Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSKlaus Schulze › The Crime of Suspense

Klaus Schulze › The Crime of Suspense

5 titres - 79:38 min

  • 1 Good Old 4 on the Floor 24:00
  • 2 J.E.M. 17:25
  • 3 Overchill 29:24
  • 4 Ruins 04:34 (Bonus Track)
  • 5 Castles 04:15 (Bonus Track)

line up

Klaus Schulze (claviers, synthétiseurs, échantillonnage et percussions), Julia Messenger (voix), Thomas Kagerman (flûte)

remarques

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique progressive

Voici le 2ième titre du coffret, devenu légendairement rarissime, de Contemporary Works 1. Il y aurait un remixage numérique, avec l’addition de deux pièces, parues sur le 10ième cd du même coffret, pour atteindre le maximum de temps alloué à un cd. Comme quoi le management de Klaus Schulze veut que les fans en aient pour leur argent, ce qui est définitivement le cas, avec les ré éditions de SPV. En plus d’un fabuleux livret, on a un cd plein aux truffes, car The Crime of Suspense figure parmi les œuvres sombres de Schulze qui sont passées inaperçues à l’aube du siècle nouveau.
La belle voix de Julia Messenger souffle une ligne suave et sensuelle, ancrée sur des pulsations bourdonnantes, donnant le coup d’envoi à Good Old 4 on the Floor. Les battements deviennent des pouls électroniques, auxquels s’ajoutent les ‘’tsitt tsitt‘’ des ‘’dance floor‘’. Déjà surchauffé, l’ambiance en prend un coup, avec de superbes percussions, à la Leftfield, et un rythme croissant, de plus en plus endiablé. Un titre magistral où Schulze démontre son ingéniosité à créer un beat hypnotique tout en y maintenant l’intérêt auditif avec des coups de percussions et solos de synthés géniaux. Du Schulze qui bouge et qui ‘’groove ‘’ à son meilleur.
Une superbe flûte anime l’ouverture de J.E.M. Dispersés par le vent, les souffles rencontres une basse galopante qui insuffle un tempo nerveux, mais froid. Graduellement, cette ligne de basse suit un mouvement percussionniste et J.E.M. prend plus de profondeur avec une ligne ondulante et des percussions roulantes qui donnent un tempo pulsatif lourd, en paradoxe avec la légèreté des souffles de la flûte. Un autre titre inhabituel du grand maître où le combat de la flûte aux ondes synthétiques, pimentées de bonnes percussions, vaut l’écoute. Un Schulze animal, un Schulze indomptable qui ne finit plus de surprendre.
Plus langoureuse et plus traînante Overchill est la pièce majeure de The Crime of Suspense. Un tempo suave et érotique de près de trente minutes où la voix charnelle de Julia Messenger flotte avec désinvolture sur les ondes synthétiques d’un synthé discret et brumeux. Un superbe titre aux essences d’un blues ‘’jazzy‘’, avec un jeu de cymbales coulant. Le mouvement est ‘’groovy‘’à l’os, avec un effet sensuel très suggestif.
Ruins et Castles font figure d’enfants pauvres, tant ils semblent écartés d’une réalité artistique surprenante. Ruins avec son synthé et son séquenceur lourd, se démarque par une approche musicale plus pesante, plus ‘’hard‘’. Un bon petit titre qui semble perdu dans cet univers complexe que forme les 3 premiers titres. Castles y est plus près avec son synthé séquentiel feutré et ses voix bigarrées. Un rythme pervers qui ondule sur des percussions roulantes et une superbe basse.
The Crime of Suspense est un opus qui divise les fans. Encore une fois, Schulze s’éloigne de son style premier pour batifoler dans l’univers d’une techno progressive à la Enigma. Moi j’ai bien aimé. Mais le choc et la (mauvaise) surprise étaient au rendez-vous aux premières écoutes. À force d’écouter, afin d’en avoir un jugement plus global, je me suis aperçu que c’était franchement bon. J’aime mieux ce style que ces horribles échantillonnages classiques qui pullulent sur d’autres titres. Comme quoi, Maître Schulze soulève encore les passions, et qu’il a toujours ce goût, unique, pour séduire et surprendre. Je ne peux faire autrement que de vous conseillez vivement ce titre, surtout ré édité avec un beau coffret et à un prix plus qu’abordable. Jetez un œil sur Ebay, vous en serez agréablement surpris.

note       Publiée le vendredi 3 novembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Crime of Suspense".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Crime of Suspense".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Crime of Suspense".

Thierry Marie › samedi 10 juillet 2010 - 17:48  message privé !

Un Klaus Schulze que j'aime vraiment beaucoup et qui me rend très impatient de la suite des rééditions de ces "Contemporary Works"... (Ma propre chronique de ce cédé sur Prog-Mania.)

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 20 avril 2010 - 18:36  message privé !
avatar

Bizarre, pour moi Overchill représente un peu le côté facile de KS, le genre de sensualité belle mais franchement roucoulante, qui fonctionne parfois (My Ty She), parfois pas (ses collabs mi figue mi raisin avec Lisa Gerrard) - Alors que pour le coup, les deux premières pistes sont plus originales, presque trance mais dans une variante totalement végétale, évolutive

Note donnée au disque :       
snooky › samedi 14 février 2009 - 20:03  message privé !

Ce "Crime of suspense" vaut surtout le détour pour "Overchill" et l'extraordinaire voix de Julia Messenger.Sensuelle et chaleureuse, elle insuffle à ce morceau une "étonnante" dimension( que chacun appréciera en fonction de ses états d'âme). "Gold old 4 on the floor", toujours agrémenté de la voix de JM( qui nous fait oublié sans regret Arthur Brown) vaut son pesant par le travail très ciselé aux percussions.Par contre, JEM me semble un peu répétitif malgré son rythme et ses sonorités intéressantes.Quant aux bonus, ca reste des bonus. "Crime of suspense" n'est certes pas un album essentiel, mais un bon album.Et comparé à certaines productions( hmm, hmm ), c'est un chef d'oeuvre.Si vous voyez ce que je veux dire...!

Note donnée au disque :       
jolifuligule › lundi 19 mars 2007 - 16:14  message privé !
Je le trouve plutôt décevant cet album.. je n'irai pas jusqu'à dire de la "soupe" mais plutôt fadasse quand-même... Je ne regrette cependant pas de l'avoir acheté car le morceau Overchill me séduit bien.
Note donnée au disque :