Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDernière Volonté › Obéir et mourir

Dernière Volonté › Obéir et mourir

28 titres - 140 min

  • 1-01.L'Enfant Germain - 1-02.Le Travail Rend Libre - 1-03.Terrorangriff - 1-04.La Force Par La Joie - 1-05.Europa - 1-06.Exaction - 1-07.Roma - 1-08.La Logique De La Terreur - 1-09.L'Assaut - 1-10.Les Orgues De Staline - 1-11.Lord - 1-12.Resister - 1-13.Par Notre Sang Verse - 1-14.La Croix Sacree - 2-01.La Rose Blanche - 2-02.Requiem - 2-03.Un Matin D'Automne - 2-04.L'Essence Nationale - 2-05.Le Train (Part I) - 2-06.PPF - 2-07.Le Chemin Des Douleurs - 2-08.Radiophone - 2-09.Les Partisans - 2-10.A. Speer - 2-11.Berlin - 2-12.Le Train (Part II) - 2-13.Belsen - 2-14. ...V...

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

1995-1997

remarques

Première édition en double cassette, 1998, La Nouvelle Alliance. Réédition box 2 cds+ cartes postales, 2005, Nuit et Brouillard. "En dépit de certains aspects ambigus, "Obéir et mourir" ne se veut d'aucune tendance politique, extrémiste ou révisionniste."

chronique

Styles
ambient

Paru en 1998 à l'initiative de La Nouvelle Alliance en format double cassette, le premier enregistrement discographique de Dernière Volonté s'intitule "Obéir et mourir". En 2005, le label français Nuit et Brouillard réédite le matériel sous deux cds dans une jolie boîte rigide accompagnée de cartes postales. On perçoit ici un Dernière Volonté qui en est à ses balbutiements, une musique très sombre, un côté sans doute renforcée par la production rugueuse et amateur qui n'est pas dénuée de charme par ailleurs. Une musique moins mélodique que sur les albums qui suivront, plus industrielle dans l'âme et plus dure. L'oeuvre se compose de deux cds de quatorze titres chacun pour un total de près de 2H et 20 minutes. Dans le premier chapitre, on remarque un lugubre "Le travail rend libre", un "Roma" rythmé et un sinistre "La croix sacrée". La musique de Dernière Volonté se compose de longues nappes de synthé froides et mécaniques, plutôt lentes pour un résultat d'inspiration guerrière accompagnées de beats et de passages de discours. Je dois avouer ma préférence pour le second chapitre plus efficace dans son ensemble, avec notamment "Un matin d'automne" qui préfigure déjà ce que deviendra le projet par la suite, un fier "PPF", un "Radiophone" assez proche de "Le feu sacré", l'album qui suivra, un "Berlin" dans la même lignée et une belle outro avec "...V...". Dernière Volonté évoluera par la suite vers une musique plus construite et plus musicale également. Cependant, redécouvrir les origines du projet à travers ce double cd à l'aspect soigné est intéressant, voire indispensable pour les fans du Dernière Volonté actuel. Il faut également préciser au regard de certains titres ou l'utilisation de certains discours que, je cite, "Obéir et mourir n'est que l'illustration d'observations d'une période passée" et " ne se veut d'aucune tendance politique, extrémiste ou révisionniste". Une bonne entrée en matière pour cette création musicale aux tons définitivement hors de l’époque.

note       Publiée le samedi 21 octobre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Obéir et mourir".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Obéir et mourir".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Obéir et mourir".

Alptraum › jeudi 10 mars 2011 - 10:13  message privé !

Je trouve ça plutôt pas mal. En dehors des longues pistes complètement inutiles, ça retransmet bien l'idée que je me fais de la seconde guerre mondiale. Vraiment quelque chose de triste...

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 6 mars 2010 - 15:55  message privé !

Se coucher et dormir

Wotzenknecht › mercredi 27 janvier 2010 - 08:21  message privé !
avatar

Désobéir et courir

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › samedi 24 octobre 2009 - 23:34  message privé !

Un gros gros big up à Julien Dragoule Pour son soutien lors de l'élabortation de cette rééditons.

Note donnée au disque :       
Solvant › samedi 15 mars 2008 - 03:42  message privé !
Bon, à peine.
Note donnée au disque :