Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Mars Volta › Amputechture

The Mars Volta › Amputechture

8 titres - 76:23 min

  • 1/ Vicarious Atonement (7:19)
  • 2/ Tetragrammaton (16:41)
  • 3/ Vermicide (4:15)
  • 4/ Meccamputechture (11:02)
  • 5/ Asilos Magdalena (6:34)
  • 6/ Viscera Eyes (9:23)
  • 7/ Day of the Baphomets (11:56)
  • 8/ El Ciervo Vulnerado (8:50)

enregistrement

Californie, USA, 2006

line up

John Frusciante (guitare), Jon Theodore (batterie, percussions), Cedric Bixler Zavala (chant), Omar Rodriguez-Lopez (guitare), Juan DeLePeña (basse), Adrian Terrazas Gonzales (flûte, saxophone ténor, clarinette, percussions), Pablo Hinojos Gonzalez (guitare), Sara Christina Gross (saxophone), Marcel Rodriguez Lopez (percussions, effets)

chronique

Styles
progressif
rock
Styles personnels
braillement surqualifié

Oui, je sais... J'avais pourtant dit que je ne m'y collerais pas. Mon dernier commentaire sur "Frances The Mute" était pourtant très clair. Mais que voulez-vous que je fasse ? Entre les lecteurs qui se plaignent de l'absence de certains disques et l'attente qu'un de mes condisciples veuille bien se dévouer à cette tâche ingrate, beaucoup de temps s'est écoulé. Qui d'autre aurait pu/du en parler selon vous ? Saïmone ? Bien trop occupé à se prendre pour Steve Zissou le bougre. Twilight ? Trop sage que pour se plier à cet exercice. Marco ? Il a un label à gérer. Nicko ? MDR de PTDR !!! Pokemonslaughter ? Chris ? Dariev Stands ? Oui, Dariev peut-être... Sheer-Khan ? Lui qui sait ce que silence veut dire n'a pas de temps à perdre avec ces guignols. Iormungand Thrazar ? Tiens, ça aurait été fun ça. Yog Sothoth ? Powaviolenza ? Non, ces deux là traînent en permanence sur MSN. Phaedream alors ? Non, Mars Volta n'est pas allemand. Et parfois, je me dis qu'ils auraient gagné - nous aurions tous gagné - à ce qu'ils le soient. Allez, on mord sur sa chique. On est parti pour une heure quart de jérémiades, de pages noires de notes, de double croches, de triples croches, de trucs compliqués pour faire compliqués... Ce qui m'énerve profondément chez The Mars Volta, à la limite, c'est moins le groupe en lui-même que ceux qui les défendent, les mêmes très souvent qui ont craché pendant des années toute leur bile sur un courant musical qu'il était de bon ton de crucifier alors qu'ils font l'éloge aujourd'hui de tout ce qu'il y avait justement de plus insupportable dans le rock progressif, oui, c'est de cela que l'on parle. Alors bon... Quoi de neuf chez Mars Volta ? Rien. Voilà une bonne nouvelle pour toutes celles et tous ceux qui ont pris leur pied sur "De-Loused In The Comatorium" et "France The Mute". Une excellente nouvelle ausi pour ceux qui étaient restés pantois face au vide abyssal que représente pour eux ces deux mêmes disques. Pourtant - et comme d'habitude - "Amputechture" commence plutot bien avec un "Vicarious Atonement" qui doit autant à Santana qu'au remarquable "Maggot Brain" - le titre - de Funkadelic. Et puis, branle-bas de combat, déboule abruptement "Tetragrammaton" qui est finalement ce qu'ils ont fait de plus proche de Dream Theater. Ça couine, ça gueule, ça geint, mais qui va se décider à lui foutre une torgnole à ce nain perruquée de Cedric Bixler Zavala ? "Vermicide", plus modeste en apparence, me fait le même effet qu'un film de Luc Besson ; pleins d'effets m'as-tu vu (ces échos sur la voix) qui n'ont aucune raison d'être, si ce n'est pour se donner un genre. Mais vous redemandez du "Tetragammaton" ? Ça tombe bien ; The Mars Volta a prévu pour vous "Meccamputechture". Encore plus verbeux et inutile que le précédent. Et je ne vous parle pas de "Day of the Baphomets". The Mars Volta croit bon de conclure son nouveau disque sur une autre plage plus apaisée, "El Ciervo Vulnerado", en réponse à "Vicarious Atonement". Mais du silence, les mecs, ce serait bien que vous en mettiez au milieu aussi. Faut qu'on respire, merde ! "Frances The Mute" pensait s'anoblir en faisant appel aux violons. Ce sont les cuivres qui font leur entrée sur "Amputechture". Et pour le prochain Mars Volta ? Qu'y a-t-il de prévu ? Le vibraphone ? L'accordéon ? Le triangle ? Un concept qu'il faudra vite creuser si l'on veut nous vendre, comme c'est le cas ici, la même recette tout en nous faisant croire que c'est une grande nouveauté. Ça fait trop longtemps qu'on prend les gens pour des cons. Un jour, ça va péter.

note       Publiée le dimanche 26 novembre 2006

partagez 'Amputechture' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Amputechture"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Amputechture".

ajoutez une note sur : "Amputechture"

Note moyenne :        31 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Amputechture".

ajoutez un commentaire sur : "Amputechture"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Amputechture".

boumbastik › jeudi 19 octobre 2017 - 14:10  message privé !

Autant sur Bedlam y'a des morceaux/passages bien jouissifs et trippants, autant là y'a pas grand-chose d'excitant, sans parler de la prod : où est la batterie ? Même au casque on l'entend à peine.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › jeudi 13 août 2015 - 14:07  message privé !

A cause d'un bouquin sur le rock psyché (de qui vous savez) je me remets a réécouter (et apprécier) Mars Volta, n'importe quoi j'vous dis...

Note donnée au disque :       
Sigur_Langföl › vendredi 8 octobre 2010 - 12:02  message privé !

Ouaif… rien qu'en y pensant, je ramollis déjà… pas facile de se faire astiquer le manche dans ces conditions…

Note donnée au disque :       
Tago Pago › vendredi 8 octobre 2010 - 10:28  message privé !

PS: écoutez les albums solos de Omar Rodriguez-Lopez, ça va peut-être vous paraître plus bandant..

Note donnée au disque :       
Tago Pago › vendredi 8 octobre 2010 - 10:26  message privé !

Quelle mauvaise foi !!

Note donnée au disque :