Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpear Of Longinus › Nothing is forever, and , forever is nothing

Spear Of Longinus › Nothing is forever, and , forever is nothing

13 titres - 39:43 min

  • 1. Knowledge of the Cause and Effect of Fear
  • 2. Robot Seig. Form and Function
  • 3. Better of Dead
  • 4. Hokus Pokus
  • 5. Sumer Gods
  • 6. Adams Curse
  • 7. Brothers Wyrd
  • 8. That blazing Star
  • 9. VENUS. (PEOPLE OF THE FLAME) I SAW HIM
  • 10. The Death of because and other crapulous Creeds
  • 11. END AS THOU BEGAN. DEATHRAY
  • 12. THOU DOST WAX, GOOD; STRONG! OH KING OF LUCIS
  • 13. Hades

remarques

La présence de Spear of Longinus sur ce site ne signifie en aucun cas l'adhésion, même partielle, de la rédaction de Guts of Darkness aux idées véhiculées par le groupe.
Limité à 1000 copies

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black/ thrash

Après un "TYONS" détonnant, dire que j'attendais cet album avec impatience relève de l'euphémisme. Le voilà en la personne de "Nothing is forever, and, forever is nothing", produit en août 2006 par le label néerlandais Blazing Productions. Oui mais voilà, même si je suis un gros fan du groupe, cet album est une déception. Spear of Longinus côtoie ici le pire et le meilleur. Après une intro sympathique ("Knwoledge of the cause and effect of fear"), "Robot seig, form and function" fait partie du pire: un titre peu inspiré voire même chiant. "Better of dead" par contre nous rappelle les bons moments du "Domni satnasi", ce black/thrash basique et primitif mais foutrement efficace. Tout l'album alterne entre des bons titres et des morceaux médiocres qui inspirent l'ennui et Spear of Longinus ne m'avait pas habitué à ça. Parmi les meilleurs je citerais "Brothers Wyrd", "Venus (people of the flame) I saw him" et "End us though began deathray". Oui mais voilà, une moitié d'album ça ne suffit pas à me convaincre et ce "Nothing is forever, and, forever is nothing" est à mes yeux l'enregistrement le moins réussi du combo australien. Espérons que la deuxième moitié du "TYONS" enregistré à la même époque et qui devrait paraître d'ici quelques mois nous ramènera le SOL tant apprécié. Une bonne déception donc pour un disque mitigé. 3,5/6.

note       Publiée le samedi 14 octobre 2006

réseaux sociaux

tags

  •  (14) 

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nothing is forever, and , forever is nothing".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nothing is forever, and , forever is nothing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nothing is forever, and , forever is nothing".

Demonaz Vikernes › jeudi 19 octobre 2017 - 15:21  message privé !

Deuxième contact. Album assez bizarre, un peu hétérogène en qualité mais qui fait bloc au niveau stylistique. Ça démarre très fort avec Robot Seig. Form and Function / Better of Dead, The Death of because and other crapulous Creeds est excellente aussi, le reste est un cran en dessous. Maintenant l'album est suffisamment court pour qu'on ne se lasse pas. Suffisamment bon pour ne pas le négliger.

Note donnée au disque :       
Nightstalker › samedi 14 octobre 2006 - 15:17  message privé !
Moi j'ai aimé cet album, même s'il est vrai qu'on peut être déçu, après un TYONS aussi fabuleux. Ca reste un bon album, plutôt varié (un peu inégal c'est vrai), mais qui ne tient pas sur la durée.
Note donnée au disque :