Vous êtes ici › Les groupes / artistesKMasabumi Kikuchi › Susto

Masabumi Kikuchi › Susto

4 titres - 47:37 min

  • 1/ Circle/Line (14:53)
  • 2/ City Snow (7:40)
  • 3/ Gumbo (10:12)
  • 4/ New Native (14:51)

enregistrement

Sound Ideas Stduios, New York City, USA, novembre 1980

line up

Aïyb Dieng (percussions), Barry Finnerty (guitare), Steve Grossman (saxophone soprano), Dave Liebman (saxophone soprano), Alyrio Lima (percussions), Airto Moreira (percussions), Masabumi Kikuchi (claviers), Terumasa Hino (flûte bolivienne, trompette), Richie Morales (batterie), Yahya Sediq (batterie), Hassan Jenkins (basse), James Mason (guitare), Marlon Graves (guitare), Sam Morrison (instrument à vent), Ed Walsh (oberheim, synthétiseur)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz fusion

Novembre 1980. États-Unis. Le claviériste japonais Masabumi Kikuchi entre en studio. Il va y enregister suffisamment de titres que pour en extraire deux disques. "Susto" est le premier d'entre eux. Album ouvertement jazz fusion, il brille par sa nature profondément hétéroclyte. Aux côtés de Steve Grossman, fidèle souffleur de la galaxie Davisienne, on retrouve aussi Dave Liebman, promesse ouverte de beaux duos de soprano. Très généreux dans son exposé - pas moins de trois longues pièces dépassant allègrement les dix minutes - "Susto" laisse pourtant planer plus volontiers au dessus de lui l'ombre de Weather Report plutôt que celle de Miles. La présence accrue des claviers, notamment via l'apport capital de Ed Walsh, illustrent très bien cela dès l'entame de "Circle/Line", procession festive où se mêlent guitares funky, percussions afro-latines, phrasés anguleux et même un thème annonçant curieusement le "Changes" que Yes s'apprêtera à signer deux ans plus tard ! L'ouvertement reggae "Gumbo", essai étonnant, en l'absence d'interventions du trompettiste attitré, Terumasa Hino, ouvre un boulevard énorme dans lequel les deux claviéristes peuvent tout de suite s'engouffrer, confirmant ainsi la voie toute tracée dès le début du disque. Mais leur traitement de l'instrument, par une approche avant tout texturale, permet de ne jamais sombrer dans des exercices superfétatoires. "City Snow", plus introverti, et, surtout, "New Native" où Hino a enfin l'occasion de mettre en évidence son esprit de synthèse, inversent radicalement la tendance. À sa manière, ce dernier titre annonce la réussite de "One-Way Traveller", à paraître l'année suivante, servant ainsi de transition idéale vers cet autre album dont le matériel, issu pourtant des mêmes sessions, rend un hommage beaucoup plus appuyé au legs laissé par l'ange noir au cours de la décennie précédente.

note       Publiée le mercredi 1 novembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Susto".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Susto".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Susto".