Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNektar › Recycled

Nektar › Recycled

11 titres - 36:48 min

  • 1/ Recycle (2:45)
  • 2/ Cybernetic Consumption (2:10)
  • 3/ Recycle Countdown (1:51)
  • 4/ Automaton Horrorscope (3:03)
  • 5/ Recycling (1:51)
  • 6/ Flight to Reality (1:19)
  • 7/ Unendless Imagination (4:39)
  • 8/ São Paulo Sunrise (3:05)
  • 9/ Costa del Sol (4:03)
  • 10/ Marvellous Moses (6:35)
  • 11/ It's All Over (5:27)

enregistrement

Chateau d'Herouville, France et Air Studios, Londres, Angleterre, juillet-août 1975

line up

Larry Fast (moog, arrangements), Roy Albrighton (guitare, chant), Allan "Taff" Freeman (claviers), Ron Howden (batterie, percussions), Derek "Mo" Moore (basse, chant), Robert Howes (chef d'orchestre)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité.

chronique

Si vous n'avez jamais entendu du disco prog, et si vous pensiez qu'une telle abomination n'a jamais pu voir le jour, l'écoute de "Recycle", le morceau qui ouvre ce nouvel album, s'impose ! Bon, en même temps, ça dure même pas dix secondes, mais c'est un coup à vous faire avaler de travers. Sur cette sixième réalisation studio, Nektar joue à fond la carte du trompe-l'oeil avec un album qui, dans son développement, semble vouloir renouer avec la véhémence de l'approche foncièrement psychédélique de "Journey to The Center of The Eye" (d'ailleurs, malgré le brouhaha généré sur "Cybernetic Consumption", on distingue très clairement la ligne de basse de "Astronauts Nightmare"). Ici aussi les titres sont collés les uns aux autres. L'effet recherché n'est toutefois pas atteint. En réalité, c'est un beau mélange - ou un subtil résumé, tout dépend du point de vue - entre les nouvelles prétentions pop issues de "Down to Earth", la conceptualisation à outrance de "Remember The Future" et l'habillage de leur premier album, déjà cité. Je ne pense pas que Nektar voulait faire une redite - "Recycled" n'est pas une redite - mais voilà après tout un album qui, ironiquement, porte bien son nom ! Roy Albrighton et les siens comptent sur deux éléments pour se démarquer : l'omniprésence du chant, rehaussé par la présence d'une grande chorale dirigée par Robert Howes. Et surtout, une seconde couche de claviers au synthétiseur moog, assurée par Larry Fast. Alors, pour se démarquer, c'est sûr, Nektar y est parvenu, mais pas spécialement dans le bon sens du terme. Les chansons ne respirent pas, il n'y a aucune recherche de balance sur les instruments qui à eux seuls déjà saturent les enceintes. La chorale et le synthé n'arrangent rien à l'affaire, faisant de "Recycled" un album au mieux brouillon, au pire indigeste. Le groupe anglais arbore ainsi un caractère que je qualifierais presque de grossier, involontairement burlesque, un peu à l'image de l'Utopia de Todd Rundgren qu'ils ont d'ailleurs très certainement influencés.

note       Publiée le jeudi 7 décembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Recycled".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Recycled".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Recycled".

snooky › dimanche 20 février 2011 - 20:13  message privé !

Recycled ! Alors tout va bien, poubelle directe ! Non je déconne.Y'a la pochette, elle est pas si mal que ca !

Tango Mago › mardi 12 décembre 2006 - 20:02  message privé !
"A éviter d'urgence"...bien vu Hymnos! :-)
Hymnos › mardi 12 décembre 2006 - 16:05  message privé !
Cet album est carrément insupportable. Bordélique au possible je n'ai jamais pu finir une écoute complète. A éviter d'urgence !
Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 12 décembre 2006 - 14:45  message privé !
avatar
Merci proggy, j'ai chopé le 33t l'autre jour dans une brocante sans savoir ce que c'était, alléché par la pochette (de toutes façons c'est aussi ça l'interêt), et maintenant je sais ce que c'est ! J'ai également chopé le Utopia, hum, je vais pouvoir faire la comparaison.