Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAgitation Free › 2nd

Agitation Free › 2nd

  • 1973 • Vertigo 6360 615 • 1 LP 33 tours

lp • 7 titres

  • 1First Communication8:10
  • 2Dialogue & Random1:51
  • 3Laila, Part 11:41
  • 4Laila, Part 26:47
  • 5In the Silence of the Morning Sunrise6:33
  • 6A Quiet Walk9:15
  • 7Haunted Island7:11

enregistrement

Studio 70, Munich, Allemagne, juillet 1973

line up

Lutz Ulbrich (guitares, bouzouki), Stefan Diez (guitare), Michael Hoenig (synthétiseur), Michael Günther (basse), Burghard Rausch (batterie, mellotron, voix)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
psychédélique > kraut rock

Le second Agitation Free est encore bien plus nuancé que son prédécesseur avec, cette fois, un parti pris acoustique étonnant de la part d'un groupe qui a pour vocation première de créer une musique planante par essence. Et l'on sait ce que musique planante veut dire. Surtout quand elle vient d'Outre-Rhin. Les références aux cultures moyen-orientales ne servent plus d'apparats comme c'était le cas autrefois sur des titres tels que "Khan el Khalili" ou "Sahara City". Trop évident tout ça... Elles sont désormais intégrées au discours global, la déclinaison de ces gammes modales particulières donnant une petite saveur jazz familière aux élans guitaristiques de Lutz Ulbrich. Sans atteindre leur virtuosité et les excès qui généralement en découlent, l'approche de l'instrument et les harmonies utilisées ici de manière quasi systématiques par Agitation Free nous rapprochent de Larry Coryell ou John McLaughlin. Ceci étant dit, il ne faut pas oublier que c'est sur ce même second album que le groupe allemand commence à développer plus sérieusement tout l'aspect électronique de sa musique. Il ne s'agit pas de créer des nappes ; pour l'instant, le claviériste Michael Hoenig s'en sert pour générer des bruitages, parfois malheureux comme sur "First Communication", parfois bien sentis comme sur "In The Silence of The Morning Sunrise" ou "A Quiet Walk". D'ailleurs, l'abstraction dont il fait preuve sur "Dialogue & Random" n'est pas loin des délires de Patrick Gleeson sur le fameux "Sextant" de Herbie Hancock. Pour toutes ces raisons, "2nd" possède une qualité méditative bien plus importante encore que celle que l'on prouvait trouver à "Malesch". Le dernier titre, "Haunted Island", est sans doute celui qui se rapproche le plus de leur premier essai, tout en sonnant beaucoup plus progressif dans la forme (apparaition du chant, inclusion du mellotron, alternance de thèmes). Le revirement brutal opéré par Agitation Free au profit du tout électronique sur leur album suivant (et aussi leur dernier) me pousse tout simplement à considérer "2nd" comme leur plus bel exercice de style.

note       Publiée le dimanche 26 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "2nd".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "2nd".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "2nd".

Jean Rhume › mercredi 10 avril 2013 - 19:25 Envoyez un message privé àJean Rhume

Superbe album à l'écoute duquel il est bon de se laisser embarquer, comme sur un radeau dérivant, chafouin, sur une mer d'huile de foie de morue (car oui, j'aime la poésie).

Note donnée au disque :       
snooky › dimanche 30 janvier 2011 - 09:47 Envoyez un message privé àsnooky

Bien que moins évident que le premier(quoique), ce deuxième opus est nettement plus abouti.Ici point d'électronique, ou très peu,en tous cas très effacée, mais surtout une guitare.Et quelle guitare, belle, planante, aux accents jazzy par instants, très prog. Superbe Laila et superbe album d'une incroyable simplicité mais d'une efficacité redoutable.

Vraiment pas loin du chef d'oeuvre... A quand la suite, Progmonster ?

Note donnée au disque :       
Nokturnus › lundi 14 juillet 2008 - 18:49 Envoyez un message privé àNokturnus
avatar
Je découvre tout juste, c'est excellent.