Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNektar › Down to Earth

Nektar › Down to Earth

9 titres - 37:23 min

  • 1/ Astral Man (3:16)
  • 2/ Nelly The Elephant (4:58)
  • 3/ Early Morning Clown (3:23)
  • 4/ That's Life (6:53)
  • 5/ Fidgety Queen (4:06)
  • 6/ Oh Willy (4:03)
  • 7/ Little Boy (3:05)
  • 8/ Show Me The Way (5:56)
  • 9/ Finale (1:43)

enregistrement

Chipping Norton Studios, Oxfordshire, Angleterre, 22 mars-1er avril 1974

line up

P. P. Arnold (chœurs), Chris Mercer (saxophone baryton et ténor), Chris Pyne (trombone), Roy Albrighton (guitare, chant), Allan "Taff" Freeman (claviers, chant), Ron Howden (batterie, percussions), Derek "Mo" Moore (basse, chant), Phil Brown (tuba), Ron Carthy (trompette), Kenneth Cole (choeurs), Steve Gregory (saxophone ténor), Butch Hudson (trompette), Stephen Wick (tuba), Chipping Norton Mandies (choeurs)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité. Il comprend un titre bonus, "Robert Calvert Out-Takes" (2:07), portant la durée du disque à 39:30

chronique

Quoi qu'on en dise, Nektar restera toujours un groupe de seconde zone. C'est bien pourquoi je vous en parle, hein... Avec "Down To Earth", le groupe aura-t-il eu au moins le mérite de s'essayer à autre chose. Faut dire que les perspectives pour Nektar étaient particulièrement bouchées ; soit reproduire ad vitam "Remember The Future" et ainsi s'assurer de longs jours tranquilles en enregistrant toujours le même disque sous un emballage différent. Mais Albrighton and Co. n'ont pas eu assez de flair cette fois que pour adopter la stratégie payante de la paire Waters/Gilmour. L'autre alternative, la seule viable quand on prétend du reste faire de la musique progressive, c'est de se réinventer. Et c'est ce qu'ils s'efforcent de faire sur leur cinquième album studio. Pour ça, déjà, chapeau. Excepté "That's Life" (très Yes quand même) à la construction un peu plus fouillée que le reste des morceaux présentés ici, tous les titres de ce nouvel essai s'épanouissent dans un format plus ramassé, clairement pop. C'est sans conteste sur "Down to Earth" que leur fascination légitime pour les Beatles est la plus apparente, ce compris les ballades semi-acoustiques que sont "Early Morning Clown" et "Little Boy". Mélodieux, riche de par la multiplicité des intervenants (Nektar se paye les services d'une large section de cuivres), c'est en toute logique qu'un soin tout particulier a été apporté aux détails même si dans la plupart des cas Nektar demeure partisan de la stéréo extrême qui les caractérise depuis leurs débuts. Si le côté rock - limite caricatural - est préservé, c'est leur approche plus hard qui se retrouve ainsi propulsé dans les oubliettes sans autre forme de procès, vous voilà prévenu ! Avec le style qu'ils développent ici et l'atmosphère relativement inoffensive qui l'accompagne, c'est à Caravan ou à Camel que l'on songe à présent. On en sort heureux, mais surpris de n'avoir gardé aucun souvenir impérissable du voyage. Au jeu des devinettes, on le voit, Nektar les aura tous fait... Enfin, tous ; oui, mais pas les bons.

note       Publiée le jeudi 7 décembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Down to Earth".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Down to Earth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Down to Earth".

snooky › dimanche 20 février 2011 - 09:12  message privé !

Nektar vend sa musique comme une épicerie fine vend ses produits de luxe.Ringard !

Note donnée au disque :