Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKoenji Hyakkei › Angherr shisspa

Koenji Hyakkei › Angherr shisspa

8 titres - 50:10 min

  • 1/ Tziidall Raszhisst (7:14)
  • 2/ Rattims Friezz (7:01)
  • 3/ Grahbem Jorgazz (4:06)
  • 4/ Fettim Paillu (7:45)
  • 5/ Qivem Vrastorr (4:22)
  • 6/ Mibingvahre (4:07)
  • 7/ Angherr Shisspa (6:34)
  • 8/ Wammilica Iffirom (8:39)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pal et Magaibutsu Studio, Tokyo, Japon, printemps 2005

line up

Kengo Sakamoto (chant, basse), Yamamoto Kyoko (chant), Tatsuya Yoshida (batterie, chant), Kanazawa Miyako (chant, piano), Komori Keiko (chant, instruments à vents)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
zeuhl

"Angherr Shisspa", bien que ne laissant planer aucun doute sur ses géniteurs, est un album emblématique à plus d'un titre. Tout d'abord, c'est le premier disque du groupe à être publié sur un label étranger, Skin Graft en l'occurence, avec pour conséquence une plus grande exposition sur la scène internationale. Un mauvais point pour ceux qui se réfugiaient jusqu'à présent derrière cette excuse pour ne rien chercher à savoir à leur sujet. Ensuite, excepté l'obligatoire Yoshida et le bassiste Kengo Sakamoto, à ses côtés depuis "Ni", le groupe au complet a été remodelé de a à z. Enfin, et c'est sans doute l'élément le plus déterminant, celui qui donne son identité au présent disque, l'arrivée du clarinettiste Komori Keiko apporte une nouvelle dimension à la musique du groupe. On l'aperçoit très vite sur un titre comme "Rattims Friezz" ; à cette voix toujours délurée, aujourd'hui assurée par Kyoko Yamamoto, piano et instruments à vents bataillent sur une section rythmique versatile. Il n'en faut pas plus pour se dire que le groupe glisse là tout doucement sur la pente d'un Canterbury qui s'ignore. Jin Harada s'en est allé, emportant avec lui ses guitares acides et les parties de synthétiseurs se limitent désormais à un discret soutien aux lignes de basse, "Tziidall Raszhisst" étant peut-être une des rares exceptions ou encore les courtes envolées de la plage titre. Ceci étant, il est tout de même important de souligner que Koenji Hyakkei n'a en rien perdu de son intensité, bien au contraire. Le décryptage de sa musique se fait peut-être même avec plus d'aisance qu'autrefois. Et le parallèle avec Magma plus éloquent que jamais ("Wammilica Iffirom"). Autant vous prévenir tout de suite ; ceux qui ont encore du mal à concevoir qu'une musique puisse dégager de la puissance sans électricité risquent d'être surpris. "Angherr Shisspa" est un très bon album, dans la veine des deux précédents, mais avec une touche jazz beaucoup plus prononcée, ce qui, évidemment, n'est pas pour me déplaire.

note       Publiée le samedi 7 octobre 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Angherr shisspa".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Angherr shisspa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Angherr shisspa".

boumbastik › dimanche 14 avril 2019 - 00:20  message privé !

Excellent ce truc.

blub › mercredi 26 octobre 2016 - 12:41  message privé !

Je devais pas être dans mon état normal pour mettre que 5 boules à cette tuerie.

Note donnée au disque :       
blub › dimanche 2 octobre 2016 - 15:52  message privé !

Peut-être l'album du groupe que j'aime le plus, le fait qu'ils aient troqués la gratte électrique contre des instruments à vents n'y étant pas étranger tout comme l'arrivée de la chanteuse qui insuffle un lyrisme réellement excellent... et puis toujours cette p*tain de batterie de folie!

Note donnée au disque :       
DesignToKill › jeudi 23 janvier 2014 - 12:50  message privé !

Chef d'oeuvre? Oui, quand on aime on compte pas (meme si je l'aime moins que Ni) Viva Koenji :D

Note donnée au disque :       
Nicouscous › dimanche 8 octobre 2006 - 11:36  message privé !
Super ! des chroniques de Koenji Hyakkei ! Merci Progmonster.... à quand les Korekyojinn?......
Note donnée au disque :