Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAgalloch › Ashes against the grain

Agalloch › Ashes against the grain

  • 2006 - Grau, GRAU 006 (1 cd)

cd | 8 titres

  • 1 Limbs
  • 2 Falling snow
  • 3 This white mountain on which you will die
  • 4 Fire above, ice below
  • 5 Not unlike the waves
  • 6 Our fortress is burning
  • 7 Bloodbirds
  • 8 The grain

enregistrement

Enregistré durant les derniers mois de l'année 2005 et mixé, édité et masterisé durant les premiers mois de l'année 2006 par Ronn Chick.

line up

John Haughm, Anderson, J.William W., R. Chick

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
pagan folk atmosphérique

Le début emporte... il y a toujours de belles choses dans un album d'Agalloch... cette guitare lead au son céleste, cet écho de nature morte... mais cela fait 7 ans maintenant, et les américains n'ont toujours pas progressé. Et avec ce son qui se précise, qui prend de la puissance, le manteau d'Agalloch semble moins beau au toucher. Mais ce solo est superbe... il y a des notes si justes, des inflexions si douces que l'on croirait réellement que c'est la terre, celle qui porte les forêts et se couvre de gel, qui les a composées... le mariage des guitares, la danse de leurs textures, cristallines ou pesantes... mais ça va 30 secondes ce riff moyen qui tourne en boucle comme si c'était l'incarnation suprême de la mélancolie. Et puis faut dire ce qui est : les vocaux sont pourris. Le chant black est frêle et sans aucune saveur, le clair est pathétique... c'est dommage parce que cette intro est magique... magique... j'adore la manière qu'a la mélodie de peser, de se traîner, tout en étant résolument tournée vers le ciel et la plus utopique des légèretés... il y a toujours de belles choses dans un album d'Agalloch mais ça n'a jamais été la batterie. Et là le son la montre, en grand... bien mixée sur le devant de la scène à égalité avec les guitares et assénant ses arrangements idiots comme si c'était un album des Rolling Stones... quel gâchis. Finalement c'était presque mieux quand il n'était pas carré, ça donnait un petit côté artisanal. C'est joli ce qu'il chante, j'aime bien le choeur; mais c'est pas très juste quand même et puis on peut pas dire qu'il aie une belle voix. Ouch! C'est beau ça... c'est toujours cette fameuse lead du fond de l'automne... pas de doute c'est bien là la vraie force d'Agalloch... parce que faut bien le dire, l'arpège derrière c'est un peu court quand même! Rhooo... ils se foulent pas les salopiauds... il y en a peu comme eux, capable d'élancer des hectares de campagne endormie en deux notes solitaires... par contre je sais pas vraiment ce qu'il y a mais le son ne va pas. C'est trop propre, trop dynamique j'en sais rien. C'est assez joli mais ça manque de profondeur atmosphérique, de magie quoi... enfin bon faut le reconnaître : il y a toujours de belles choses dans un album d'agalloch... hmm.. intéressante cette outro... mouais enfin faut toujours que tout dure des plombes avec eux...

note       Publiée le samedi 23 septembre 2006

partagez 'Ashes against the grain' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ashes against the grain"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ashes against the grain".

ajoutez une note sur : "Ashes against the grain"

Note moyenne :        37 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ashes against the grain".

ajoutez un commentaire sur : "Ashes against the grain"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ashes against the grain".

Jesuis › lundi 10 avril 2017 - 17:40  message privé !

Aatg me gonfle mais par contre Marrow of the spirit j'accroche beaucoup plus bizarrement.

Sheer-khan › mardi 17 mai 2016 - 13:16  message privé !
avatar

Ta gueule...

Note donnée au disque :       
gardenniah › samedi 7 mai 2016 - 22:46  message privé !

Franchement oser mettre 3/6 à un chef d'oeuvre comme ashes c'est aberrant...vraiment le chroniqueur est a côté de la plaque !

Sgt.Patton › jeudi 4 août 2011 - 17:00  message privé !

Perso', c'est avec ce disque que j'ai découvert leur musique, et c'est de loin celui que je considère comme leur meilleur opus (pas écouté "Marrow the Spirit"). L'élément folk est quasi-absent, en comparaison avec "the Mantle" où certaines pistes m'évoquaient presque certains des travaux les plus dépouillés de Death in June, mais la musique gagne à mon sens une puissance et une assurance qui lui faisaient jusqu'à présent défaut. Les compositions sont plus majestueuses, le son plus massif, plus imposant. Il se dégage de cet album une sensation de grandeur triste et de beauté froide qui n'évoque rien d'autre qu'atmosphères hivernales et montagnes enneigées, ce qui est après tout exactement ce que cherche Agalloch depuis le début. Clairement un album plus mûr, moins bancal que les précédents en ce qui me concerne. Et l'émotion est là, cette fois décuplée par une maîtrise qu'ils n'avaient jamais atteint. L'enchaînement "Bloodbirds/Our Fortress is Burning" m'achève à chaque fois.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mardi 23 novembre 2010 - 16:56  message privé !

Je viens d'écouter le dernier album "Marrow of the spirit" et c'est magnifique