Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKMasabumi Kikuchi › One-way traveller

Masabumi Kikuchi › One-way traveller

4 titres - 40:46 min

  • 1/ Alacalder (20:35)
  • 2/ Sum Dum Fun (5:58)
  • 3/ Madjap Express (11:20)
  • 4/ Sky Talk (2:50)

enregistrement

Sound Ideas Studios, New York City, USA, novembre 1980

line up

Butch Campbell (guitare), Aïyb Dieng (percussions, congas), Steve Grossman (saxophone soprano), Airto Moreira (percussions), Billy Patterson (guitare), Masabumi Kikuchi (claviers, synthétiseur), Terumasa Hino (trompette), Richie Morales (batterie), Victor "Yahya" Jones (batterie), Hassan Jenkins (basse), James Mason (guitare), Ronald Drayton (guitare), Sam Morrison (instrument à vent)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz fusion > kozmigroov'

Vous attendiez les chroniques de "In A Silent Way", "Big Fun" ou "On The Corner" ? Il vous faudra encore attendre chers amis. Et pour vous aider à patienter tout en évitant de vivre ce report répété comme une frustration et une injustice, j'ai là un va-tout de tout premier choix : "One-Way Traveller", fantastique album de jazz électrique que l'on doit au claviériste Masabumi Kikuchi. Le japonais pourrait donner l'impression de cultiver un opportunisme mal placé, mais il n'en est rien. On avait déjà pu mesurer tout le talent du bonhomme sur "Wishes", disque paru en 1977 sous la bannière Kochi. Il était déjà fort bien entouré, la plupart des musiciens ayant fait leurs classes chez Miles lui-même, et c'est à peu de choses près le même personnel que l'on retrouve ici ; le flamboyant mais mesuré trompettiste Terumasa Hino, Steve Grossman au saxophone soprano, les percussionistes Airto Moreira et Aiyb Dieng... Bref, Kikuchi n'a plus rien à apprendre sur les ingrédients à utiliser (et comment les exploiter) pour parvenir à une alchimie parfaite. "Alacalder", monstrueuse montée de vingt minutes qui ouvre cet album, mérite à elle seule l'acquisition du disque. Nous sommes certes aux débuts des années quatre-vingt, et alors que Miles va entreprendre doucement son retour sur les bases d'un jazz lorgnant de plus en plus vers l'electro funk, Masabumi Kikuchi a fort intelligemment décidé de s'arrêter à la décennie précédente pour nous servir sur un plateau d'argent une déclinaison toute personnelle des errances mystiques et intenses de "Agharta" ou "Pangaea". Bon, pas d'angélisme excessif tout de même, puisqu'il y a aussi des ratés, comme "Sum Dum Fun", aux sonorités plastiques inutiles. Mais l'autre longue pièce, le tripant "Madjap Express", toutes guitares wah-wah dehors, dans la droite ligne d'un Hermeto Pascoal, et l'abstraction expérimentale de "Sky Talk", permettent à ce décidemment mystérieux "One-Way Traveller" de figurer sans peine au panthéon des tous grands disques de fusion jazz. Arrêt obligé !

note       Publiée le mercredi 1 novembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'One-way traveller' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "One-way traveller"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "One-way traveller".

ajoutez une note sur : "One-way traveller"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One-way traveller".

ajoutez un commentaire sur : "One-way traveller"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One-way traveller".