Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSotos › Platypus

Sotos › Platypus

cd • 8 titres

  • 1Malstrøm, Pt. 15:19
  • 2Malstrøm, Pt. 24:29
  • 3Malstrøm, Pt. 34:19
  • 4Malstrøm, Pt. 45:01
  • 5Malstrøm, Pt. 59:58
  • 6Malstrøm, Pt. 67:18
  • 7Malstrøm, Pt. 74:31
  • 8Wu27:38

enregistrement

Studio Midi-Pyrénées, Caudeval, France, août 2001-février 2002

line up

Michael Hazera (percussions, batterie), Yan Hazera (guitare, metallophone), Bruno Camide (basse), Nicolas Cazaux (violon), Nadia Leclerc (violoncelle)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
post rock in opposition

Si pour son nouveau disque, le groupe ne s'est pas plié au jeu des chaises musicales, Sotos fait tout de même le choix de quelques réajustements d'ordre purement esthétiques qui vont leur permettre d'aborder les choses sous un angle différent, à même de séduire un éventail beaucoup plus grand d'âmes curieuses toujours à la recherche de nouvelles délectables sensations. "Platypus" est plus électrique que son prédécesseur. Il est, aussi, nettement plus ambitieux. Bien qu'étant la progéniture des frères Hazera, c'est au bassiste, Bruno Camide, que l'on doit le monstrueux "Malstrøm", pièce en sept actes d'une durée dépassant les quarante minutes. D'entrée de jeu, l'influence supposée de Art Zoyd et Univers Zero vole en éclat ; le filet de guitare noué et la rythmique soutenue qui lui emboîte le pas confirment que l'option rock est belle et bien celle choisie désormais par Sotos. Y déceler l'ombre du Crimson de "Larks' Tongues in Aspic" ne relevait donc pas du seul fantasme. Mais le point de comparaison s'arrête là. Sotos développe son propre langage et le label Cuneiform qui les accueille l'a bien compris. Bien que changeant de perspectives dans chacune de ses parties, "Malstrøm" peut s'écouter d'une traîte tout en évitant la redondance. Guapo s'y est essayé dernièrement avec "Five Suns", mais c'est encore à Bound Deun - et plus précisément celui de "The Stolen Bicycle" - que la structure même de "Platypus" fait songer. À l'opposé, "Wu" est plus ténébreux et rallonge d'une trentaine de minutes l'aspect plus austère déjà contenu sur leur précédent effort. Difficile de poser un choix définitif entre leur premier et leur second album. Les deux regorgent de qualités qui leur sont propres Mais j'avoue tout de même avoir un petit penchant pour le précédent. Je le trouve plus intemporel, car moins référentiel, dans le sens où, contrairement à "Platypus", les traits n'y sont pas volontairement forcés. Toutefois, pour ceux qui ne se sont jamais essayé au style et qui aimeraient débuter, il vaut mieux démarrer avec celui-ci.

note       Publiée le jeudi 31 août 2006

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Platypus" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Platypus".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Platypus".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Platypus".

bubble Envoyez un message privé àbubble
exellent album pour moi leur meilleur . je le prefere a zaar meme ( dommage qu'il est pas continué car je pense que ca promettais ). plus immediat mais subtil des grosses monté etc ... du tres bien construit ( trop peut etre ?? )