Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › In Berlin

Miles Davis › In Berlin

5 titres - 44:53 min

  • 1/ Milestones (8:59)
  • 2/ Autumn Leaves (12:49)
  • 3/ So What (10:40)
  • 4/ Walkin' (10:38)
  • 5/ Theme (1:47)

enregistrement

Philharmonic Hall, Berlin, Allemagne, 25 septembre 1964

line up

Ron Carter (contrebasse), Miles Davis (trompette), Herbie Hancock (piano), Wayne Shorter (saxophone ténor), Tony Williams (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné à tirage limité

chronique

Styles
jazz
post bop
musique improvisée
Styles personnels
post bop

Et entre Wayne Shorter. Enfin ! La connexion Blue Note qui a pu relier Hancock à Williams fonctionne d'emblée avec le joueur de ténor. Dans un premier temps, ce n'est pas son incroyable talent de compositeur qui sera retenu, mais sa fougue, son audace, le tout mêlé - et c'est sans doute le point le plus important de tous aux yeux de Miles - à un profond respect des règles. En dépit des apparences, le trompettiste est ouvert au changement. Il le désire. Mais pas à n'importe quel prix. Il veut pouvoir garder la main sur ses troupes. Il a avant tout besoin d'avoir confiance en eux. Besoin de savoir que même s'ils ont le potentiel de l'amener ailleurs, loin, ils suivront ses injonctions au doigt et à l'œil. Coltrane s'est assez pris de baffes comme ça, il n'est pas question de rééditer la même triste histoire. Le baptême de feu se fait au Hall Philharmonique de Berlin, là même où de grands ensembles classiques comme contemporains se relayent le restant de l'année, à l'occasion du Berliner Jazzstage'64 Festival où le quintette partage l'affiche avec des formations aux velléités déjà bien plus libertaires. Mais le trompettiste n'en démord pas ; pas question de brûler les étapes. Cette liberté, il l'injecte par petites doses dans ces standards qu'ils vont démonter et déformer petit à petit, et dont le point culminant sera leurs prestations au Plugged Nickel dont je vous ai déjà parlé. C'est très nettement perceptible ici, sur "Milestones" haché menu dans sa dernière partie, à travers leur époustouflante interprétation de "Autumn Leaves" dont le souffle lyrique est décuplé, dans un "So What" toujours plus speed au risque d'en perdre presque les pédales, "Walkin'", "The Theme" aussi. C'est bon. Miles le tient son nouveau protégé. D'ici quatre mois, le quintette entrera en studio pour signer "E.S.P." et redonner ainsi un nouvel élan dont les répercussions seront exponentielles à une carrière depuis trop longtemps figée dans des atermoiements qui, à force, auraient bien fini par avoir raison de lui.

note       Publiée le jeudi 31 août 2006

partagez 'In Berlin' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In Berlin"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In Berlin".

ajoutez une note sur : "In Berlin"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In Berlin".

ajoutez un commentaire sur : "In Berlin"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In Berlin".

Coltranophile › lundi 2 février 2009 - 12:58  message privé !

Et voilà, ça y est ou tout près. Ca vous percute fort mais comme tout en douceur. L'arrivée de Shorter, c'est la trouvaille de l'ingrédient magique qui va faire passer cette formation excellente au stade du miracle permanent sous peu. "Autumn Leaves" est ici présenté dans un habit neuf avec un Hancock en lévitation complète qui a l'air libéré par la présence d'un saxophoniste avec qui il partage tant. Le binôme rythmique Carter/Williams se pose clairement comme la seule entité avec une personnalité aussi forte que le fameux tandem Garrison/Jones (avec sans doute la paire Haden/Blackwell datant d'un peu avant).

Note donnée au disque :       
edenbeast › vendredi 1 septembre 2006 - 06:36  message privé !
bon live et tres bon debut du desormais second quintet du prince of Darkness
Note donnée au disque :