Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWellenfeld › Trip to Illusion

Wellenfeld › Trip to Illusion

8 titres - 52:55 min

  • Ring of Saturn| 8:01
  • Moon 19| 7:09
  • Black Hole| 7:55
  • Ocean Air| 8:03
  • Spaceroom XXI| 7:19
  • Voyager| 5:53
  • Helium| 4:01
  • Starsurf| 4:47

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Detef Dominiczak et Andreas Braun : Keyboards, symthétiseurs & FX

remarques

Des échantillons sonores des 3 albums de Wellenfeld peuvent être entendues sur le site suivant : http://www.wellenfeld.de/

chronique

Styles
musique électronique
musique électronique berlin school
Styles personnels
new berlin school, synth pop

Wellenfeld est un duo Allemand qui fait de la MÉ depuis 2003. Comme indiqué sur leur site Detef Dominiczak et Andreas Braun n’ont pas l’intention de réinventer la roue mais d’apporter leurs touches poétiques et mélodieuses à l’univers de la MÉ. Trip to Illusion est leur 3ième opus. Si Cosmic Waves avait étonné un nouveau public avec des compositions corsées et harmonieuses, le 2ième opus Fusion laissait ces nouveaux fans perplexes avec un cd plus tranquille. Trip to Illusion dépeint la maturité acquise par le duo depuis. C’est un album harmonieux avec de superbes arrangements et des surprises sur chaque titre, donnant ainsi une identité propre à leurs structures tout en respectant l’approche mélodieuse qui avait séduit les fans sur Cosmic Waves. Un peu comme un rock progressif symphonique, Ring of Saturn ouvre sur des synthés pompeux et majestueux. Le rythme est tissé serré sur un synthé mélodieux, aux aspects symphoniques, où de belles percussions claquent pour soutenir un tempo fluide qui augmente en intensité sur de belles strates enveloppantes aux arrangements orchestraux. Aux limites d’un séquenceur à la Jarre, le mouvement évolue sur un beau refrain synthétique qui colle instantanément à l’oreille. Ring of Saturn dépeint fort bien la sonorité Wellenfeld. Une musique très harmonieuse avec des synthés qui multiplient les lignes mélodieuses aux arrangements orchestraux, parfois enveloppant et d’autres fois déchirants, afin de créer le maximum d’émotion. Et ça marche! Car sans vraiment exploiter des thèmes progressifs à divers paliers musicaux, Wellenfeld offre une musique électronique plaisante aux rythmes légers et à l’harmonie convaincante. Moon 19 débute avec un bourdonnement lointain qui initie un mouvement mélodieux avec un beau rythme doux sur des percussions fluides Des notes perlées sillonnent cette mélodie où une autre ligne harmonieuse se juxtapose à celle en place sur de belles strates orchestrales. Black Hole capte l’attention instantanément avec son tempo spiralé qui circule en rotation sur de denses couches de synthé. Une ligne basse ‘’groovy’’ prend la commande et solidifie un sensuel rythme lent, enrobé d’effets synthétisés qui tourbillonnent allégrement. Les notes de claviers qui vont et viennent, en croissance et décroissance, sont totalement géniales. Et c’est l’un des points forts de Wellenfeld; la capacité de créer des virages musicaux inattendus. Donnant ainsi à chaque titre son caractère unique. Ocean Air serait banal sans son synthé circulaire qui enveloppe et transporte la pièce avec émotion. Un titre tranquille avec un contre sens sur le jeu des percussions, donnant un sens incertain à une belle mélodie. Avec Spaceroom XXI nous pénétrons dans les sillages atmosphériques de Wellenfeld, démontrant que le duo Néerlandais maîtrise autant l’ambiant que la New Berlin School. Voyager est un beau titre léger. Harmonieux, les notes voltigent et tintent dans un univers strié par des couches de synthé en mode violon. Helium est plus martelant. Un rythme lourd sur de bonnes pulsations ainsi que des notes claires qui résonnent aux quatre coins d’un univers bariolé de synthés orchestraux. Plus langoureuse, Starsurf scintille sur une ondée de notes voluptueuses qui voltigent avec paresse dans un firmament mélodieux. Un rythme sobre et mélodieux enrichi par des petites touches et des arrangements ici et là, créant une profondeur musicale unique à la signature de Wellenfeld. Trip to Illusion est l’un des beaux cd harmonieux à paraître cette année. Une agréable surprise qui s’écoute attentivement, tant les arrangements sont imprévisibles et bien insérés. Ce sont des bonnes compositions qui devraient plaire à cette nouvelle génération d’adepte de MÉ, style New Berlin School et Synth Pop.

note       Publiée le mardi 7 novembre 2006

partagez 'Trip to Illusion' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Trip to Illusion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Trip to Illusion".

ajoutez une note sur : "Trip to Illusion"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Trip to Illusion".

ajoutez un commentaire sur : "Trip to Illusion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Trip to Illusion".

Phaedream › vendredi 11 novembre 2011 - 03:51  message privé !
avatar

J'ai aussi trouvé 2 vidéos de ce superbe album de Wellenfeld. Chaque vidéo est une représentation éléctronico-cosmique en dessins numériques. C'est bien fait et ça donne une idée du produit. Je trouve cela bien fait.

Note donnée au disque :