Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMother Destruction › Hagazussa

Mother Destruction › Hagazussa

cd • 10 titres

  • 1Hagazussa
  • 2Fetch
  • 3OND
  • 4Kalamaya
  • 5Nuitsphere
  • 6Teczoid, honey man
  • 7Vanaheim
  • 8Tundra
  • 9Calyx
  • 10To Odr

line up

Amodali (chant, musique), Patrick O'Kill (musique)

remarques

chronique

Styles
electro
Styles personnels
électro chamanique/ambient/ritual

Pour ses premiers pas en 'solo' (ou en d'autres termes sans Sixth comm, ce qui n'est que partielle réalité puisque le complice Patrick O' Kill n'est jamais bien loin), Amodali a choisi d'ancrer les rituels chamaniques de plein pied dans la réalité. En clair, celà signifie la parfaite fusion d'une musique rituelle, très basée sur les percussions, et de son pendant électronique. Les deux pôles se distinguent parfois clairement, ainsi l'excellent 'Fetch' composé de grincements de guitare et d'un martèlement de tambour chamanique, le bon 'Tundra' et ses battements lourds progressivement noyés dans les roulements de percussions arabisantes ou le faible 'OND' aux textures techno. Plus réussi, 'Calyx', croisement d'ambient/breakbeat aux climats organiques qui témoigne du lien existant entre l'essence des beats tels qu'on les trouve en techno et les traditions anciennes Entre deux, nous avons le sensuel et vaguement oriental 'Kalamaya', mystique en diable avec ses structures répétitives, ses sonorités indiennes, son chant féminin promené dans des effets parfaitement utilisés, 'To Odr', violente pièce aux breakbeats sauvages (pas si loin de The Prodigy) et aux vocaux emplis de rage organique ou l'instrumental rythmé 'Hagazussa'. Le chant, pour en revenir à lui, n'est présent que de manière fugitive, sous forme d'incantations, de bribes qui s'étirent au milieu des nappes ou des beats, ce qui contribue au climat mystique crée par les structures répétitives et minimales. Uh titre comme 'Vanaheim' évoque même des échos de Muslimgauze. Vous aurez compris que cet essai a pu déstabiliser les fans des débuts peu habitués à de telles incursions dans le domaine de l'electronica; il faut cependant reconnaître que si ce disque n'est pas une réussite totale, Mother Destruction a su évoluer tout en restant fidèle à ses convictions spirituelles et en opérant des rapprochements pas si contre nature qu'il n'y paraît.

note       Publiée le samedi 29 juillet 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Hagazussa" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Hagazussa".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Hagazussa".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Hagazussa".

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

+1

Note donnée au disque :       
kranakov Envoyez un message privé àkranakov

Rudement efficace... même GPO devait être jaloux de MD en pleine période Acid house. Reste un poil en-dessous du sublimissime "PAGAN DANCE" mais vaut largement mieux que ce que sa rareté relative laisse présager.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar
J'ai le picture de ce petit coco qui est ma foi fort agréable, entre une tech minimale tribale à la PWOG ou Morthound ou effectivement un air de Bryn Jones. Son alter-ego Sixth Comm est tout aussi sympa dans une variante plus intemporelle
Note donnée au disque :