Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesABrian Auger's Oblivion Express › Live oblivion vol.1

Brian Auger's Oblivion Express › Live oblivion vol.1

  • 1974 - Victor, IECP-10027 (1 cd)

cd | 6 titres

  • 1 Beginning Again [8:07]
  • 2 Don't Look Away [14:08]
  • 3 Bumpin' on Sunset [9:55]
  • 4 Truth [9:58]
  • 5 Freedom Jazz Dance [9:37]
  • 6 Happiness Is Just Around the Bend [8:31]

enregistrement

Whisky A Go Go, Sunset Strip, Hollywood, Californie, USA, 1974

line up

Brian Auger (orgue, piano électrique, chœurs), Barry Dean (basse), Steve Ferrone (batterie), Alex Ligertwood (chant, percussions), Jack Mills (guitare)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné à tirage limité.

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
fusion > soul jazz

L'exercice obligatoire du live arrive en 1974 avec un témoignage en deux parties (pourquoi donc ?) capturée au légendaire Whisky A Go Go. De coutume, la nature du contexte mais en l'occurence ici aussi l'époque se prêtent aux digressions et aux développements. Les deux tomes de "Live Oblivion" auront à ce titre tout le loisir de s'y adonner, du moins le souhaite-t-on, puisque le groupe - qui réintègre son chanteur Alex Ligertwood et qui se débarasse ici des tics latinos induits par la forte présence des percussions sur leurs dernières réalisations studios - focalise toute son attention sur les titres de leur répertoire qui s'y prêtent le plus. Rien de "Oblivion Express", pas assez funky sans doute, rien non plus de "A Better Land" dont la paternité revient à un Jim Muellen qui a depuis longtemps déjà claqué la porte, et c'est pas plus mal. Ce sera donc majoritairement les trois derniers albums avec, pour ce volume-ci, une nette préférence à "Second Wind" dont seuls deux titres échappent à une interprétation en public ("Just Me, Just You" et "Somebody Help Us"). À ma grande stupéfaction, si les plages sont certes un peu plus longues que les versions originales, et ce sans compter les applaudissements, je n'y retrouve ni la sève ni l'urgence qui rendaient cet album de 1972 si recommandable. Tout le monde est bien en place mais personne ne s'accorde de marge de manoeuvres. Cela a pour conséquence un album en concert terriblement rigide. Même les deux bombes disco funk que sont "Beginning Again" et "Happiness Is Just Around the Bend" ont bien du mal à nous faire bouger. Un comble. À bien des égards, c'est typiquement les mêmes reproches que j'aurais à formuler au Gong de Pierre Moerlen, celui de "Downwind" et "Expresso II". Inattaquable en terme purement technique, mais dénué à mon sens de la moindre réelle vibration organique.

note       Publiée le vendredi 1 décembre 2006

partagez 'Live oblivion vol.1' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live oblivion vol.1"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live oblivion vol.1".

ajoutez une note sur : "Live oblivion vol.1"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live oblivion vol.1".

ajoutez un commentaire sur : "Live oblivion vol.1"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live oblivion vol.1".