Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKristoffer Nystroms Orkester › brakeHEAD

Kristoffer Nystroms Orkester › brakeHEAD

4 titres - 38:05 min

  • 1/Biter (deep cut edit)
  • 2/High-level-input-slow-speed-output (well done)
  • 3/extenDEAD konnektion (shortened diskonnekted version)
  • 4/Asphalt flowers (kontinentalische nordswedische ordnungsverskrifttung mix)

enregistrement

Composé et enregistré par Kristoffer Nyströms Orkester aux studios Forbidden Frequencies & Eleventh Planet, 2005.

line up

Peter Nyström & Kristoffer Oustad (tous instruments)

remarques

1ère édition en CDr. L'édition CD digipack chez Malignant comprend le bonus-track "Asphalt flowers".

chronique

Styles
indus
Styles personnels
death industrial, rhythmic noise

Malignant a été bien avisé d'éditer officiellement ce CDr extrêmement limité. Non seulement parce qu'il concerne un projet réunissant Peter Nyström (Megaptera/Negru Voda) et Kristoffer Oustad (V:28), deux compères de longue date, mais surtout parce le séisme qu'est "brakeHEAD" n'aurait jamais connu les honneurs du niveau maximal de l'échelle de Richter de nos hi-fi domestiques. Il faut croire que la mienne est masochiste à un point que je n'aurais soupçonné tant j'ai du mal à retirer ce disque de la gueule menaçante de ma platine CD (ou alors il s'agit de moi tout simplement, mais là n'est pas le sujet). Si la base de "brakeHEAD" consiste à faire du neuf avec du vieux, il s'en faut beaucoup pour que le duo d'allumés aux commandes de ce rouleau-compresseur ne soit qu'une énième variation sur le thème imposé par les disciplines de Nyström et Oustad. Industriel de la vieille école certes, mais à la puissance décuplée par la tecnhologie actuelle et un soin particulier apporté aux atmosphères. Le son est limpide et rond, agressif sans être insupportable. Un équilibre extrêmement intelligent dont le point orgue est sans nul doute "extenDEAD konnektion" qui 20 minutes durant parvient à maintenir l'attention en variant les séquences dans une progression assez remarquable. Les murs noise enveloppent sans phagocyter le reste, les rythmiques sont utilisées avec parcimonie et bien qu'assez basiques suffisent à conférer à "brakeHEAD" un caractère épique certain. Interférences, boucles diverse, samples de voix surgissent de partout dans des crescendo/decrescendo malicieux et assaillent sans coup férir ("High-level..." est à ce titre une tuerie). Une collaboration plus que réjouissante, un véritable uppercut dans l'estomac bedonnant des feignasses du genre et LE disque industriel de l'année, rien de moins.

note       Publiée le samedi 18 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "brakeHEAD".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "brakeHEAD".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "brakeHEAD".

Wotzenknecht › mercredi 8 juillet 2009 - 09:33  message privé !
avatar

Même défaut que Negru Voda et d'autant plus bizarre de la part de monsieur Megaptera : ça reste très esthétique et propret, la chro sur Heavy Electronics est à ce compte bien parlante : post-indus purement visuel, dommage après quelques écoutes, ça redevient inoffensif, malgré de bien belles images

Note donnée au disque :       
GinSoakedBoy › mardi 7 juillet 2009 - 13:06  message privé !

Encore un achat obligatoire, on en découvre tous les jours.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 7 juillet 2009 - 09:43  message privé !
avatar

pute borgne !

Note donnée au disque :       
Warsaw › mercredi 20 décembre 2006 - 18:21  message privé !
Une petite idée du chaos en 40 mins...
Note donnée au disque :