Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSator Absentia › Exis time

Sator Absentia › Exis time

9 titres - 48:09 min

  • 1/Logos
  • 2/Exis time
  • 3/Anaconda
  • 4/Archeo humanism
  • 5/Damned dawn
  • 6/Time opening
  • 7/Tempus fugit
  • 8/Chronometric trip
  • 9/Duplicité stellaire

enregistrement

Composé et enregistré par Cédric Codognet et Stéphane d'Elia (Sadik Tact), France, 2005-2006.

line up

Cédric Codognet & Stéphane d'Elia (Sadik Tact) (tous instruments)

remarques

chronique

Styles
ambient
electro
indus
Styles personnels
electro dark-ambient rituelle

Le parcours de Cédric Codognet est exemplaire à plus d'un titre. Discret, toujours soucieux de marquer chaque réalisation du sceau d'une identité propre et surtout imprévisible, le français a toujours laissé libre court à l'expérimentation la plus spontanée, sans pour autant l'abandonner aux sacro-saints canons des musiques atmosphériques. En quittant Asmorod (autre entité essentielle) à la suite du premier album, il crée Sator Absentia (en fait une continuité d'un projet pré-Asmorod nommé Taliesin's Bards Order), et "Mercurian orgasms" est édité, encore marqué par les schémas dark-ambient initiés par Asmorod, mais déjà habité par ce violon typique aux tons quasi-maléfiques. L'évolution qui amène à "Exis time", quatrième livraison officielle (le précédent "Sublimation of vacuity" était une album téléchargeable désormais indisponible) suit une logique rituelle conforme à la philosophie du projet (alchimie, distortion du temps, mythes ancients, décadence) mais encore une fois présenté de manière surprenante. Les boucles électroniques abondent, introduisant un transe chamanique dès "Logos", et l'on s'approche au fur et à mesure de l'esprit des travaux rituels des belges de Hybryds. De ces longues plages ambient émaillées de sons métalliques, de basses et de cordes démoniaques s'élèvent par instants des choeurs et incantations d'un autre temps, d'une autre dimension. Le temps n'a plus de prise alors que l'on sombre dans ce tourbillon d'images et d'échos anciens, tantôt secoué par des séquences rythmiques intelligentes tantôt ralenti par des passages éthérés tout aussi hypnotisant. Un album atypique dans le parcours de Sator Absentia et qui tout simplement nous sort du morne ordinaire.

note       Publiée le mercredi 18 octobre 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Exis time" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Exis time".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Exis time".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Exis time".

necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666

Les trois premiers méritent vraiment leur place sur guts. J'aime bien celui là, mais liquid artefacts reste un sommet du genre pour moi (enfin, j'imagine vu que je ne connais que très peu la scène dark ambient)

Ada Envoyez un message privé àAda
Le dernier album de feu-Sator Absentia, personellement je n'ai pas tellement accroché a ce mélange pas toujours digeste de rythmes noisy, drones et effets bizarroïdes
Note donnée au disque :