Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOxbow › Love That's Last: A Wholly Hypnographic and Disturbing Work Regarding Oxbow

Oxbow › Love That's Last: A Wholly Hypnographic and Disturbing Work Regarding Oxbow

10 titres - 178:03 min

  • 1. Insylum
  • 2. Is That What Sleep Looks Like?
  • 3. Intermezzo In Em. 0.20" I. Number 40
  • 4. Valley, The
  • 5. Glimmer Bird
  • 6. Nocturne No. 3 O/P In D Major. Number 39
  • 7. Yoke
  • 8. Pretty Bird
  • 9. Bomb
  • 10. Sunday
  • + DVD

line up

Dan Adams (basse), Greg Davis (batterie), Eugene Robinson (voix), Niko Wenner (guitares)

remarques

chronique

Styles
blues
hardcore
rock
Styles personnels
noise > dvd live de malade

Il ne manquait plus que ça à Oxbow, un DVD. Il faut dire que les prestations live du groupe jouissent d'une réputation sulfureuse, la faute à Eugène qui se tripotte la zigounette en boucle et qui n'hésite pas à se la frotter sur les premiers rangs. Et un bon DVD musical est un DVD bien remplit: un documentaire d'une heure, deux lives d'environ 30 min chacun, un clip video et un titre audio en 5.1. Ouf ! Bon, passons sur le clip video simplement inutile, et intéressons nous à l'incroyable documentaire, "Music for adult" (of course). On va suivre Oxbow en tournée pendant une heure, distillant images backstages, interview du public médusé ("j'ai bien cru qu'il allait m'éjaculer dessus" ou bien "ce concert a changé ma vie à jamais"), et extraits live pas piqué des hannetons. Le gros avantage, c'est que tout est sous titrés en français, quel pied ! Les extraits live nous montre tour à tour Eugène et sa bistouquette en train de se faire branler par un fan tandis que les musiciens continuent d'assurer tranquillement, ou alors Eugène en train de se foutre à poil, ou alors Eugène en train de sauter sur un mec qui s'est foutu lui-même à poil, ou alors Eugène en plein trip halluciné, le regard hagard et vide, muscles saillants de footballeur américain (la comparaison n'est pas gratuite), sueur, possession mentale les dents serrées, parfois on voit les musiciens en pleine transe, surtout le guitariste, limite en convulsion lors d'une improvisation particulièrement intense. C'est amusant de constater la différence entre le Eugène live et le Eugène de la vraie vie, sympathique et souriant. On y apprendra quelques anecdotes de tournée, sympathique. Les deux lives proposées sont eux aussi excellent, avec un son impeccable, et une interprétation du feu de dieu: improvisation malades, Eugène en transe, hurlant d'une voix presque féminine, musiciens au poil (rha, ce guitariste !), Eugène en transe, Eugène en costard puis Eugène en caleçon et en transe,… Pour accompagner ce DVD, un disque compilation réunissant lives, inédits, improvisations et vieux titres. On y retrouve donc des titres de tout leurs albums, en live ou pas, du génial "Yoke" de "Fuckfest" à "An evil heat", à l'hallucinant "Insylum" avec Faithfull (qui ouvre d'ailleurs l'album), une improvisation incroyable (avec son compagnon que l'on retrouve sur la compilation de Neurot), etc… un petit tour d'ensemble de la carrière d'Oxbow, qui ravira également les fans grâce à ses inédits et ses versions live transcendées / modifiées. Indispensable.

note       Publiée le vendredi 22 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Love That's Last: A Wholly Hypnographic and Disturbing Work Regarding Oxbow".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love That's Last: A Wholly Hypnographic and Disturbing Work Regarding Oxbow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love That's Last: A Wholly Hypnographic and Disturbing Work Regarding Oxbow".

Aladdin_Sane › lundi 3 octobre 2011 - 17:13  message privé !

J'ai découvert Oxbow notamment avec cette compilation et ce DVD. Le documentaire est vraiment intéressant et montre un groupe qui se donne à fond même devant 10 personnes (j'adore quand Eugène apostrophe un spectateur "T'es dans un show d'Oxbow mec, si ça te plaît pas, tu peux aller voir les Whites Stripes"). Ca doit vraiment être quelque chose en live ce groupe...

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 23 juin 2007 - 14:31  message privé !
avatar
Si tu préfères, en live, c'était encore mieux
Note donnée au disque :       
Aiwass › samedi 23 juin 2007 - 09:29  message privé !
Bien sympa ce DVD, la partie audio est ardue dans la partie en question mais réjouissante, c'est un peu du vide-tiroir mais du bon, juste un peu dommage cette impression de best-of facile au début mais bon, je connais pas encore les deux-trois premiers donc c'est banco, ça me donne faim... et il y'a le container d'images of course, avec plein d'anecdotes et de fureur autour, et les micro-interviews (les interludes avec le lascar qui fait style "yeah, Oxbow, it's like... i don't know" ou un truc du genre, marrant...) Pour les lives ça tatanne, bon, y'a pas mal de lascars qui restent en plan au premier rang, au fond aussi, on dirait qu'ils assistent à un sketche pour certains, ça fait mal au coeur ce manque de compassion pour Gégène, on voit bien le microcosme de fans qui mouille quand même, mais les autres ah ah, on peut pas pogotter là-dessus les gars hein, boooouh, où sont passées vos souvenirs de Pleymo mmmh ? Bref du gros son qui tâche le bas résille, et je comprends pas les membres qui disent qu'en live c'est naze, en tout cas si ça ressemble à ce joyeux bordel très intimiste en fait (rien à voir avec une armada monolitique à la Neurosis par exemple)... et que dire d'Eugene avec ces gros gigots en guise de bras et ces taureaux en guise de cuisses ? Eh bien, que ce live n'est pas seulement à recommander au fans d'Oxbow, mais aussi à ceux de Pierre Perret. Eh oui, "Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi !" (désolé fallait que j'la fasse)
Note donnée au disque :       
__Fantomas__ › dimanche 24 septembre 2006 - 15:06  message privé !
Excellent documentaire ! il ne faut pas retenir que c'est le groupe où qu'c'est qu'eugene sort sa quequette, mais qu'oxbow est juste un putain de groupe, un des plus intenses et fascinants de ces dernières années ! Le CD, quant à lui, est quand même à déconseiller aux non initiés. pour une première approche, il vaut mieux allez voir du côté de 'serenade in red' ou 'an evil heat'.
Note donnée au disque :       
Chris › samedi 23 septembre 2006 - 16:00  message privé !
avatar
Sacré Eugène !!