Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLightning Bolt › Wonderful rainbow

Lightning Bolt › Wonderful rainbow

10 titres - 41:38 min

  • 1/ Hello Morning (0:55)
  • 2/ Assassins (3:43)
  • 3/ Dracula Mountain (5:10)
  • 4/ 2 Towers (7:08)
  • 5/ On Fire (4:42)
  • 6/ Crown of Storms (5:09)
  • 7/ Longstockings (3:17)
  • 8/ Wonderful Rainbow (1:29)
  • 9/ 30000 Monkies (3:49)
  • 10/ Duel in the Deep (6:16)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

USA, 2001-2002

line up

Brian Chippendale (batterie, voix), Brian Gibson (basse)

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
noise

Derrière la laideur des choses qui nous entourent se cache une part de merveilleux. C'est en tout cas ce que voudrait prôner et le titre et l'illustration de pochette du déjà troisième méfait de notre duo de terroristes noise, les Lightning Bolt. Toujours aussi extrême, toujours aussi speed, "Wonderful Rainbow" en remet une solide couche à l'attention toute particulière de celles et ceux qui avaient pris un malin plaisir à se faire pisser le sang en martelant leur crâne contre les murs tristes de leur chambre. Parce que finalement, ça intéresse qui d'autre ? Une musique de cintré pour des cintrés. Jusque là, tout cela paraît très logique. "Two Towers", du haut de ses sept minutes répétitives et entêtantes, frise la lobotomie pure et simple ; une énergie bestiale qui se complait dans la saturation absolue, une formule rythmique métronomiquement parfaite où la part d'humain et de mécanique semble se confondre. En fin d'album, "30000 Monkies" partage la même approche sans s'épancher plus longuement. Si l'on devait ôter à Magma ses relans lyriques et ne conserver que son aspect le plus martial, on obtiendrait sans doute une image suffisamment pertinente que pour évoquer le cas de nos deux américains. La charge est constante, migraineux s'abstenir ! "Crown of Storms" démarre comme un cliché du "Thunderstruck" de AC/DC mais écrase bientôt de tout son poids l'auditeur déjà exsangue d'une rythmique de plomb camouflant comme il le peut un chant désuet et complètement stupide. Un chant - mais peut-on vraiment le qualifier de tel ? - que l'on retrouve de plus en plus dans leurs morceaux ; un chant que l'on devine plus qu'on ne l'entend, la structure des morceaux tendant, elle, à se rallonger, rendant l'expérience encore plus ardue qu'elle ne l'était déjà. Si Lightning Bolt est passé maître dans l'art du bruit, et peut ainsi se targuer d'une réussite incontestable dans l'intention, "Wonderful Rainbow" arbore plus modestement les traits d'un album dérangeant et exigeant plutôt que fondamentalement merveilleux.

note       Publiée le mercredi 1 novembre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Wonderful rainbow".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wonderful rainbow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wonderful rainbow".

Dioneo › mercredi 5 août 2015 - 14:11  message privé !
avatar

Arf... Ça fait du bien de réécouter ça, tiens, après une longue abstinence/un long oubli d'y revenir. Le cerveau est un viscère comme les autres alors allez ! On peut confondre avec jarrets-tripaille-etc. ... Débile et créatif et jubilant ouais, comme dit plus bas ! Et puis vont passer par ma contrée en novembre, tiens... Je ressors le protège-dents ?

Note donnée au disque :       
Dioneo › mardi 13 octobre 2009 - 14:08  message privé !
avatar

Ben oui. Ma question n'était pas tellement sérieuse !

Par contre le même (le plus fan de Janis d'entre tous, je veux dire...) avait complètement trippé sur les versions Zorn des thèmes de Morricone (The Big Gundown, donc), en commençant par la montée de larsens sur l'Homme à l'Harmonica.

Ça m'avait déjà bien plus surpris.

(Enfin, autre temps, ces histoires...).

Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 13 octobre 2009 - 14:04  message privé !
avatar

c'est peut etre plus une question de soul ou de blackness que de craditude... la course à la craditude (ou à la droguitude), bof.

Wotzenknecht › mardi 13 octobre 2009 - 12:30  message privé !
avatar

ah oui, tes saines fréquentations...

Dioneo › mardi 13 octobre 2009 - 12:29  message privé !
avatar

Hum... Dun, blague à part, certains de ces mecs savaient -réellement- bien mieux que moi ce que c'était d'être à un bout ou l'autre de la lame, justement. Donc le coup d'Unsane, pas bien sûr que ça aurait pris.

Et Rav', ce qui est marrant c'est que certains avaient par contre accroché direct à Chieap Thrills de Big Brother, par contre. (Bon d'accord, pas ceux qui ne bloquaient QUE sur Booba...).

S'rait plus crade que Lightning Bolt, la Janis J. ?

Pour moi c'est clair qu'elle arrache plus, remarque, et surtout pas au même endroit.

Note donnée au disque :