Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Label Society › 1919 * eternal

Black Label Society › 1919 * eternal

14 titres - 60:16 min

  • 1/ Bleed for me
  • 2/ Lords of destruction
  • 3/ Demise of sanity
  • 4/ Life, birth, blood, doom
  • 5/ Bridge to cross
  • 6/ Battering ram
  • 7/ Speedball
  • 8/ Graveyard disciples
  • 9/ Genocide junkies
  • 10/ Lost heaven
  • 11/ Refuse to bow down
  • 12/ Mass murder machine
  • 13/ Berserkers
  • 14/ America the beautiful

enregistrement

Enregistré aux Paramount Studios à Hollywood et aux Rumbo Recorders de Canoga Park.

line up

Craig Nunenmacher (batterie), Zakk Wylde (chant, guitare, basse), Christian Werr (batterie sur les titres 1, 3 et 4)

Musiciens additionnels : Robert Trujillo (basse [3, 4])

remarques

chronique

Styles
metal
rock
Styles personnels
sudiste sombre

Zakk Wylde n'est pas content, mais alors pas du tout et il le fait savoir ! Un certain jour de septembre 2001, une bande de connards s'est amusé à jouer au bowling avec des tours à l'aide d'avions, et le strike n'a semble-t-il pas plu du tout à l'américain. Début 2002, le nouveau Black Label Society déboule, et c'est la guerre ! Pochette et titre d'album remplacés, titres de morceaux sans équivoques, hommage au père de Zakk dans le livret (avec photo dudit père en habits de Marines), bref, Zakk a été touché par le 11 septembre. Et musicalement, ça n'a jamais été aussi noir et aggressif chez Black Label Society. Le heavy metal sudiste se durcit, les rythmiques de plomb sont bien plus mises en avant qu'auparavant avec une grosse basse très présente. Le tempo s'est aussi globalement ralenti, limite doom par moment, mais surtout, ce qui surprend, c'est cette guitare rythmique littéralement "méchante", prenante même des sonorités thrash ! Bref, on est très loin de son projet country de Pride & Glory ! Les solos si caractéristiques de Zakk, que l'on peut retrouver sur les albums d'Ozzy par exemple, sont bien présents, les harmoniques aussi, mais le tout baigne dans une atmosphère vraiment sombre et limite macabre. L'album est aussi bien énergique, cependant, comme c'est le cas sur le premier opus du groupe, "Sonic brew", il manque de réelle diversité, ça sent la redite souvent. Black Label Society, c'est à la base du gros rock/metal burné et il manque l'étincelle pour faire que la formation de Zakk sorte du lot. "1919 * eternal" est un bon album avec des bonnes compos mais je reste sur ma faim...

note       Publiée le dimanche 24 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "1919 * eternal".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "1919 * eternal".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "1919 * eternal".

novy_9 › jeudi 1 août 2013 - 18:41  message privé !

merde elle est horrible la pochette :) on dirait une vhs des années 80 !!

zugal21 › mercredi 31 juillet 2013 - 21:18  message privé !

faudrait que j'arrête, des fois, d'acheter des skeuds pour la pochette

Note donnée au disque :       
Painkiller › samedi 27 juin 2009 - 21:24  message privé !

My lost heaven...

Note donnée au disque :       
Painkiller › dimanche 23 décembre 2007 - 21:26  message privé !
Il est terriblement puissant cet album !
Note donnée au disque :       
Lapin › mercredi 27 septembre 2006 - 17:46  message privé !
Un album qui a attendu trop longtemps sa chronique ici!
Note donnée au disque :