Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarcass › Requiems of revulsion

Carcass › Requiems of revulsion

18 titres - 62:21 min

  • 1/ Genital grinder (Regurgitate) - 2/ Reek of putrefaction (Rotten sound) - 3/ Pyosisified (Haemorrhage) - 4/ Tools of the trade (Nasum) - 5/ Burnt to a crisp (Cattle decapitation) - 6/ Ehume to consume (Exhumed) - 7/ Hepatic tissue fermentation (Disgorge) - 8/ Suppuration (Machetazo) - 9/ Empathological necroticism (General surgery) - 10/ Pungent excruciation (Necrony) - 11/ Carneous cacoffiny (Impaled) - 12/ Genital grinder / Regurgitation of giblets (Pig destroyer) - 13/ Corporal jigsore quandary (Vulgar pigeons) - 14/ Microwaved uterogestation (Bodies lay broken) - 15/ Swarming vulgar mass of infected virulency (Engorged) - 16/ Pungent excruciation (Dead infection) - 17/ Embryonic necropsy and devourment (Avulsed) - 18/ Psychopathologist (Regurgitate)

line up

-

remarques

chronique

Styles
metal extrême
grindcore
Styles personnels
grind/gore

Groupe majeur de la décennie passée, voilà que Carcass a droit a son "Tribute album". Alors quoi d'intéressant dans ce "requiems of revulsion" ? Eh bien, en fait beaucoup de choses ! Tout d'abord, l'artwork est très réussi et rend vraiment hommage au groupe : prenez les collages immondes des 2 premiers albums et mettez les en fond, puis reprenez le symbole de "Heartwork" et passez le à la moulinette gore, et rajoutez quelques photos de Bill Steer, Ken Owen et Jeff Walker et vous avez cette pochette, qui résume à elle seule tout l'art (lard ?) graphique de Carcass (!). Musicalement, les groupes invités sont tous issus de la scène grind/gore et reprennent donc naturellement seulement des titres des 3 premiers albums de Carcass. Je trouve ceci pour ma part dommage, car il aurait été judicieux qu'un groupe s'attaque à quelques reprises de "Heartwork" et aurait peut-être permis d'aérer ce disque qui ressemble beaucoup à une boucherie sonore ! Ainsi, nous retrouvons nos poètes de Regurgitate, Rotten sound, Nasum, General surgery, Exhumed, Pig destroyer et bien d'autres encore... Les reprises sont toutes correctes (comme au maillon faible !) sauf peut être pour Vulgar pigeons qui massacre complètement le "corporal jigsore quandary" en accélérant le tempo et occultant la moitié des riffs. Sinon, mention spéciale à Pig destroyer et sa reprise "Genital grinder/regurgitation of giblets" d'une violence et brutalité inouïes, surpassant sans problème l'originale ! Le son est dans l'ensemble assez bon, bien qu'il varie bien évidemment entre chaque titre. Le livret est bien réalisé avec une biographie par le leader d'Exhumed et l'on retiendra au final un bien bon tribute qui rend hommage à ces génies bruitistes que sont Bill Steer, Ken Owen, Jeff Walker...

note       Publiée le dimanche 20 janvier 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Requiems of revulsion".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Requiems of revulsion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Requiems of revulsion".

pyosisified › jeudi 28 août 2008 - 21:58  message privé !
Je suis suis d'accord avec Poky les reprises sont toutes correctes, sauf celle de Vulgar Pigeons... qui est géniale ! Un gros massacre, des riffs joués n'importe comment voire carrément zappés, vas-y que je te fous l'intro en plein milieu, solo débile : brouillon mais surtout complètement taré, c'est la plus intéressante je trouve.
KRegoR › vendredi 27 octobre 2006 - 22:23  message privé !
très bon album et mention particulière a Disgorge , leur reprise est d'une brutalité sans nom !!!
Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mardi 10 juin 2003 - 19:57  message privé !
Chef d'oeuvre, culte, tt simplement enorme! :p
Note donnée au disque :       
tinkhora › vendredi 29 novembre 2002 - 01:42  message privé !
c est clair la pochette est magnifique surtout l interieur qui est d une vraie oeuvre d art pour le contenu c est un vrai massacre sonore un holocauste j aprécie beaucoup la varieté des sons et le mixage la reprise de reek of putrefaction par rotten sound est enorme mais je me demande si c est un ours qui chante tellement la voix est monstrueuse le disque est tres bon surtout quand on l ecoute en voiture en plein embouteillage
pokemonslaughter › mardi 11 juin 2002 - 15:19  message privé !
avatar
je viens de réécouter le disque dans ma voiture aujourd'hui, et franchement le titre de Pig Destroyer est l'un eds titres les plus brutaux que j'ai jamasi entendus !!! J'en reviens pas ! 1m30 de laminage sonore !!! ahh put1 si Carcass pouvait se reformer.. nostalgie quand tu nous tiens....
Note donnée au disque :