Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSolstice (US) › Solstice

Solstice (US) › Solstice

9 titres - 32:51 min

  • 1/ Transmogrified
  • 2/ Cleansed of impurity
  • 3/ Eternal waking
  • 4/ Survival recation
  • 5/ SMD (Carnivore cover)
  • 6/ Netherworld
  • 7/ Plasticized
  • 8/ Cataclysmic outburst
  • 9/ Aberration

enregistrement

Morrisound studio, par Scott Burns.

line up

Rob Barrett (guitare, chant), Dennis Munoz (guitare), Alex Marquez (batterie), Mark Van Erp (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
death/thrash metal

Vous vous souvenez de la chronique de Demolition Hammer ? Et bien, voici avec cet album de Solstice, le véritable jumeau de "Epidemic of violence". Les deux groupes très proches à l'époque (interventions mutuelles sur leurs albums), jouaient également un style très similaire, à savoir un death/thrash ultra féroce, complètement centré sur l'efficacité et la brutalité extrême. Solstice a l'avantage par rapport à DHammer d'être plus varié dans son approche, ses rythmiques ou ses riffs. L'ensemble est plus technique, le jeu de batterie est assez hallucinant (alex Marquez power), la double fuse à 300bpm, le rythme est ultra élevé, riche en changements et autres roulements supersoniques, les riffs sont parfois difficiles à suivres comme chez Demolition Hammer... Bref, même les prod' se ressemble pas mal, avec une batterie très en avant. Mais là ou les groupes se démarquent, c'est que si DHammer faisait plutôt du thrash/death, Solstice tape plutôt dans le death/thrash. On y sent une grosse influence Malevolent Creation (le jeu de Marquez y est sûrement pour beaucoup), et un côté death Us très prononcé, le chant très hardcore/death apportant une touche death supplémentaire encore. Le résultat, un albulm totalement féroce, un disque "bouillant", ne tenant pas en place dix secondes, rapide comme l'éclair, peut-être moins efficace que DHammer sur la durée, mais la note finale est complètement subjective par rapport à leurs comparses. A noter également une reprise de Carnivore, ultra brutale, et intelligemment amenée. Bref, si vous cherchez une vraie baffe death/thrash, bien explosive, brutale "as hell", avec la présence en guest de James Murphy pour quelques solos bien placés, n'hésitez pas une seconde, voilà une galette que je n'échangerai contre rien au monde.

note       Publiée le samedi 18 novembre 2006

chronique

Vous êtes déjà allé à un cours de musculation aérobic ? Ca consiste à faire des développé couché en justaucorps, se relever se coucher courir sur les mains et faire des sauts périlleux à cloche pieds. Solstice c'est de la musculation aérobic : tout va très vite, tout est très fatigant, tout est trop énergique, tendu, au taquet, sec. Rien que de l'écrire j'en ai le souffle court. Les mouvement sont compliqués mais sont efficace, sans aller droit au but. Le prof t'engueule comme une merde, parce que t'es trop lent, toujours trop lent, encore trop lent, allez ! Série de 150 sur une main ! Solstice c'est ton prof, en veste à patch et marcel, avec des tatouages qui hésitent entre Michael Whelan et le NYC HxC Crew ; un drôle de mélange entre Chuck Shuldiner et Sick of it all, Bloodlet et Pesilence, super complexe et raide comme un kata et communautaire comme un choeur de Life of Agony (hey, le groupe reprend Carnivore, c'est pas un hasard). Solstice n'a pas peur des clefs de bras. Toi, par contre... Baston entre amis, alors : on frappe avec lendemain, on s'entraine, on sue sang eau cocktail multifruits, claque des gnons, genoux tempérant, amour masculin. Grand disque.

note       Publiée le mercredi 2 novembre 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Solstice".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Solstice".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Solstice".

Horn Abboth › jeudi 28 octobre 2010 - 00:02  message privé !

J'viens de me l'enfiler celui-là et ouuaaahh, la baffe!! Ce truc TCHUE!! Une batterie épileptique, des riffs géniaux, des gros mosh parts de "tough guy"! En somme, du gros death/thrash de couillu en veux-tu, en voilà!!

Note donnée au disque :       
Mountain of Judgement › vendredi 10 septembre 2010 - 10:23  message privé !

Ecouté récemment chez un compère d'ici, et ouch! la baffe! Sans faire gaffe qu'ils reprenaient du Carnivore j'ai osé le rapprochement. Il me l' faut çui-là!

Potters field › mercredi 17 octobre 2007 - 13:57  message privé !
les apparitions de james murphy sont pas toutes dignes d'interet, genre disincarnate, mais je rejoins le vieux con sur ce disque: un standard, ce truc, un standard. exactement comme le premier demolition hammer, tout a fait.
Le_Vieux_Con › mercredi 17 octobre 2007 - 12:59  message privé !
Tiens je n'avais pas vu que cet album était chroniqué ici ! Perso c'est mon maître étalon en death brutal, ni plus ni moins. C'est à la fois ultra féroce mais (relativement) mélodique et bien construit avec des solo de folie (cf celui de "cleansed of impurity"), technique mais pas pour en mettre plein la vue et ça ne ressemble pas à un empilage de riffs ultra chiant sans queue ni tête comme c'est malheureusement le cas de 90% des groupes de brutal death "modernes".
Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 17 octobre 2007 - 10:17  message privé !
je l'avais aussi, le lamentations, de l'autre solstice, tiens... ça a pas grand chose a voir, c'est sûr. mais c'etait un des rares albums de doom un tant soit peu lyrique que j'arrivais à m'enfiler. je crois qu'un mec de cradle jouait dedans, à verifier...