Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCelestiial › Desolate north

Celestiial › Desolate north

8 titres - 46:10 min

  • 1/ Into this earth of shallow intent
  • 2/ Haunting cries beneath the late where our queen once walked
  • 3/ Lamentations in the citadel of god
  • 4/ Desolate north
  • 5/ Thule
  • 6/ Vinterland
  • 7/ Waldlander in herbst
  • 8/ Ashen

enregistrement

All songs composed and recorded Anno 2005.

line up

Tanner Anderson (tout)

chronique

Styles
ambient
metal extrême
doom metal
Styles personnels
funeral doom

Ouais alors là j'ai comme la légère impression de m'être fait entuber. Vanté de ci de là comme étant l'album funeral doom de l'année, c'est donc avec joie que je réussis à me procurer cet unique album de Celestiial, plutôt difficile à dégoter d'ailleurs. Imaginez donc, du funeral doom "sylvestre" !!! Et c'est vrai qu'à première écoute, on est assez soufflé : quelle ambiance !!! On se croirait presque en Amazonie... L'eau coule, les oiseaux exotiques chantent, on sent le vent passer au travers des arbres, la fraicheur d'une jungle obscure est ici vraiment mise en valeur. Ma foi, en même temps ce n'était pas bien compliqué avec tous ces samples. Le truc, c'est que Celestiial, en fait on m'a menti, c'est pas du funeral doom, c'est de l'ambient. Je m'explique, c'est pas en foutant un beat à 10bpm (le même tout le long des 50min de l'album, poum tchak, poum tchak, record battu...) et un accord de guitare tous les quart d'heure qu'on sonne doom pour autant... Mais passons, cela pourrait être excellent sans être doom, mais nan. Le truc c'est que ce disque est chiant comme... la pluie. A l'opposé d'un Tyranny (Celestiial en est assez proche niveau rendu), il ne se passe strictement rien ici, aucune surprise, aucun break, rien, juste des samples, bien foutus certes, une boite à rythme bateau, un chant ultra méga réverbéré et des accords en guitares claires (aucune saturation ici excepté sur "Waldlander...")... Et c'est tout. Ce qui est énervant en plus, c'est que le groupe dégage vraiment une aura majestueuse, unique et recherchée (le morceau "Desolate north", "Lamentations in the citadel of god"), mais s'enlise dans une monotonie qui finira rapidement par achever l'auditeur et l'envoyer illico dans les bras de Morphée. Méfiance donc à l'égard de ce disque, qui derrière sa prod' ultra réverbérée, sa ressemblance de prime abord avec les ténors de la scène extrême doom (Catacombs, Tyranny...), ne propose en fait qu'un simple disque d'ambiant qui se voudrait doom, long, monotone, se révèlant au final tout simplement... chiant.

note       Publiée le mardi 7 novembre 2006

partagez 'Desolate north' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Desolate north"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Desolate north".

ajoutez une note sur : "Desolate north"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Desolate north".

ajoutez un commentaire sur : "Desolate north"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Desolate north".

Barabas › jeudi 27 décembre 2007 - 09:09  message privé !
Tout à fait d'accord avec la cro, étant un fan de funeral doom, il faut avouer que Celestiial apporte de la fraicheur à ce style musical qui malheureusement commence à se singer
Note donnée au disque :