Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › On the Corner

Miles Davis › On the Corner

cd | 4 titres | 54:39 min

  • 1 On the Corner/New York Girl/Thinkin' of One Thing and Doin' Another/Vote for Miles [19:59]
  • 2 Black Satin [5:20]
  • 3 One and One [6:09]
  • 4 Helen Butte/Mr. Freedom X [23:18)]

enregistrement

Columbia 30th Street Studio, New York City, USA, 1-6 juin 1972

line up

Don Alias (percussions, batterie), Khalil Balakrishna (sitar), Chick Corea (claviers, Fender Rhodes), Miles Davis (trompette), Carlos Garnett (saxophones soprano et ténor), Billy Hart (batterie, percussions), Michael Henderson (basse), Cedric Lawson (orgue), Reggie Lucas (guitare), Teo Macero (saxophone), Bennie Maupin (clarinette), John Mclaughlin (guitare), Mtume (James "Mtume" Foreman) (percussions), Badal Roy (tabla), Harold "ivory" Williams (claviers)Jack Dejohnette (batterie), Al Foster (batterie), Herbie Hancock (piano électrique, synthétiseur), Dave Liebman (saxophone soprano et ténor), David Kreamen (guitare)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz fusion > kozmigroov'

C'est bon. Maintenant, Miles a parfaitement saisi comment faire. Le grand bluff de Jack Johnson, après tout, ce n'était qu'un tour de chauffe. Jusqu'ici, l'ange noir s'était contenté de tirer la couverture pour lui et, en formidable catalyseur, était surtout parvenu à tirer le meilleur des individualités qui, les unes après les autres, se sont mises au travail pour lui. Shorter, Zawinul ont ouvert la voie. Ils lui ont fait assez de cadeaux, assez d'offrandes. À présent, le maître peut mettre d'application tous ces préceptes et, à son tour, retrouver les plaisirs délectables de l'écriture. Car "On The Corner", Miles l'assumera seul. Il ne fait aucun doute que quand les portes du studio Columbia se sont ouvertes pour lui au mois de juin 1972, ce dernier avait une idée bien précise en tête. En effet, de par son homogénéité - d'aucun dirait même sa linéarité - "On The Corner" possède le profil type du concept album. "On The Corner", c'est la rencontre du jazz funk expérimental avec les grands orchestres de Bollywood. Comment le dire autrement ? C'est avec ce disque-ci, pourtant violemment critiqué à l'époque et qui continue de diviser aujourd'hui, que Miles Davis établit une fois pour toute sa différence. Presque au grand complet, on y retrouve les Headhunters (Herbie Hancock, Bennie Maupin, Billy Hart) et, aux côtés des anciens et des nouveaux qui sont sur le point de se passer le relais, c'est là une preuve supplémentaire que Miles reste toujours aussi friand de changements, radicaux qui plus est. Le rock, il le laisse volontiers au Mahavishnu. Et ce jazz électrique cotonneux à Weather Report. Il y a un groove monstrueux sur "On The Corner" qui, pour ne rien gâcher, se rehausse d'audaces payantes dont nous finirons par comprendre la portée véritable bien des décennies plus tard. Étonnant Miles qui prend à cœur son rôle de chef d'orchestre et dont les rares interventions se font désormais à travers le filtre cinglant d'une pédale wah wah ! Et si c'était là le premier et dernier disque de jazzblackxploitation ?

note       Publiée le jeudi 9 novembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'On the Corner' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "On the Corner"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "On the Corner".

ajoutez une note sur : "On the Corner"

Note moyenne :        22 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "On the Corner".

ajoutez un commentaire sur : "On the Corner"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "On the Corner".

Aladdin_Sane › samedi 8 septembre 2018 - 22:01  message privé !

Effectivement, c'est du "lourd" ces "On the corner sessions". Pas facile de rentrer dedans au début mais la ténacité s'avère payante. J'en suis au deuxième CD (Chieftain) et les saillies de Miles coulent toute seules...

SEN › vendredi 7 septembre 2018 - 08:03  message privé !

Tout comme la complète session de "Bitches Brew" celui là aussi est essentiel, c'est une façon de totalement redécouvrir cet album qui est peut être son chef d'oeuvre sur la période électrique !

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 5 septembre 2018 - 13:05  message privé !

Content, je viens de chopper en ligne le "Complete On the Corner Sessions" (pas trop cher, toute proportion gardée). Ça va me permettre de me replonger dans cette période foisonnante de Miles...

dimegoat › lundi 19 juin 2017 - 13:05  message privé !

Non mais il a raison Buzz, il faut être drôlement constipé pour ne pas aimer cet album.

(N°6) › mercredi 7 juin 2017 - 17:16  message privé !
avatar

Ouais enfin c'était surtout un cri du coeur de la part du King Buzzo, y a pas lieu de faire des listes. De toute façon les meilleurs albums de Miles c'est ceux avec son quintet magique, d'abord.

Note donnée au disque :