Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHashtronaut › Nexus

Hashtronaut › Nexus

1 titres - 34:06 min

  • Nexus 34:06

line up

Hashtronaut : Synthé Yamaha CS1X, Roland Juno 6 & Séquenceur Yamaha QY70

remarques

Site Web : http://www.hashtronaut.net
Gratuit sur Internet au lien suivant : http://www.hashtronaut.net/hashtronaut/download/download.html

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Un petit voyage dans le temps? Et gratuit à part cela? Seriez-vous assez aventureux? Hashtronaut propose sur son site quelques pièces en téléchargement, dont Nexus, un mini cd paru en 2003. C’est une longue pièce expérimentale aux effluves très prononcées sur la MÉ, style Berlin School. Un vent doux, lointain, pousse les premières lignes de Nexus. Insectes aux froissements d’ailes en métal survolent cette atmosphère hautement statique, frimée par une onde galactique. Des mouvements lourds, métalliques, ouvrent les vannes d’un synthé mellotronné qui traîne l’atmosphère de ses gros coussins électroniques aux sonorités très près des premiers Neuronium. Sous des fuites qui ressemblent à des grosses portes lourdes qui se referment. Nexus démarre avec un synthé plus lourd qui valse avec hésitation sur d’étrange accords qui rappellent les nerveuses riffs de guitares à l’ère disco. Un lourd synthé fait la mélodie sur ce mouvement séquentiel. Il louvoie, se contorsionne allant chercher de courtes harmonies, changeant les cadences sous ses dérivations psycho-psychédélique. Il n’y a pas de percussions, ni de séquences à rythmes. Toujours, cette inlassable séquence du début qui alimente la structure sonore et qui seconde les manipulations du synthé qui souffle de lourds mouvements envoûtants. Quoique hypnotique, la séquence s’atténue en mi parcours, laissant passer des fluides atmosphériques, pour reprendre de plus belle. Hypnotique, elle est dardée de sinueux solos de synthé qui s’en lasse pour sombrer dans vent cosmique qui aspire les notes déclinantes vers l’œil d’Éole. Nexus est un pur délice pour les nostalgiques des mouvements synthétiques denses et enveloppants. Un croisement entre Klaus Schulze, Adelbert Von Deyen et Neuronium, avec un zest de Robert Schroëder. N’est-ce pas une forme de Klondike? Surtout quand c’est gratos? À se procurer, en ligne, au
http://www.hashtronaut.net

note       Publiée le mercredi 30 août 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nexus".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nexus".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nexus".