Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnchantment › Dance the marble naked

Enchantment › Dance the marble naked

8 titres - 42:44 min

  • 1/ Kneading with honey
  • 2/ My oceans vast
  • 3/ The touch of a crown
  • 4/ Carve me in sand
  • 5/ Summer for the dames
  • 6/ God send
  • 7/ Of acorns that gather
  • 8/ Meadow

enregistrement

Enregistré à l'Academy studio en Février 94

line up

Paul (Chant), Marc (Guitares), Steve (Guitares), Mark (Basses), Chris (Batterie)

remarques

Album dédié à Alun McLean (1973-1993) et Paula Sanders (1967-1992)

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom death

Enchantment, c'est le groupe type qui avait tout pour s'assurer un statut un peu "culte" dans le petit monde du Doom de la première moitié des 90s. Apparu dans le sillage des pionniers du Doom Death, le groupe anglais enregistre en 1994 son premier album au mythique Academy studio (les premiers My dying bride et Anathema viennent de là, autant dire que c'est un studio où ça se passait plutôt bien), en compagnie du non moins mythique Mags. Le son de l'album est d'ailleurs très typé et on sent bien les reminiscences d'un Turn loose the swans, autant dans le coté "acide" des guitares que dans le son de batterie absolument nickel. Niveau compos, on est donc en présence d'un Doom Death basique d'époque, qui alterne les gros riffs mid tempos avec des passages en son plus clair très mélancolique, plutôt efficaces, à tel point que certains morceaux auraient quasiment pû faire office de classiques du genre (My oceans vast en tête). Coté chant, on oscille ici entre le chant clair nasillard à la MDB et pour les parties les plus aggressives des beuglements vaguement braillés, pas vraiment convainquants et surtout monocordes sur toute la durée du disque. Ces parties vocales constituent d'ailleurs à mes yeux le gros point faible du disque, et le groupe aurait sûrement beaucoup gagné à intégrer un chant Death plus traditionnel dans la veine de ce qui faisait à l'époque, ce qui lui aurait permis d'apporter une plus grande variété au disque qui souffre un peu sa linéarité sur la fin. Au final, au lieu du classique qu'on aurait pû attendre, on tient là un disque juste moyen, et malgré ses quelques défauts, il laissait augurer du bon pour l'avenir du groupe... qui splitta après sa sortie (comme quoi ça ne sert à rien d'augurer...)

note       Publiée le mardi 24 octobre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dance the marble naked".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dance the marble naked".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dance the marble naked".