Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCadaver › In pains

Cadaver › In pains

10 titres - 44:56 min

  • 1/ Bypassed
  • 2/ Mr Tumour's misery
  • 3/ Into the outside
  • 4/ Blurred visions
  • 5/ Runaway brain
  • 6/ Inner persecution
  • 7/ In distortion
  • 8/ The misanthrope
  • 9/ Ins-through-mental
  • 10/ During the end

enregistrement

Ryththm studios, avril 1992.

line up

Ole Bjerkebakke (chant, batterie, flûte), Anders Odden (guitares), Eilert Solstad (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Et hop une petite vieillerie de plus. Cadaver ne doit pas dire grand chose pour beaucoup d'entre vous, pourtant ce "In pains" est tout de même sorti sur Earache, et a en son temps fait parler de lui. Pourtant il est vrai que cet album n'a en soit pas vraiment d'argument particulier. En effet, "In pains" n'est pas un album qui va réellement vous péter à la gueule par son efficacité ou ses riffs ultra assassins. Non, Cadaver joue ici la carte d'un death old school, plus technique, plus saccadé que la moyenne, avec des rythmiques qui sortent du carcan 4/4 habituel et des riffs qui alternent entre le typique old school et les harmonies plus dissonantes... On se retrouve avec un disque finalement bien personnel, beaucoup plus musical qu'il n'y paraît, qui n'est pas sans me rappeler le "soulside journey" de Darkthrone... En version bien plus carré et inspirée bien sûr. Cadaver sait ainsi se faire sombre, dégageant une atmosphère plutôt macabre et moderne, un je-ne-sais-quoi qui rend cet album terriblement attachant. On peut aussi penser à Obituary, pour cet aspect simple et accrocheur, mais rapidement Cadaver sait s'extirper des clichés habituels pour jouer... du Cadaver. Bref, pas facile de parler de cet album. C'est le genre de galettes qui ne paye pas de mine au début, surtout avec cette prod' froide et manquant un peu de punch, mais qui finalement passe et repasse avec plaisr sans qu'on sache vraiment pourquoi. "In pains" est tout simplement un disque de death qui fait le lien entre "tradition" et "experimentations". Le groupe a su trouver la recette de la compo qui tue, celle toujours bien sentie, dont chaque break tombe à point nommé. Une mention spéciale d'ailleurs à "During the end" dont le dévloppement et le final se seront insérés dans ma tête pour longtemps. Certains y voient un côté prog', pour ma part ce sera surtout l'aspect dissonant et personnel des riffs qui m'aura accroché. Cadaver savait tout simplement ce qu'ils faisaient, et ce n'est d'ailleurs pas ce chant de crapaud énervé à mi chemin entre le black metal et Chuck Schuldiner qui fera rentrer le groupe dans le moule... Un disque hautement sympathique, qui mérite plusieurs écoutes pour en retirer toute l'essence (le travail de la basse !) et en profiter comme il se doit. Froid, inspiré et unique, ne vous fiez pas à cette pochette horrible et donnez lui une chance, vous gagneriez à découvrir une excellente surprise.

note       Publiée le vendredi 22 septembre 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In pains".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In pains".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In pains".

nicola › mardi 1 septembre 2020 - 15:51  message privé !

C’est eux qui avaient un ftp avec des tas de trucs dessus ?
C’était là ftp://cadaver.homeftp.net/pub/ et ça semble tout mouru.

Dead26 › vendredi 12 août 2016 - 13:46  message privé !

Quoi tu te tapes une vieille de 26 ans ?

Note donnée au disque :       
yog sothoth › vendredi 12 août 2016 - 13:14  message privé !
avatar

Oh oui, une bonne vieille tape de 26 ans !

Dead26 › vendredi 12 août 2016 - 12:37  message privé !

Sinon tu peux te rabattre sur le format cassette qui est très bien aussi. Cadaver

Note donnée au disque :       
yog sothoth › vendredi 12 août 2016 - 12:34  message privé !
avatar

ouais, je pense que je vais mettre mes 23e sur la version "unofficial" qui a l'air très clean...