Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMastodon › Remission

Mastodon › Remission

11 titres - 50:17 min

  • 1/ Crusher Destroyer (2:00)
  • 2/ March of the Fire Ants (4:25)
  • 3/ Where Strides the Behemoth (2:55)
  • 4/ Workhorse (3:45)
  • 5/ Ol'e Nessie (6:04)
  • 6/ Burning Man (2:46)
  • 7/ Trainwreck (7:04)
  • 8/ Trampled Under Hoof (3:00)
  • 9/ Trilobite (6:29)
  • 10/ Mother Puncher (3:48)
  • 11/ Elephant Man (8:01)

enregistrement

Robert Lant Studios, Studio Litho, and EK Studios, Seattle, Washington, USA, mars 2002

line up

Brann Dailor (batterie), Bill Kelliher (guitare, chant), Brent Hinds (guitare, chant), Troy Sanders (basse, chant)

remarques

chronique

Avant "Leviathan", il y eut "Remission". Une belle tranche de métal épique qui ne perd pas un instant pour remettre tout de suite les pendules à l'heure. L'enchaînement des titres est implaccable ; aucun doute, on tient là quelque chose de neuf et de puissant ! Peut-être trop brillant face à la concurrence qui s'organise comme elle peut pour ne pas trop se faire déborder par le phénomène, Mastodon accède sans doute trop vite à la notoriété grâce à leur approche d'une efficacité redoutable mêlant éléments du métal contemporain (néo, stoner et death s'entend) et traces encore palpables d'une grammaire héritée des anciens auxquels ils doivent tout (harmonies métalliques à la Maiden, digressions progressives évidentes qu'on n'avait plus entendu depuis "Master of Puppets", voire plus loin). C'est tout ça "Remission". C'est tout ça Mastodon ; un groupe de jeunes aux dents longues qui prouvent d'emblée qu'ils ont du métier et de la suite dans les idées. Certes, le groupe mise sur la violence - après tout, c'est leur propos - mais Mastodon ne cogne pas (encore) dans le vide. Aussi brutaux soient-ils, les morceaux de "Remission" ont du corps ; un style d'écriture assez alambiqué - pas encore franchement ampoulé - où une batterie possédée enchaîne les fills dans les moindres interstices laissés par des guitares sauvages et lourdes qui brodent avec application cette tapisserie incroyable qui se serait donnée pour mission de nous relater, elle aussi, des épopées fantastiques. Furies hardcore et postpunk ("Crusher Destroyer", "Burning Man") jouxtent des moments de plus grande nuances ("Trilobite", "Elephant Man"), rendant en fin de compte possible la cohabitation de tous les genres métal sans que cela puisse paraître choquant le moins du monde. Sa production agressive, sans fioritures inutiles, n'est peut-être pas une des principales forces du premier véritable album de Mastodon ; en tout cas, elle permet à l'auditeur de se sentir tout de suite projeté dans l'oeil du cyclone. Et l'expérience est plus qu'agréable.

note       Publiée le jeudi 30 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Remission".

notes

Note moyenne        35 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Remission".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Remission".

Aladdin_Sane › vendredi 9 avril 2021 - 14:05 Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Plus habitué au métal prog de Blood Mountain ou Crack The Skye qu'au bourrinage des débuts, je commence peu à peu à vraiment apprécier ce Rémission. Un groupe qui porte vraiment bien son nom.

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 4 septembre 2019 - 16:45 Envoyez un message privé àColtranophile

Bon, ben, non.....c'est pas fait pour moi. Entre le coté "je veux être Neurosis quand je serai grand", la récitation du gospel thrash mâtiné de hardcore fin 80s et les plans de guitares d'acnéiques en moule-burnes, j'y arrive pas. C'est le genre de disque que je pourrais éventuellement réécouter en voiture à la rigueur. C'est dire.

Coltranophile › vendredi 9 août 2019 - 15:45 Envoyez un message privé àColtranophile

Je commence tout juste à l'écouter donc je m'abstiens de donner un avis abouti mais......que viennent foutre ces guitares harmonisées, par moment? L'interlude "fraicheur", sans doute. Il n'y a que dans l'esprit d'un métalleux qu'un concept aussi douteux peut naître: le sucre qui désaltère.

enslaver_666 › samedi 20 janvier 2018 - 23:57 Envoyez un message privé àenslaver_666

Qu'on les aime ou pas, force est de constater que Mastodon est l'un des groupes métal les plus pertinents et créatifs à avoir vu le jour dans les années 2000. Sans oser encore les placer dans la même catégorie que les plus grands (Maiden, Metallica, Slayer, Priest, Ozzy, Sabbath, etc.), je pense qu'aujourd'hui cette formation mérite sa présence dans les hautes instances du métal, parmi les dignes successeurs des pionniers. Mastodon est formé de 4 gars hyper talentueux, ambitieux, avec des tempéraments bien distinct mais qui ont su développer une cohésion extraordinaire et, on le sait aujourd'hui, une belle résilience. "Remission" est arrivé seulement 2 ans après la formation du groupe et faisait suite à une démo qui avait jeté sur le cul les gens de Relapse. L'album souligne l'intérêt des gars pour le sludge mais les influences arrivent de plusieurs scènes. Des titres comme "March of the Fire Ants", "Ol'e Nessie", "Trainwreck" et "Trilobite" mettent en valeur tout le savoir-faire déjà exceptionnel du groupe, autant dans la qualité des musiciens que dans la composition. La touche musicale bien personnelle à Mastodon s'entendait déjà, notamment grâce au superbe travail du duo Hinds/Kelliher. Et impossible de passer sous silence le jeu hyperactif de Brann Dailor, qui ne tombe jamais en mode pilote automatique. Très peu de titres dispensables et bien que le groupe continuera à meubler son style par la suite, on a déjà une œuvre colossale qui lui donnait le droit de porter son nom.

Note donnée au disque :       
heirophant › jeudi 5 avril 2012 - 10:46 Envoyez un message privé àheirophant

Ba, c'est du metalcore lambda.