Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNektar › Magic is a child

Nektar › Magic is a child

9 titres - 41:20 min

  • 1/ Away from Asgard (5:31)
  • 2/ Magic is a Child (4:00)
  • 3/ Eerie Lackawanna (3:29)
  • 4/ Midnite Lite (4:25)
  • 5/ Love to Share [keep your worries behind you] (4:06)
  • 6/ Train from Nowhere (4:14)
  • 7/ Listen (6:04)
  • 8/ On the Run [the trucker] (4:44)
  • 9/ Spread Your Wings (4:47)

enregistrement

The House of Music, West Orange, New Jersey, USA, mars-août 1977

line up

Larry Fast (synthétiseur, programmation), Allan "Taff" Freeman (claviers, synthétiseur, chant), Ron Howden (batterie, percussions, choeurs), Derek Moore (basse, chant), Walt Nektroid (guitare), Dave Nelson (guitare, chant), Michael Commins (violon), Anthony Posk (violon), Julien Barber (violon), Kermit Moore (violon)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité. Il comprend trois titres bonus ; une demo de "Away from Asgard" (6:20) et deux prises alternatives de "On The Run" (4:35) et "Train to Nowhere" (4:12), portant la durée du disque à 56:27

chronique

Nektar poursuit sa route, vaille que vaille. Même amputé d'une jambe. Roy Albrighton, celui qui incarnait la voix et la guitare du groupe anglais depuis toujours, passe la main sur "Magic Is A Child". Larry Fast, fraîchement débarqué sur "Recycled" a semble-t-il joué des coudes pour imposer une vision de leur musique plus tributaire des claviers. La production est d'ailleurs, pour la toute première fois, limpide, cristalline. Les guitares absentes ? Pas tout-à-fait puisque ce sont sur les frêles épaules de Dave Nelson que reposent la lourde tâche de remplacer celui qui représentait encore il y a peu l'âme même de Nektar. Nelson apporte son propre style, plus relax, mais se montre également capable d'une grande versatilité à la guitare, alliant les sonorités fluides, hard et... Gilmouriennes ("Listen"). Y a même un instru qui s'appele "On The Run" ! Ils n'ont plus peur de rien les Nektar. Dans l'ensemble, "Magic Is A Child" est un peu le parent pauvre de "Down To Earth" ; les deux partagent cette même prétention, ouverte et noble, à vouloir composer des chansons au format pop. Cette fois Nektar semble avoir tourné pour de bon les talons à son passé plus agité. Formellement, "Magic Is A Child" est aussi un pur produit de son époque ; un disque de progressif en l'état qui ne sait plus trop bien à quel saint se vouer, froid, stérile, et gauche comme avaient pu l'être "Tormato" ou "...And Then There Were Three...". Je sais que tout le monde n'est pas d'accord sur ce point. Qu'importe. La version remastérisée propose parmi les bonus une prise inédite de "Train to Nowhere" (très Gentle Giant quand on y songe, post "Interview" s'entend...) avec comme invité prestigieux Robert Fripp en personne ! Son intervention se résume à une nappe de Frippertronics surmixée : aucun intérêt. Les quarante minutes de "Magic Is A Child" (cinquante si l'on compte les trois prises alternatives) n'en présentent pas davantage à vrai dire.

note       Publiée le jeudi 7 décembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Magic is a child".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Magic is a child".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Magic is a child".