Vous êtes ici › Les groupes / artistesGOliver Ganz › Dance Of The Arpeggiators

Oliver Ganz › Dance Of The Arpeggiators

7 titres - 55:20 min

  • 1. Dance Of The Arpeggiators Part 1 (6:24)
  • 2. Dance Of The Arpeggiators Part 2 (7:11)
  • 3. Dance Of The Arpeggiators Part 3 (9:55)
  • 4. Dance Of The Arpeggiators Part 4 (10:54)
  • 5. Dance Of The Arpeggiators Part 5 (6:51)
  • 6. Dance Of The Arpeggiators Part 6 (9:33)
  • 7. Dance Of The Arpeggiators Part 7 (4:34)

informations

line up

Oliver Ganz : Synthétiseurs Yamaha EX5 & TG 55, Korg Karma, Kawai K1R, Korg01/RW , séquenceur Steinberg Cubase VST 5.0, percussions & FX

chronique

  • musique Électronique berlin school

Oliver Ganz me fait penser à une perle que l’on a, et sans raisons aucunes, refusée de regarder. Pourtant, tous les ingrédients sont en place pour découvrir une perle rare. Dance of the Arpeggiators est le genre d’opus qui s’écoute, comme on lit une histoire. Une œuvre concept, divisée en 7 chapitres, où Ganz nous fait vivre un étonnant voyage musical. Mais qu’est-ce qu’un arpégiateur? C’est un genre de petit séquenceur, intégré à un synthé, qui peut répéter des notes séparées, formant une mélodie. Chaque fois que l’on change d’accord, la mélodie change aussi. Maintenant, imaginez 2 à 3 synthés avec des arpégiateurs bien balancés, ainsi qu’un séquenceur. C’est un peu ce qu’Oliver Ganz nous offre; un intense feu d’artifices sonores où les harmonies convergent vers un opus des plus mélodieux. Tel un habile magicien, qui nous souffle un abracadabra avec un gracieux mouvement de main, Oliver Ganz fait tomber une nuée de notes tous aussi limpides qu’harmonieuses pour débuter Dance of the Arpeggiators. Dans cette atmosphère fluide, où les chœurs se mêlent aux effets sonores et aux spasmes synthétiques, une belle ligne, nerveuse et en mode écho, nourrie un rythme circulaire qui roule avec pesanteur et harmonies sur des poussières d’arpégiateurs, des arches de violons et des percussions bien dosées.
Avec intelligence, Ganz manipule les rythmes. Même entrelacées, chaque pièce évolue selon une structure musicale parallèle; rythme plat, voire statique, qui progresse soit sur des séquences minimalismes ou par saccades débridées et qui prend son envol sur une cadence soutenue par de bonnes percussions. Parfois, nous avons un tempo hypnotique et intriguant, comme sur la sulfureuse partie 3. Le mélange séquenceur et arpégiateur donne des séquences multidimensionnelles aux harmonies conceptrices qui laissent de traces mélodieuses indélébiles. Je pense notamment aux superbes croisements synthés guitares sur les parties 3 et 4. Ces deux titres se fondent à perfection et sont le cœur de DOTA. Si les arpégiateurs enrichissent la texture musicale de cet opus, les arrangements orchestraux, ainsi que ses chœurs oniriques, ajoutent une dimension incroyablement riche où les mellotrons aux saveurs de flûte et clarinette jouent un rôle pondérant. Dance of the Arpeggiators est une excellente trouvaille. Une œuvre qui uni les sonorités d’hier à la technologie d’aujourd’hui. Par moments, j’avais l’impression d’entendre les beaux contes musicaux analogues de Thierry Fervant, tant la chaleur et la profondeur artistique sont présentes. Il n’y a aucune faiblesse, ni moments morts. J’ai adoré du début à la fin. Un opus idéal pour initier les oreilles tièdes à cette forme d’art. C’est un livre musical où il ne nous reste plus qu’à y coller les images, ou l’histoire qui nous convient.

note       Publiée le lundi 14 août 2006

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Dance Of The Arpeggiators" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Dance Of The Arpeggiators".

    notes

    Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

    Connectez-vous ajouter une note sur "Dance Of The Arpeggiators".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Dance Of The Arpeggiators".