aïeux ce son ! CE SON !!! C'est un véritable mur qu'on se prend en pleine la gueule, un rouleau compresseur qui avance au ralentit, accélérant lentement mais sûrement, à vrai dire, le démarrage de ce morceau est un exemple à suivre : lourd, froid, glaçant même, bref, complètement écrasant. Tout ce morceau sera une vraie agonie ralentie, sorte d'hommage à Evoken au passage, tant les sonorités sont proches, mais dont l'efficacité se trouve elle aussi bien présente. Riffing simple, tout en power chords, quelques leads angoissantes de ci de là, Indesinence c'est un peu la mise au goût du jour d'un style old school doom/death qui commençait à faisander. Le groupe sur cette première partie (et sur l'album suivant d'ailleurs) emprunte ainsi beaucoup à des formations comme Winter ou dISEMBOWELMENT, mais avec une ambiance plus moderne, froide, quasi indus même à mon goût (le morceau "Garlands" et ses bruits en fond, ses guitares qui crient, et son ambiance de ville en panique). Bref, vingt minutes complètement écrasantes, on en redemande... Arrive alors la démo "Ecstatic lethargy" et surprise ! Le son est tout aussi énorme ! C'en est presque écœeurant pour les tas de formations qui désespèrent d'avoir un bon son. La production sur ces morceaux est ainsi outrageusement proche du "Antithesis of light" d'Evoken, le mur de grattes en plus. Pour le reste, c'est juste la grande classe. Un death/doom à la fois violent ("Catalepsy") et mélodique ("Aura", petit bijou de noirceur et d'accroche, un appel au headbang), riche, varié et d'une noirceur à couper au couteau... Difficile de décrire avec des mots des émotions, sachez simplement qu'il s'agit ici d'une musique à la fois écrasante et accrocheuse, une interprétation du mot "doom" dans le sens lourd, inexorable et sans lumières. Le mélange avec le death metal s'opère ainsi à merveille pour illustrer les moments d'énervements (je pense beaucoup à Bolt Thrower dans ces moments). Au final, sachez tout simplement que Weird Truth a plus que bien fait de sortir cette sorte de compilation, les morceaux présentés ici se devant d'être écouté par un maximum de personnes, notamment celles qui pensent que le doom/death se fait avec du violon, des chanteuses et plein de mélodies en mineur. Amateurs de Winter, Evoken et autres joyeuseries, vous devriez être déjà conquis (si vous ne l'avez pas déjà), les amateurs de musiques sombres et brutales aussi... Écrasant, c'est bien le mot.

note       Publiée le mardi 12 décembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Neptunian".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Neptunian".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Neptunian".

vargounet › mardi 29 mars 2011 - 23:48  message privé !

Reçu ce matin, ça faisait un moment que j'écoutais leur Noctambulism et celui ci est tout aussi convainquant. Du Doom / Death bien lourd et terrassant aux ambiances très étouffantes et claustro, y'a bon !

Note donnée au disque :       
MightyTrustKrusher › mercredi 13 décembre 2006 - 11:43  message privé !
Très bon ce EP. C'est sûr que s'il était pas précisé que "Garlands" était la reprise des Cocteau Twins, on pouvait pas s'en douter. C'est ce qui s'appelle faire une reprise intelligente. Indesinence est une plaisante découverte, à ranger aux côtés de leurs compatriotes d'Esoteric, et loin d'un certain doom mélancolique et pleurnichard comme on en entend trop.
yog sothoth › mardi 12 décembre 2006 - 17:59  message privé !
avatar
ouais en meme temps, à l'écoute c'est pas non plus flagrant, le coté "dreampop" prend un sacré coup derrière la nuque :)
Note donnée au disque :       
torquemada › mardi 12 décembre 2006 - 17:54  message privé !
... une reprise de Cocteau Twins ! Il faut que j'écoute ça !