Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAorta › S/t

Aorta › S/t

lp | 13 titres

  • 1 Main Vein I [2:11]
  • 2 Heart Attack [2:28]
  • 3 What's In My Mind's Eye [2:52]
  • 4 Magic Bed [2:39]
  • 5 Main Vein II [1:18]
  • 6 Sleep Tight [4:49]
  • 7 Catalyptic [3:45]
  • 8 Main Vein III [0:42]
  • 9 Sprinkle Road to Cork Street [2:52]
  • 10 Ode to Miss Mxyzosptlk [3:31]
  • 11 Strange [4:18]
  • 12 Thoughts & Feelings [4:04]
  • 13 Main Vein IV [4:07]

enregistrement

Columbia studios, Chicago, USA, 1969

line up

Jim Donlinger (guitare, guitare classique, chant), Billy Herman (batterie), Bob Jones (basse, choeurs), Glen Kolotkin (effets, orgue), Jim Nyeholt (chef d'orchestre)

chronique

Styles
blues
rock
Styles personnels
psychédélique

Ah, si seulement ce disque avait pu être à la hauteur de son intriguante pochette... Ce groupe américain à la carrière éclair (deux albums seulement) nous propose à la sortie de son premier album éponyme en 1969 sa vision d'un rock psychédélique aux dosages millimétrés, où les rares audaces sont canalisées dans des structures au format rock blues beaucoup plus conventionnel. C'est cette couleur qui prédomine, et plus encore, celle d'une musique populaire qui est définitivement parvenue à prendre confiance en ses capacités en terme de technique ou d'inventivité. C'est bien sûr le lourd héritage des Beatles qui se fait ainsi grandement sentir - celui du post "Revolver" s'entend - dans une diversité d'arrangements qui peuvent inclure aussi bien la participation d'un large ensemble de cordes ("Sleep Tight"), d'une ribambelle d'effets divers histoire de conférer un côté quelque peu étrange à certaines de leurs compositions ou enfin l'utilisation d'instruments alors encore inédits dans un tel contexte (la flûte sur "Sprinkle Road to Cork Street", premières traces d'un progressif encore à définir). Les plages s'enchaînent sans temps morts menées de concert par l'orgue trop rarement angoissante de Glen Konotkin, les phrases acides du guitariste leader Jim Donlinger et enfin les harmonies vocales que ce dernier partage avec le bassiste Bob Jones. Tout au long de ces quarantes petites minutes, trop modestes que pour être vraiment marquantes, trop lisses que pour être franchement passionnantes, Aorta aura su faire preuve d'un aplomb et d'un sérieux incontestable dans son travail. Mais leurs répercussions demeurent sans commune mesure avec les grands noms de l'époque dont la qualité intemporelle du discours a su, elle, parvenir jusqu'à nous.

note       Publiée le jeudi 9 novembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

  • Gracious ! › S/t
    Gracious ! - S/t
    même volonté de confronter les genres, mais avec nettement plus de réussite

partagez 'S/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".