Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoonman › Necessary alibis

Moonman › Necessary alibis

11 titres - 65:03 min

  • 1/ Necessary alibis
  • 2/ Careless cigarette burn
  • 3/ Mascara and glitch
  • 4/ Self-made man
  • 5/ Victim of your own device
  • 6/ Everything is kind of grey
  • 7/ Female democracy
  • 8/ Lipstick rebel
  • 9/ Smother
  • 10/ Bunch of liars
  • 11/ Team of secret rivals
  • a) part 1 : a frantic belch of supernova
  • b) part 2 : an ache in waiting
  • c) part 3 : the dropping elevator
  • d) part 4 : the bloom of an unexpected explosion

enregistrement

"The Oven Studio", Paris, France, et Eguzon-Chantôme, d'août à octobre 2004 et de février à mai 2005.

line up

Moonman (guitares, voix), Sir Duncan "Quiet force" Roberts (basse, batterie, harmonica), Sebastien Gest (batterie), Gilles "Lunt" Deles (soundscapes, feedbacks dissonnants, voix), Julia Schindel (violoncelle), Sandra (récitation).

remarques

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
alternatif

D'après ce qu'on trouve en se renseignant un peu sur Moonman, un Français dont le coeur est outre-Atlantique, le bonhomme, créateur du label "Greed recordings", a lorgné tantôt vers une indie folk lo-fi à la Will Oldham, tantôt vers des improvisations expérimentales à la Fennesz, se réclamant d'une posture d'écoute comparable à celle des minimalistes américains ("Pièces pour guitare préparée"). Voilà qui s'avère alléchant. Pourtant, à l'écoute de cet album de pop-rock subtil quoique réellement burné, c'est bien davantage vers Sonic Youth, Mogwai (pour l'électricité et l'aspect post-rock/post-punk), ou Blonde Redhead voire Radiohead (pour l'aspect pop recherchée et la touche electro) que nous sommes ramenés. Certes, il y a des références plus honteuses, mais on ne peut pas dire non plus que Moonman ait inventé le fil à couper le beurre. Cependant, bien vite, la déception s'efface devant l'évidence : ce disque est bougrement bien composé, bien produit et bien interprété ; et l'ensemble tourne si rond qu'on en oublie le petit manque d'audace (à l'exception du final "Team of secret rivals", un post-rock noisy épique en quatre parties, qui réchauffera le coeur des fans de "Daydream nation"). Des titres comme "Mascara and glitch", "Lipstick rebel" ou "Victim of your own device" sont de petites bombes calibrées indie rock. Une escapade très réussie en des territoires familiers pour certains, mais captivants ; et de la très belle ouvrage made in France.

note       Publiée le dimanche 5 novembre 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Necessary alibis" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Necessary alibis".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Necessary alibis".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Necessary alibis".

toliveistodie Envoyez un message privé àtoliveistodie
Ca me tente bien dites donc. Et tous ses projets sont de ce nom? (moonman)