Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPantheist › O solitude

Pantheist › O solitude

5 titres - 57:44 min

  • 1/ O solitude
  • 2/ Don't mourn
  • 3/ Time
  • 4/ Envy us
  • 5/ Curse the morning light

enregistrement

CCR studios, janvier 2003.

line up

Frederic (basse), Kostas (claviers, chant), Nicolas (guitares), Oscar (batterie)

remarques

session : Lefteris (baglama, guitare acoustique), Hans (double basse).

chronique

Styles
metal atmosphérique
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom atmosphérique

Ah Pantheïst ! L'une des premières signatures du désormais très important label Firebox records, passé du stade de petit label finlandais à celui d'incontournable du doom (via surtout sa section doom nommé firedoom : Swallow the sun, Forest of shadows, Tyranny, Mar de Grises...). Et ma foi il est vrai qu'à première vue comme ça ce "O solitude" posèsde tous les atouts du gros bockbuster du doom. Premier argument : l'originalité. Pantheist s'est forgé un style, un doom que je qualifierai de "religieux". L'ambiance se montre très solenelle, morne, calme, sorte de procession funéraire au sein d'une cathédrale voire quasi médiévale par moment (les breaks acoustiques). Pourtant la base musicale du groupe n'a rien d'originale : rythmiques binaires super lentes, gros riffs lachés, quelques leads tristounettes, chant death classique... Oui mais c'est sans compter sur son compositeur principal qui a eu l'ingénieuse idée de mettre son clavier au centre des compositions (des leads mystiques, de l'orgue façon Skepticism, des nappes éthérées...) et surtout un chant clair qui rappelle immédiatement les chants ecclesiastiques. Et c'est bien là toute la force du groupe : ces choeurs d'une froideur touchantes, chantant les louanges d'un destin perdu. L'excellente "time" ou la déjà classique "Don't mourn" sont ainsi transportées par ces lignes de claviers simples et ce chant clair de chorale qui renvoie immédiatement à l'introspection et la remise en question... Malheureusement, Pantheist multiplie aussi les fautes de goût, et non des moindres. Alors que le groupe aurait pu s'imposer dans une sorte de doom atmosphérique, et bien non, vlà-ti-pas qu'ils veulent donner dans le death/doom... Et là ça ne passe pas du tout. Des blasts ("O solitude") qui sortent d'on ne sait où, des transitions abruptes sans queue ni têtes qui s'ajoutent à des sonorités de claviers qui parfois partent complètement en vrilles (ambiance de foire sur le final de "Time", sons kitschs façon reportage sur les plantes de France 5). Pantheïst entâche un peu toute l'ambiance qu'il a su créer avec cette fausse brutalité qui ne lui sied guère. Reste cependant un bon disque, dont les défauts seront globalement corrigés sur le suivant, digne rejeton d'un Skepticism qui serait allé à l'eglise étant petit ("Envy us"). "O solitude" est un album qui porte bien son nom, tant son écoute amène au calme et à l'introspection, et qui malgré ses fautes de goûts demeure un disque de doom atmo riche en émotions et mélodies...

note       Publiée le samedi 5 août 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "O solitude".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "O solitude".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "O solitude".

gregdu62 › lundi 18 août 2008 - 21:53  message privé !
Bon, il me plait un peu plus que amartia, notamment pour ses choeurs prodigieux. Je suis d'accord avec la chronique: les passages death/doom gâchent l'ambiance (ça en devient quasi ridicule par moment et ça prête à sourire en revanche) et c'est très dommage.
Note donnée au disque :       
looney tool › samedi 5 août 2006 - 23:48  message privé !
un très bon trip doom... je le kiffe mieux quand j'ai sommeil, je sais pas pkoi d'ailleurs...
Note donnée au disque :       
michel rocard › samedi 5 août 2006 - 13:51  message privé !
Hi-han. Je sors.
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › samedi 5 août 2006 - 13:41  message privé !
avatar
un âne ? Un taureau passe encore, mais un âne, je m'insurge !
michel rocard › samedi 5 août 2006 - 12:22  message privé !
Ah oui et cet âne de poky a totalement raison quand il évoque certaines transitions bâclées.
Note donnée au disque :